AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls


AuteurMessage
Membre X
Bakura 
Membre X 

Messages : 3910
Age : 23

MessageSujet: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Ven 18 Mar - 18:48

Redirection vers l'article actualisé, cliquez ci-dessous :
http://pokestrat.com/forum/pokescience/la-pokescience-pour-les-nuls

























Cet article me semblait indispensable car aucune réflexion poussée n’a été menée jusqu’alors. Or ces lacunes de réflexion entravent le développement méthodologique de la Pokéscience. Ceci n’est pas un simple article destiné à être lu pour le plaisir (loin de là même, sigh…). Ceci n’est pas un règlement que chacun doit connaître et respecter avant de poster dans la partie Pokéscience. Ceci est une référence épistémologique pour aiguiller les futurs pokéscientifiques, pour leur faire comprendre la complexité de ce domaine «scientifique». Donc non, ce n’est pas fun à lire. Mais c’est nécessaire si vous êtes motivés pour faire de la Pokéscience.


DÉFINITION


Qu’est-ce que la Pokéscience ?

Larousse a écrit:
«Science : Ensemble cohérent de connaissances relatives à certaines catégories de faits, d'objets ou de phénomènes obéissant à des lois et/ou vérifiés par les méthodes expérimentales.»

Sauf que dans un monde imaginaire, les lois physiques et biologiques sont rarement respectées. Le monde Pokémon a ses propres lois (les sensibilités des types par exemple), mais celles-ci ne sont pas non plus toujours respectées selon les supports. Les méthodes expérimentales quant à elles ne peuvent être faites, elles peuvent à la limite s’apparenter aux phénomènes observés dans les supports animés, littéraires et vidéo-ludiques.

L’étude du monde Pokémon doit donc se faire à partir soit des lois connues, soit des phénomènes observés. L’ensemble doit impérativement être cohérent : les connaissances déduites doivent concorder avec les indices mis en avant.

Les approches sont différentes selon les lois adoptées, les phénomènes observés, et selon la manière de synthétiser et de développer les connaissances.



LES APPROCHES POKÉSCIENTIFIQUES


- Scénaristique :

Tend à synthétiser ou exprimer ce qu’on pense être la volonté des scénaristes/concepteurs, ou du moins à approfondir leur scénario de la manière la plus logique possible (en évitant le côté littéraire donc). Cette approche s’appuie au maximum sur les animés et les jeux-vidéos, voire sur les mangas. Nécessité de collecter le maximum absolu d’indices scénaristiques, et à les assembler ou au contraire à les traiter séparément.

Il faut respecter la pluralité des scénarios qui est inévitable à cause de la multiplication des supports, il faut rester pragmatique et ne pas chercher à l’expliquer de manière scénaristique en invoquant des «mondes parallèles». Finalement, la pluralité des scénarios n’est pas un problème et permet d’observer les phénomènes étudiés de manière plus complète : des points communs peuvent apparaître et renforcer notre théorie, ou au contraire des différences peuvent montrer la complexité et la diversité autour de l’objet d’étude. Il y a plusieurs scénaristes avec chacun une conception en partie commune et en partie différente. Donc il est possible de ne pas traiter tous les supports si la théorie émise ne se base que sur certains supports spécifiques (sur des scénarios spécifiques quoi).

Erreur courante d’inclure dans le scénario les logiques et contraintes propres au jeu : Besoin d’un détachement pragmatique. Essayer d’expliquer de façon scénaristique des mécaniques de jeu n’apporte que des bizarreries et des incohérences.
Le plus important dans cette approche est d’être critique avec les indices, ils n’ont pas tous le même poids et certains ne justifient pas forcément la théorie.
Exemple : Les yeux de Voltorbe et de Spectrum se ressemblent énormément. Mais il faut replacer ça dans le contexte de la 1G où le design était limité et où de nombreux autres pokémon partageaient ce même type d’yeux. Ce n’est donc pas un argument valable pour prouver un lien quelconque entre Voltorbe et Spectrum.

- Fanfictive :

Tend à créer un scénario à partir de plusieurs indices scénaristiques ou mécaniques de jeu. Le but est avant tout d’offrir du sensationnel au lecteur, de le faire rêver (ou cauchemarder). La creepypasta est une sous-catégorie, avec un scénario horrifique qui a pour intérêt de rendre l’univers «enfantin» de Pokémon plus glauque et plus «mature». Ce qui démarque vraiment l’approche fanfictive, c’est qu’avant de chercher des indices (ou du moins alors que le travail de recherche n’est pas achevé), l’auteur de l’article a déjà un résultat en tête, et va tout faire pour que les indices qu’il trouve vont dans son sens. Par exemple il trouve qu’il y a une ressemblance esthétique entre Ptéra et Dracaufeu, et va donc partir à la chasse aux indices pour prouver qu’ils ont un lien. Les arguments n’ont pas de réelle valeur si ce n’est pour essayer de convaincre le lecteur (et souvent l’auteur aussi malheureusement) de la véracité de l’histoire qui va lui être contée. Les indices ne sont donc pas soumis à la critique, le divertissement prime sur la rigueur. Pourtant, dans plusieurs cas la fanfiction s’appuie sur de vrais indices, la théorie de base est très cohérente : Seul le développement  littéraire qui lie les indices entre eux reste hautement hypothétique et dépendant de l’imagination de l’auteur. C’est le cas de creepypasta comme Blue et son Rattatac mort, où l’auteur lui attribue des sentiments de haine et de désespoir alors que rien ne nous le prouve. Il ne faut pas confondre un article de Pokéscience à approche fanfictive avec une simple fanfiction, cette dernière ne mettant en avant aucun indice.

Erreur courante de confondre la fanfiction avec l’approche scénaristique. Il y a pourtant trois différences : Non seulement la seconde approche se base sur un plus grand nombre d’indice (et des indices souvent plus fiables), mais aussi elle prend soin de distinguer un clin d’œil d’un scénario voulu par les scénaristes.
Exemple 1 : La ressemblance physique entre Mélodelfe et Ectoplasma est très certainement un clin d’œil. Ce clin d’œil n’a pas été exploité d’avantage par les scénaristes, aucun autre indice n’existant.
Exemple 2 : Si Palkia, Dialga et Giratina sont inspirés en partie des protagonistes du mythe de Pangu, les scénaristes ne cherchaient pas pour autant à reprendre l’intrigue du mythe.
La troisième différence entre les deux approches est que l’approche scénaristique produit un scénario le plus sobre et le plus logique possible, sans aucune intrigue spectaculaire. La cosmogonie ne s’explique pas avec des drames amoureux ou d’inimitié au contraire de l’approche fanfictive.

- Réaliste :

Tend à expliquer les phénomènes du monde Pokémon de la manière la plus rationnelle possible, en adaptant les phénomènes observés aux lois du monde réel. Le côté imaginaire et magique du monde Pokémon est mis de côté, du moins en partie. Le but est de pousser l’immersion encore plus loin en démontrant le semblant de plausibilité. Ainsi les analyses anatomiques et biologiques alimentent les articles à approche réaliste. Il est impératif de s’informer le plus possible sur les phénomènes physiques, chimiques ou biologiques concernés avant de s’attaquer à ce genre d’approche. Sans ce travail préparatoire, les erreurs scientifiques sont fréquentes (nous avons trop d’aprioris sur le monde qui nous entoure).

Erreur courante de vouloir expliquer de manière trop rationnelle des phénomènes qui ne peuvent l’être et d’ignorer le scénario. Finalement on se détache du monde Pokémon pour créer un monde qui y ressemble plus ou moins, donc intérêt de cette approche extrême limitée, puisqu’on se rapproche de l’approche de la fanfiction (=créer un monde Pokémon qui plaît et non pas parler du monde Pokémon au sens strict).
Exemple : Le coma de Sacha est une manière très simple d’expliquer toutes les incohérences de ce monde fictif, mais ne respecte pas du tout le scénario. Il s’agit plus d’un plot twist, un virement radical et déroutant dans le scénario destiné. Et le mindfuck plaît, ce genre de théorie étant très populaire.
Si l’approche réaliste permet une plus grande immersion, poussée à l’extrême c’est donc l’effet contraire qui se produit.

- Encyclopédique :

Tend à faire un exposé d’un phénomène visible dans les jeux-vidéos, les animés et les mangas, à le traiter de manière pragmatique et détachée du scénario. La collecte d’informations doit être exhaustive, l’analyse s’étend à plusieurs types de support. Si cette approche se confond souvent avec l’approche scénaristique, elle s’en détache néanmoins en ne proposant aucune théorie, il ne s’agit que d’une synthèse d’éléments avérés. Pourtant son intérêt est grand, elle offre à tous au minimum une source d’informations, au mieux une base de données possible pour d’autres articles de Pokéscience.

Erreur possible de vouloir traiter sur le forum d’un phénomène limité au niveau de ses apparitions ou de ses supports d’apparition, donc qui n’a pas besoin d’une synthèse, qui n’apporte rien aux lecteurs. Ces articles doivent se limiter aux sites encyclopédiques tels Poképédia et Bulbapedia.
Exemple : Parler de la Salle de sport de la Galerie Concorde (dans NB2) n’apporte rien et se rapproche plus d’un topic d’astuces.
Si l’on peut considérer cette approche comme de la Pokéscience, en revanche le travail demandé est énorme et le mieux pour y participer (et mettre en valeur son travail) est de collaborer à des projets déjà existants. C’est pour ça qu’un article de Pokéscience sur le forum Neverused n’emprunte jamais une approche seulement encyclopédique (elle s’accompagne au minimum d’une réflexion de la part de l’auteur), car il n’aurait alors pas sa place sur le forum.

Un article n’a pas à se limiter à une seule approche. Son intérêt peut résider dans le fait de jongler avec plusieurs approches.

Conclusion : L’essentiel en Pokéscience n’est pas tant d’adopter une approche jugé plus «sérieuse» ou plus «intéressante» qu’une autre. L’essentiel est d’avoir conscience de l’approche qu’on adopte, de ses limites et de l’assumer. L’exemple le plus courant est celui des articles avec une approche fanfictive. Les auteurs se persuadent souvent de la solidité de leurs arguments et malgré les remarques des lecteurs, feront tout pour expliquer le bien-fondé de leur théorie. Pourtant, ce n’est pas grave si la rigueur scientifique n’est pas respectée, l’important est de l’accepter et de considérer la qualité divertissante de l’article.



LA CRITIQUE


Avant tout, la critique doit être adaptée à l’approche de la théorie visée. Une théorie à approche fanfictive ne se critique pas de la même façon qu’une théorie à approche scénaristique. Dans le premier cas, les remarques porteront surtout sur l’attrait de la théorie (originalité, plausibilité…) et l’écriture. Dans le second cas, les remarques porteront d’avantage sur les connaissances brutes, la cohérence de la théorie et la clarté de l’exposé. Malheureusement il est difficile de faire une critique pertinente si l’auteur n’a pas conscience de l’approche qu’il a adoptée. D’où l’importance de connaître les différentes approches en Pokéscience.

De la part de l’auteur de l’article, la critique peut être mal perçue. Il faut bien assimiler deux choses :
- Avoir tort n’est pas une mauvaise chose. C’est une expérience positive qui aide à consolider une théorie.
- C’est l’idée ou la méthode qui est critiquée, pas l’auteur.

Si vous avez tort, ça ne veut pas dire que vous êtes déficients mentalement. En fait c’est même le contraire des fois : avouer avoir tort c’est faire preuve d’intelligence. Attention, n’allez pas croire que quelqu’un qui ne démord pas et qui continue à argumenter en faveur de sa théorie est un con. Tant qu’il y a de l’argumentation, et un effort visible pour éviter les sophismes (et l’irrespect !), alors tout va bien, le débat est productif.

Un sophisme, qu’est-ce que c’est ? Un truc indispensable à connaître si on veut débattre correctement.

Larousse a écrit:
«Raisonnement vicié à la base reposant sur un jeu de mots, un argument séduisant mais faux, destiné à induire l'interlocuteur en erreur.»

Connu de tout politicien qui se respecte, un sophisme permet d’avoir l’avantage dans un débat, en persuadant le public que ce que dit notre adversaire est faux, même si c’est vrai. Il existe des tonnes de sophismes différents ! Par exemple, attaquez personnellement votre adversaire pour décrédibiliser sa personne, et ainsi ses propos, même si cela n’a rien à voir. Ok c’est un peu primaire, vous pouvez faire mieux… Un sophisme particulièrement redoutable, celui de l’épouvantail, consiste à énoncer les propos de votre adversaire, mais de manière simplifiée ou inexacte, ce qui vous permet ensuite d’attaquer ces faux propos bien plus facilement que les véritables propos de votre adversaire. Les sophismes permettent de déstabiliser l’adversaire, qui voit bien qu’il y a un problème avec votre raisonnement, mais qui n’arrive pas à expliquer ce qui ne va pas. Ou du moins il perd son temps à démontrer les sophismes, ce qui est particulièrement fatigant.

Dîtes-vous qu’il vaut mieux avouer avoir tort et corriger vos erreurs, quitte à ce que votre égo en prenne un coup, plutôt que de laisser votre article plein d’erreurs à la vue de tous. Si quelqu’un vous a fait une remarque juste, ce n’est sûrement pas la seule personne à penser cela. Faîtes l’effort de corriger le plus vite possible. En effet un article perd énormément en visibilité (donc en lectorat) après une semaine maximum à partir de sa publication, et vous risquez d’oublier ou de ne plus avoir la motivation après.
Les commentaires suites à votre article ne sont pas nécessairement de simples appréciations de votre travail, mais des réflexions pokéscientifiques qui méritent d’être mis en avant si elles sont justes. Le problème est que les gens ne vont pas se permettre de créer un autre article reprenant le sujet de votre article en le traitant de manière plus juste (sauf si votre article est à revoir entièrement, sinon on n’est pas rendu). Donc ne pas prendre en compte ces critiques et modifier son article, c’est surtout entraver la Pokéscience en général, empêcher de meilleures théories d’être mis en avant.



MÉTHODOLOGIE


Le schéma récurrent de travail consiste à chercher l’information, la décoder, l’exploiter.

La première étape, celle de la recherche, est la plus simple intellectuellement, mais la plus fastidieuse. Plus vous passez du temps à rechercher des informations, plus votre travail a des chances d’être solide. Il y a deux pistes à explorer pour un travail de recherche : les données brutes (jeux-vidéos, animés, films, mangas…) et les données créées (articles et commentaires de Pokéscience, «Trivia» des articles Bulbapedia, Wikipédia pour la science du réel…). La deuxième piste est souvent délaissée, alors qu’il est essentiel quand on veut créer un travail scientifique de d’abord connaître et exploiter ceux des autres (confronter les idées).

Si vous faîtes des études supérieures, vous êtes normalement formés à analyser les données de façon critique, les décoder. Il y a donc de plus grandes chances qu’un jeune âge implique un esprit critique pas tout à fait au point (car c'est un exercice avant tout scolaire). Voici donc quelques conseils pour analyser les informations de manière intelligente.

Que faire avec… Une scène visuelle ? À partir du moment où vous êtes témoin oculaire d’une scène, dans le jeu-vidéo, l’animé ou le manga, et sauf indication contraire (rêve, illusion), la scène est vraie. Seule l’interprétation que vous faîtes de la scène peut engendrer des résultats incorrects.
- Quels sont les codes visuels utilisés ? Une scène use toujours de codes visuels connus pour se faire comprendre et pour le divertissement. Si Sacha se fait carboniser par un Lance-flammes de Dracaufeu et qu’il s’en remet comme si de rien n’était, ce n’est pas la preuve d’une extraordinaire capacité de régénération, mais plutôt un simple gag qui a besoin d’être spectaculaire pour provoquer le rire.
- Y a-t-il une contrainte technique ? Des restrictions techniques peuvent aussi conditionner une scène. Si un chemin apparaît comme par magie dans le jeu-vidéo, ça ne sert à rien d’imaginer un processus naturel ou surnaturel pour l’expliquer (comme Shaymin qui serait pote avec Kyogre ou Groudon pour créer un chemin jusqu’au Paradis Fleuri…). Les développeurs ne peuvent juste pas se permettre d’user de gros moyens techniques pour des détails aussi insignifiants.
- La scène est-elle commentée par un personnage ? Lorsqu’un personnage raconte la scène avec des images, la véracité de la scène dépend de la crédibilité du personnage. Si aucun élément scénaristique ne prouve que ce personnage ne mente ou se trompe, alors les images renforcent la véracité de ses dires. Une peinture rupestre ou une sculpture n’est pas une scène, c’est le discours matériel de personnages : Il possède la même valeur que le script d’un personnage.

Que faire avec… Un discours de personnage ? Comme dit précédemment, le discours peut être matériel ou textuel. Alors qu’un discours prononcé par un narrateur impersonnel (« voix off ») est totalement objectif et digne de confiance, il n’en va pas de même pour les discours prononcé par les personnages. Il est bon d’identifier le personnage pour décider si vous pouvez croire ce qu’il raconte.
- Y a-t-il une contrainte technique/scénaristique ? Attention aux contraintes techniques ou scénaristiques qu’il faut bien identifier. Une erreur courante consiste à décrédibiliser le professeur Chen à cause du meme «are you a boy or a girl ?». Il ne s’agit que d’un moyen (maladroit, certes) d’introduire le joueur dans l’aventure. Le professeur n’a pas perdu toute sa tête pour autant, et ce meme ne doit pas parasiter la Pokéscience ! La question peut aussi se poser quant aux œufs et aux éleveurs de la pension qui sont excessivement naïfs.
- Est-ce un scientifique ? Dans notre monde les scientifiques ont parole d’évangile. Mais dans l’univers Pokémon, la connaissance scientifique des Pokémon n’est qu’à ses débuts, leur étude est très récente comme le prouve clairement les professeurs Chen (qui a inventé le Pokédex, celui-ci étant encore vierge de données) ou Orme (ce dernier découvre tout juste que les Pokémon pondent des œufs…). Dans leur domaine, les professeurs sont tout de même des spécialistes, à qui on accorde volontairement un air naïf au début de l’aventure, mais qui hors de ce contexte s’y connaissent bien. Ce sont avant tout les scientifiques «larbins» et «lambda» qui savent peu de choses. Donc sachez reconnaître les affirmations scientifiques parmi les suppositions naïves.
- Est-ce un spécialiste ? Ce sont souvent des scientifiques (dans des domaines pointus) qui dédient leur vie à l’étude d’un phénomène précis. On les distingue des simples scientifiques par leur carrière brillante, que ce soit en tant que professeur (ou scientifique indépendant), maître de la Ligue (Cynthia, Pierre Rochard…), ou membre d’une organisation (criminelle ou commerciale). Les chefs des organisations s’intéressent eux-mêmes à ces recherches et donc s’y connaissent. L’enjeu des recherches est énorme pour les organisations, qui doivent avoir un niveau de connaissances suffisant pour leur donner une application concrète.  Les spécialistes ont encore beaucoup de choses à découvrir, mais sont les plus dignes de confiance dans leur domaine respectif.
- Est-ce le témoin d’une tradition ? Concernant les mythes et légendes, les sociétés actuelles n’y sont plus sensibles et ne connaissent donc même pas l’existence des légendaires. Au contraire, les sociétés traditionalistes, notamment celles du passé, mais aussi les héritiers de ces sociétés, ont une profonde connaissance en la matière. Certes, en tant que sociétés jugées «primitives» culturellement voire scientifiquement (à débattre), leur vision du monde peut être déformée. Mais si leur imaginaire a sûrement modifié le discours, la base scientifique est réelle car ils ont eu connaissance de Pokémon à l’existence et aux pouvoirs avérés. Ironiquement, ces sociétés traditionalistes sont peut-être plus savantes que les sociétés modernes.

Que faire avec… Une description Pokédex ? Le Pokédex est une base de données importante, d'autant plus si le Pokémon est "vieux" en terme de génération et cumule les entrées de Pokédex ! Malheureusement le Pokédex contient surtout des banalités. Mais ne nous plaignons pas de ces banalités, car ce sont souvent elles qui sont les informations les plus fiables (ça s’explique de manière scénaristique par le fait que les scientifiques ont juste eu à étudier le comportement des Pokémon sur le terrain). Car dès que des informations extraordinaires apparaissent, c’est une autre paire de manches…
- Y a-t-il une incohérence ? Rosabyss est un prédateur particulièrement cruel d’après le Pokédex de Saphir, alors qu’il se nourrit d’algues d’après le Pokédex de Y. Voilà le genre d’incohérence trouvable dans le Pokédex. Il y a là un conflit entre la volonté des concepteurs à deux moments donnés. Dans ce genre de cas, il apparaît que les concepteurs ont trouvé plus logique de le faire végétarien, et sont revenus sur leur décision. Pourtant, il ne faut pas ignorer les vieilles descriptions du Pokédex pour autant, qui peuvent être le témoin d’une vision originelle du Pokémon et permettre d’expliquer certaines choses. Il peut y avoir de fausses incohérences dans certains cas, comme pour Viskuse qui est un Pokémon Flottaison mais qui peut emmener sa proie à 8000 mètres sous l’eau. Peut-être modifie t-il sa flottabilité ?
- Est-ce un exploit physique ? Mackogneur et ses 1000 coups de poing en deux secondes, Tyranocif qui abat des montagnes d’une seule main… Le Pokédex attribue aux Pokémon des aptitudes incroyables, à vrai dire pas du tout croyables même. Que ce soit dans le jeu-vidéo, dans l’animé, dans les films ou dans les mangas, ces Pokémon sont certes puissants, mais pas aussi dangereux. Derrière tout ça, il y a la volonté de leurs créateurs d’en faire des monstres. Cette volonté est entrée en contradiction avec des contraintes scénaristiques évidentes. Autre hypothèse : les scientifiques ont exagéré ou se sont basés sur des croyances populaires (fondées mais spécifiques à un Pokémon plus fort que les autres de son espèce ?).
- Est-ce une légende ? Finalement il s’agit là de la donnée la moins fiable du Pokédex. Même un simple Pokémon comme Voltorbe peut être victime d’une légende. Un scientifique de chez Devon explique que la légende de Rayquaza a inspiré sa description Pokédex : il n’y a donc pas systématiquement d’observations scientifiques menées. Ça ne veut pas dire pour autant que les légendes sont fausses, mais juste que le Pokédex ne fait pas preuve d’autorité suprême, surtout en matière de légendes où les scientifiques lambda ne sont pas des spécialistes. Pour la question de la fiabilité d’une légende, référez-vous à ce qui été dit plus haut à propos des témoins d’une tradition.
Une analyse critique du Pokédex par Unpuis

Que faire avec… Une image de Pokémon ? Le design d’un Pokémon répond à des canons esthétiques, use de codes visuels connus pour être compris. Ces codes visuels sont donc très fréquents et ne méritent pas une réflexion poussée. C’est pour ça qu’il est très facile de trouver des correspondances physiologiques entre des Pokémon. Je ne parle là que des comparaisons à partir d’éléments impertinents. Ce n’est pas pour autant qu’une théorie ne peut se fonder sur le physique d’un Pokémon, qui est très souvent révélateur d’une volonté de ses créateurs.

Que faire avec… Une donnée stratégique ? Que ce soient les types, les statistiques, les talents, les capacités, ils subissent une énorme contrainte technique, car ils doivent s’insérer dans un mode de combat spécifique. Ce mode de combat subit lui-même une contrainte technique différente selon le support, ce qui fait qu’il change constamment. Souvent, l’aspect stratégique est aussi négligé, ce qui créé des Pokémon aux capacités incompatibles avec leur physique (Nospferapti avec Regard Noir). Enfin, les données stratégiques peuvent être des aptitudes propres au combat, qui n’ont donc pas toujours quelque chose à voir avec le comportement naturel d’un Pokémon et peuvent de ce fait ne pas correspondre à leur description dans le Pokédex. Ainsi, il s'agit souvent de la donnée la moins fiable pour une théorie.

Ce ne sont là que des réflexions et des conseils sur les manières de traiter les données, base indispensable d’une bonne réflexion. Mais ce n’est que la base, le jugement peut être altéré par la suite. Le plus important à se souvenir finalement est d’émettre une théorie seulement à partir du moment où vous avez cherché et décodé les informations. Et surtout pas le contraire : ne commencez pas votre travail en imaginant une théorie, car vous ferez tout pour que les informations concordent avec votre théorie, qui aura ainsi de grandes chances d’être erronée (cf l’approche fanfictive).



CONCLUSION


Désolé d’avoir pondu un énorme pavé. Pour me faire pardonner, voici de manière très synthétique ce qu’il faut retenir.
• Plusieurs approches sont possibles en Pokéscience, chacune avec ses méthodes et ses pièges.
• Connaître ces approches permet d’avoir une bonne vision critique de son travail ou du travail d’autrui.
• Il faut chérir la critique et le débat bien fait, sinon non seulement l’article en souffre, mais la Pokéscience en souffre également à cause de l’impossibilité de créer trop d’articles sur le même sujet.
• Ayez le courage de récolter le maximum d’informations.
• Chaque information doit être décodée, critiquée, avant d’être exploitée.
• Théoriser (=exploiter les informations) doit être la dernière étape de votre travail, et non la première.
Si vous prenez plaisir à tout ça, alors vous prenez plaisir à faire de la Pokéscience, et non simplement à exposer vos idées (dans un désir de reconnaissance ou simplement un plaisir de création).

Cool, allez salut. Non non, attendez ! Il nous manque le plus important : à quoi ça sert la Pokéscience ? C'est vrai quoi, on n'a pas l'air con à se triturer l'esprit sur des théories foireuses à propos d'un univers fictif... Sauf que :
La Pokéscience, ça sert à faire rêver. Ça sert aussi à mieux connaître cet univers sans tomber dans les clichés (bawé Mew c'est l'ancêtre d'Arceus, le type ténèbres c'est pour les Pokémon nocturnes, les légendaires sont uniques...). Mis à part pour notre culture personnelle, mieux connaître l'univers a des applications concrètes (retenir la logique des types, prédire les légendaires 7G...). Certains préfèrent explorer l'univers Pokémon à travers des fanarts ou des RP, d'autres à travers le savoir.


Dernière édition par Bakura le Jeu 16 Juin - 11:31, édité 2 fois
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Ven 18 Mar - 19:06

FIRST

Superbe travail Baku! Voilà un article dont on avait bien besoin!

J'enregistre ce topic dans mes favoris, ce sera plus simple pour renvoyer les gens ici quand problème il y a c:

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Gérante Boutique
Germy 
Gérante Boutique 

Messages : 603
Age : 21

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Sam 19 Mar - 9:38

Je posipi parce que t'as flouté cette horreur de pikachu

_____________________________________________


Gial:
 
Modérateur Console
Moutemoute 
Modérateur Console 

Messages : 4662
Age : 19

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Sam 19 Mar - 12:18

P*tain ce travail de malade.. Avec des illustrations réalisées exprès pour cela... Hyper bien expliqué et complet à souhait.. Bref posipi obligatoire quoi c:

_____________________________________________

Membre Platine
Johninja 
Membre Platine 

Messages : 1458
Age : 22

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Sam 19 Mar - 13:00

Bis, bis comme on dit chez nous chez nous ! (Big up à celui qui trouve la référence)
C'est très bon et très utile, et les dessins sont bien faits qui plus est.

J'aimerais apporter un supplément que je juge nécessaire à toute démarche scientifique, pokéscience ou non, et qui est trop souvent ignoré :

Une théorie doit être construite à partir d'argument et non pas l'inverse, c'est à dire que les arguments ne doivent pas venir dans une théorie déjà existante pour la justifier.
C'est pas facile du tout à expliquer par écrit, donc je vous renvoi sur la vidéo d'un certain Bruce qui explique ça bien mieux que moi :

Membre Blanc
Lynks~ 
Membre Blanc 

Messages : 1615
Age : 18

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Sam 19 Mar - 18:35

Ce topic mériterait d'être en post-it non?

_____________________________________________

❤️ Noctali & Grodoudou ❤️


Membre Diamant
Vaval1233 
Membre Diamant 

Messages : 634
Age : 15

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Sam 19 Mar - 22:11

Ouais ça serait pas mal

_____________________________________________

http://www.quisontmesamis.com/quizz/h1526923
Ne m'énervez je peux être dangereux (Attention âmes sensibles n'ouvrez pas le spoiler x) ):
 

 
Merci a VikTyny
Membre X
Bakura 
Membre X 

Messages : 3910
Age : 23

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Dim 20 Mar - 10:25

Merci pour vos comms !
@ Johninja : Effectivement je vais éditer pour mettre ça en avant, je sais déjà où il a sa place car je suis d'accord que c'est la base de tout raisonnement scientifique. J'avais déjà mentionné vite fait ça dans la partie fanfictive en disant "Ce qui démarque vraiment l’approche fanfictive, c’est qu’avant de chercher des indices (ou du moins alors que le travail de recherche n’est pas achevé), l’auteur de l’article a déjà un résultat en tête, et va tout faire pour que les indices qu’il trouve vont dans son sens.". Je ne me souvenais plus quelle vidéo traitait de ça, mais effectivement c'est celle de Bruce ! D'ailleurs si ça t'intéresse La Tronche en Biais traite beaucoup de ce thème (avec un format beaucoup moins digeste, certes), je ne sais pas si tu connais.
J'éditerai aussi pour remplacer le terme d'approche "scientifique" par "réaliste" d'ailleurs.

_____________________________________________

Membre Platine
Johninja 
Membre Platine 

Messages : 1458
Age : 22

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Dim 20 Mar - 11:42

Yep, je connais également l'émission de Vled Tapas, bien que je ne l'ai pas encore vu.
Je la regarderait donc prochainement.

Membre Saphir
griffon-nages 
Membre Saphir 

Messages : 237
Age : 14

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Ven 25 Mar - 13:43

Excellent article, avec des illustrations très sympa, je posipite !

En fait, personnellement, je vois plus la Pokéscience comme un jeu, où il faut chercher des indices, les mettre en relation, comparer avec d'autres théories, etc (oui, dans ma tête, c'est un peu bizarre, c'est normal).

Sinon, pour les buts de la Pokéscience, il y a aussi développer l'esprit critique qui pourrait être intéressant. Certains l'ont déjà (*regarde Puispuis et Baku en contre-plongée parce qu'ils sont grands*) mais pour d'autres (et j'en fais partie), cela permettrait d'apprendre à faire des débats calmement sans s'engueuler se taper dessus, à reconnaître que l'on n'a pas toujours raison, à trouver les points faibles et les points forts de son propre raisonnement, etc. Après c'est personnel, je ne fais que donner mon avis.

J'ai bien rigolé quand j'ai vu la théorie sur Ursaring et Hoopa x) C'est vrai que si on cherche bien, on peut en faire plein d'autres semblables, et pourtant, cela n'a aucun sens XD

Aussi concernant les statistiques (et un peu le Pokédex), quelqu'un (je ne sais plus qui c'est, mais je suis presque sûre que c'est sur ce forum) avait montré, par un simple produit en croix et un Roucarnage, que Magicarpe pouvait se déplacer à très très grande vitesse.

J'ai essayé de refaire le calcul, je le mets sous spoiler, si ça intéresse quelqu'un :
Calcul:
 
Membre X
Bakura 
Membre X 

Messages : 3910
Age : 23

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Lun 28 Mar - 12:09

Je pensais justement à l'article qui traitait de la grande vitesse de Roucarnage quand j'ai écrit ce paragraphe !

Je réagis à la proposition de mettre le topic en post-it, un peu tard certes, mais j'ai vu certaines réactions qui m'y poussent (Lynks qui demande à profptera de lire l'article, mais surtout azel qui trouve l'article inadapté aux "nuls").

Alors oui, je l'ai précisé dans l'intro, ce n'est pas un topic pour les débutants, car il est chiant à lire, compliqué, et que de toute façon les débutants ne lisent pas même les guides les plus simples et agréables (cc le guide de pstrat). Ce n'est pas un guide, c'est une réflexion épistémologique. Du coup aucun intérêt à ce qu'il soit en post-it. L'épistémologie, ça sert aux gens vraiment intéressés par le domaine concerné, pour pousser leur réflexion un peu plus loin. Du coup ça sert surtout à unpuis et compagnie, qui prennent la peine de lire et qui ne sont pas perdus dans les explications. D'ailleurs l'article a la balise [Réflexion], ce qui veut dire que je propose ma vision des choses, mais que le débat est le bienvenu, car je cherche aussi à affiner ma vision, à la remettre en question !
Le titre est un faux-ami et est ironique, si vous avez mieux je suis preneur. Pourquoi pas "épistémologie" tout simplement, mais peu de monde connaît ce terme donc c'pas top. En plus il y a une partie épistémologique, mais aussi une partie méthodologique. Les deux termes ensemble ? Est-ce nécessaire ?


D'ailleurs j'ai parlé de débat, alors voici une question qui reste ouverte si des gens s'y intéressent... L'épistémologie nous fait aussi poser la question des moyens mis en place pour atteindre les objectifs recherchés dans cette science, et de son enseignement.

Ma vision de la question:
 

_____________________________________________

Membre Saphir
griffon-nages 
Membre Saphir 

Messages : 237
Age : 14

MessageSujet: Re: [Réflexion] La Pokéscience pour les nuls - Mar 29 Mar - 17:05

Bakura a écrit:
Pourquoi pas "épistémologie" tout simplement, mais peu de monde connaît ce terme donc c'pas top. En plus il y a une partie épistémologique, mais aussi une partie méthodologique. Les deux termes ensemble ? Est-ce nécessaire ?

Si tu veux mettre "épistémologie" dans le titre, pourquoi pas, mais ce serait mieux de rajouter une définition dans l'intro ;)

Bakura a écrit:
Le titre est un faux-ami et est ironique, si vous avez mieux je suis preneur.

"La Pokéscience pour les nuls, attention titre ironique"
Je ne te fais pas plus avancer, là !


Bakura a écrit:
Il faut toutefois essayer de le rendre le plus agréable possible à ceux qui vont prendre la peine de les lire, mais sans sacrifier les informations.

Je suis totalement d'accord avec toi !
Je préfère lire des articles où l'auteur explique sa démarche, montre les preuves qu'il a utilisées pour montrer sa vision des choses etc, même si ça fait un peu "pavé" (cf ton article sur les Légendaires) qu'un article beaucoup plus court et donc à priori plus attractif, mais qui se base sur des infos dont on ne sait pas l'origine (pour la comparaison, on a cet article d'un site "concurrent" (Olàlà, griffon fait de la pub pour les autres, c'est pas bien... )).
Certes, ce dernier est beaucoup plus simple à lire, mais au niveau du raisonnement c'est un peu juste... (Les golems, "créations ratées" des trois dragons qui apparaissent avant la terre et les océans alors que Regigigas aurait traîné les continents...)

Bakura a écrit:
Nous avons les théories fanfictives à la Didichandouidoui, qui ont un lien très fort avec le public, son objectif principal étant de le satisfaire, de le distraire.

Je n'ai jamais regardé les vidéos de Didichandouidoui... Et pourtant je les ai dans mes suggestions Youtube depuis un bon bout de temps x)

Bakura a écrit:
Il est aussi possible de lier les deux : faire dans son article un truc tout public, et un truc plus scientifique. J'y réfléchis pour la cosmogonie actuellement...

Sinon tu peux faire ton article "scientifique", comme tu l'as fait, et proposer un résumé "tout public" à la fin, comme pour cette réflexion. Après tout, c'est toi qui décides, je ne t'oblige pas à suivre mes conseils :)

[Réflexion] La Pokéscience pour les nuls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 :: Pokéworld :: Pokéscience-