AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Membre Perle
Mister MIKE 
Membre Perle 

Messages : 756
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 2 Avr - 11:01

Just, omg. :o

C'est mon chapitre préféré à ce jour (je le dis à chaque fois je me rends compte) ! De bonnes transitions, une bonne exploitation des replays de matchs, la description est excellente et le final épique. Et cela, alors que tu rencontrais des problèmes au niveau du RPG. Je peux que t'applaudir. o/

Hâte de voir la suite ! o/

_____________________________________________

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again.


Mercii VikBG' pour ta magnifique carte !! o/

Membre Blanc
branette123 
Membre Blanc 

Messages : 1908
Age : 14

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 2 Avr - 15:41

Non! Encore mis K.O au deuxième combat!
Il faut croire que la strategie, je suis pas faite pour ça.

D'ailleur, comment un pokémon spectre peut-il facillement mourir?
Comment tant d'espoir peut-il se ternir?

Mais bon, je retien ma frustration.
Car ainsi, j'évite que d'autres meurent de cette façon.

Maintenant comme toujours, j'appartient au Ciel.
Ceci est mon dernier battement d'ailes.

Funeste, certe, est mon passé,
Mais céleste est mon présent.

Si un jour, vous voyez une trance dans les nuages,
C'est sûrement signe de mon passage.

Au fond, cela ne s'est pas si mal fini,
Et j'apprécie tout le travail fourni.

Bon chapitre, mon cher Carchacrok,
Car grâce à toi, j'ai l'éternel repos.

_____________________________________________



Viens... Viens... Je t'attend... Clique ici pour voir ma creepypasta.  

Type vol power:


Des images pour la fin (:
 
Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 2 Avr - 20:16

C'est beau branette :) merci !
Je suis content que tu le prennes bien, c'est vrai que c'est la seconde fois où tu meurt aussi vite :/
Et merci Mike ^^ pour tout te dire, j'avais peur que ce chapitre soit moins bons que les précédents... mettre en scène quatres personnages complètement différents en présentant leur points de vue de manière équitable dans un même chapitre n'a pas été de tout repos (j'y ai passé une bonne partie de la nuit ^^'). Content que ça te plaise toujours autant ! Et puis, bienvenue à toi !

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Blanc
Lynks~ 
Membre Blanc 

Messages : 1615
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 2 Avr - 20:21

C'est la fin du duo des rebelles, quelle tristesse! :s

En espérant que Regigigas nous offre un bon spectacle malgré tout! Et beau chapitre Carcha, comme toujours. Et oui c'Est bien que tu ais travaillé sur les point de vues équitables! :)

_____________________________________________

❤️ Noctali & Grodoudou ❤️


Membre Emeraude
LucAaron 
Membre Emeraude 

Messages : 448
Age : 19

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 2 Avr - 20:22

Pour le coup ça va je trouve aussi que c'est assez équitable, bien joué !

...

Comme vous l'avez vu, je n'ai pas trouvé grand-chose à dire, mais je n'ai rien à faire remarquer, donc bon...

_____________________________________________

C.A. : 0791 - 3522 - 1739
IG : Thomas

La 1ère génération n'a plus de secrets pour vous ? Venez et essayez de retrouver les 151 pokémons ! Ici, pas besoin de pokéballs, juste de 15 minutes et surtout de votre mémoire.



Ai-je besoin de dire qui a fait la carte ? Merci VikTyNy !
Clique sur la carte pour la voir de plus près.
Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Ven 8 Avr - 1:54

Raph, Darkrow

Epilogue

  - Pense bien à la vie que tu aurais pu avoir, Malfrat !
  Alors que le Mercenaire prononçait cette phrase, son dernier coup sur le point d'être porté, Raph sentit le temps ralentir, pendant que de vieux souvenirs lui revenaient en mémoire. Les souvenirs d'un petit Rapion vivant paisiblement quelque part dans les Bas-Quartiers de la capitale.
  Enfant unique et sans parent, le petit Rapion connaissait néanmoins une tranquille existence au milieu des livres. Élevé par un bibliothécaire Mistigrix qui se comportait envers lui comme un vrai père, Raph grandit plongé dans un antre de savoir aux longs rayons garnis d'ouvrages en tout genre. Alors que la Guerre faisait rage au Nord, Raph apprenait le plaisir du savoir auprès de son père adoptif, trop vieux pour aller se battre. Le petit Rapion avait soif de connaissances et ne se lassa pas de lire encore et encore.
  Mais un jour, après la Guerre, son père adoptif fut emporté par la vieillesse. Très vite, la bibliothèque fut reprise, et Raph se retrouva à la rue. Dés lors, il n'eut plus qu'une obsession : poursuivre sa quête de tout connaître, afin de rendre fier celui qui avait pris soin de lui. Il prit alors la décision de s'inscrire dans une école. Malheureusement, l'inscription coûtait de l'argent, et il n'avait rien sur lui. Seul, sans endroit où se loger, Raph en fut réduit à mendier, sans grand succès.
  Un matin, alors que le Rapion arpentait les rues tel une âme en peine, quémandant sa pitance, un Rattatac s'approcha de lui, et lui dit :
- Petit, pourquoi t'acharner à demander, alors que tu peux prendre par toi même ?
Raph ne comprit pas tout de suite. Rattatac l'emmena alors, et lui montra ce qu'était le vol. Puis lui apprit. C'était facile : il n'avait qu'à se glisser dans la foule et prendre ce que les pokémons avaient dans leur poches... Bientôt, Raph amassa une belle petite somme, suffisante pour lui permettre de survivre.
   A partir de là, Raph vécut avec la bande de Rattatac, n'ayant nulle part où aller. Sous sa direction, sa vie ne fut bientôt plus qu'une suite de vols. Il en vint vite à oublier ses projets d'études, tellement le Malfrat le faisait trimer.
   Les années passèrent. Le petit grandit, devint un redoutable Drascore et s'endurcit de plus en plus. Vint un jour où, cambriolant une riche maison, Raph fut prit en flagrant délit. Dans sa fuite, mesurant mal sa force à cause de la nervosité, il tua par accident le propriétaire des lieux. Plus tard, repensant à ce qu'il avait fait, il fut surprit de constater... à quel point cela avait été facile.
   La vie que j'aurais pu avoir... Raph l'imagina. Il se vit, installé sur les bancs de l'école, suivant avec passion les cours qui y étaient donnés. Il se vit prenant la relève de son père adoptif, devenant à son tour bibliothécaire, gardien du savoir. Il se vit aussi voyageant à travers le monde pour en découvrir chaque facettes, chaque éléments, chaque forme de vie qui l'habitait. Il se vit savant. Il se vit pur. Il se vit heureux.
  Une dernière fois, il repensa à sa vengeance.
   Une larme de regret coula soudainement de son oeil, ce pendant que le Ténéfix l'achevait.

 
  Darkrow hurla. Une douleur sans égale parcourait tout son corps de poupée pendant que l'Archéodong l'écrasait impitoyablement. Une douleur qu'elle n'avait pas ressentie depuis longtemps.
  Si je me souviens bien... cela remonte à cette nuit... Une douleur semblable à celle que je ressentait dans mon coeur cette nuit-là. L'ancienne Colombeau revit son village natal. Sa famille. Les sourires sur tous les visages. Elle revécut ce jour heureux où son frère lui avait offert une poupée en lui souhaitant, pour la dernière fois, un joyeux Nadal. Puis, sa maison en flamme, et elle pleurant devant son propre corps calciné. Sa vie avait basculé en quelques instants, détruite à jamais.
  Elle repensa à la promesse qu'elle s'était faite ce jour là, se venger de ceux qui étaient la cause de tout cela. Elle repensa à Maîtresse Branette, qui l'avait recueillie et choyée telle sa propre fille. Elle se souvint de leur voyage, au bout duquel les attendaient ces ruines. Qui devinrent un nouveau foyer. Un refuge, une mère, Darkrow pensait qu'elle pouvait peut être recommencer à vivre...
  Les parois de la grotte tremblèrent. Branette arrivait à la fin du rituel. Darkrow contempla une dernière fois celle qu'elle avait appris à aimer. Maîtresse... Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. Puissiez vous accomplir votre vœu le plus cher. Adieu... Soudainement, l'ancienne Colombeau se sentit plus légère. La douleur s'estompa progressivement, et elle sentit l'emprise du Mercenaire diminuer. Libre, Darkrow s'envola. Elle s'envola, déployant ses ailes, traversant la montagne, s'élevant vers le ciel. Elle s'envola, et, heureuse, elle l'atteignit, pour y entendre la voix de son frère.
  Son corps se décomposa en fins lambeaux qui s'envolèrent tels un nuage de feuilles mortes dans le vent  avant de s'évaporer, ne laissant plus aucune trace de la poupée qui avait contenu l'âme de Darkrow.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Perle
Mister MIKE 
Membre Perle 

Messages : 756
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 9 Avr - 21:01

Carcha ... Carcha ... Pourquoi te poster des commentaires pour toujours dire la même chose ?

Mais simplement pour que tu fasses encore et encore des chapitres aussi biens bon dieu !!

~

_____________________________________________

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again.


Mercii VikBG' pour ta magnifique carte !! o/

Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Jeu 14 Avr - 9:19

Mike, Ewen, Lynks

   Les chasseurs avaient établis leur camp non loin d'une rivière traversant la plaine recouverte de neige. Un filet de fumée s'élevait encore du feu mourant, ce pendant que Mike prenait son repas du matin. Observant ses compagnons, il aperçut Cizayox donner leur ration aux proies qu'ils avaient capturé la veille. La chasse avait été bonne : à part Cizayox et Mike, qui n'étaient revenus qu'avec la Pyroli répondant au nom d'Ewen, tous les chasseurs avaient réussi à capturer une bonne quantité de proies. Le Jungko les dévisagea pendant que Cizayox leur distribuait leur pitance en se moquant d'elles : toute affichaient des expressions différentes. Certaine affichaient ouvertement leur peur, d'autre leur colère. D'autre encore s'étaient visiblement emmurées dans le désespoir.
   Le regard de Mike tomba sur la Pyroli, sortant à peine du coma, au moment où Cizayox, ricanant, arrivait devant elle :
- Tu te réveilles juste à temps toi ! lui dit celui-ci. Profite bien de ton dernier repas ma jolie !
Et il lui jeta un paquet de baies au visage. L'expression d'Ewen changea lentement vers une colère noire à mesure qu'elle reprenait ses esprits.
   Une fois que son compagnon eut fini sa distribution, Mike se leva, étirant ses muscles, puis donna le signal du départ. Le convoi se remit en marche. A l'horizon se distinguaient déjà les premières tours de la capitale. Les chasseurs devraient l'atteindre dans le courant de la journée.
 
  Le Cizayox s'éloigna en ricanant. Ewen, attachée, ne put que le suivre d'un regard noir. Mais la faim se faisant ressentir, elle s'efforça de manger les baies qu'on lui avait jeté. Dans sa chute, le sac qui les contenait s'était ouvert, répandant son contenu au sol. Se tortillant, la Pyroli réussit à trouver une position stable afin d'avaler son maigre repas. Les baies étaient sèches et fades. Ewen se mit à regretter la forêt. Elle jeta un oeil vers ses voisins. Tous étaient des pokémons avec qui elle avait de près ou de loin partagé la vie. Et tous allaient bientôt mourir...
  Alors que le chasseur continuait de nourrir les proies, un Tauros allongé à côté de la Pyroli se tourna vers elle, lui disant de tenir bon. Ewen comprit tout de suite.
- Tu es fou ! chuchota-t-elle précipitamment. On va se faire tuer !
- Maintenant ou plus tard, quelle différence ? Au moins quelques-uns d'entre nous auront-ils l'occasion de s'échapper. Aie un peu d'espoir, je t'en conjure, et fais-nous confiance ! Tu seras bientôt libre !
Ewen n'en revenait pas. C'était tout simplement impossible de se libérer dans des conditions pareilles ! Comment ce Tauros pouvait il parler ainsi ?
  Soudainement le chasseur Jungko se leva et donna le signal du départ. Sans un mot, il s'approcha d'Ewen et la prit sur son épaule, avant de faire route vers la ville en tête du convoi. Une heure passa. Soudainement, des bruits de bataille retentirent à l'arrière du groupe. Profitant d'un bref moment d'inattention de son garde, le Tauros avait réussi à semer la confusion au milieu des chasseurs, permettant à quelque proies de se libérer. Un combat entre les prédateurs et les pokémons de la forêt avait été engagé, ce pendant que certains de ceux ci s'échappaient.
  Malgré le chaos qui régnait déjà, Mike resta calme. Doucement, il posa Ewen au sol de telle manière à ce qu'elle regarde ce qui était en train de se passer. Puis il lui dit :
- Regarde bien.
Et il se jeta dans la bataille.


http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-8004


   Ce fut un vrai carnage. Horrifiée, Ewen voyait ses anciens compagnons mourir les uns après les autres. Impassibles, les chasseurs égorgeaient, démembraient, éventraient chacun d'entre eux. Il ne resta bientôt plus que Tauros faisant face à Mike. Essoufflé, le bovin conservait un air de défi dans son regard. Le Jungko plaça soudainement un dernier coup fulgurant : lui fauchant les jambes, il força la bête à se coucher au sol, avant de violemment la décapiter. Sa tête roula jusqu'à une distance de quelque mètres d'Ewen, les yeux encore empreints d'une ultime lueur de regrets.
  Les proies étaient mortes, mais les chasseurs ne s'arrêtèrent pas là. Le moment était venu de les dépecer. Mike s'y mit le premier. S'accroupissant près du cadavre sans tête de Tauros, il se servit de ses lames pour l'éventrer sur toute sa longueur, en découper chaque muscle, chaque partie comestible, laissant pour finir les os, les viscères ainsi qu'une grande flaque de sang tachant la neige. Et bientôt, les autres chasseurs faisant de même, il ne resta plus rien des compagnons qu'Ewen avait connu.
  C'en fut trop pour la Pyroli. Au comble de l'horreur, elle eut un haut le coeur et vomit, avant de s'évanouir.
 Inexpressif, Mike se contenta de la porter sur son épaule, jusqu'à ce que le groupe arrive en ville.

  Ewen se réveilla dans un endroit obscur. Toujours attachée, mais cette fois ci la tête en bas. Une corde enroulée autour de ses pattes arrières la retenait à une poutre du bâtiment dans lequel elle se trouvait. Regardant autour d'elle, ses yeux s'accoutumant à l'obscurité, elle put discerner son environnement. Des caisses empilées, certaines révélant fruits et légumes divers, d'autres des aliments secs. Des étagères exposant diverses bouteilles et barils.
  Et enfin, des rangées de carcasses, aux tailles et aux formes variées.
  Prenant conscience qu'elle était probablement le seul être vivant en cet endroit, et qu'elle n'allait pas tarder à subir le même sort que ces cadavres, Ewen se tortilla, essayant de se libérer, se balançant de plus en plus. Finalement, elle réussit à atteindre ses pattes arrières et à user la corde à l'aide de ses griffes. Elle tomba au sol au moment où le bruit d'une porte qui s'ouvre et qui se ferme retentissait depuis le fond de la salle.
  En rampant, la Pyroli essaya du mieux qu'elle put de se cacher derrière une caisse. Puis elle attendit. Des bruits de pas venaient dans sa direction, accompagnés de sifflotements, jusqu'à venir tout près d'elle. Ewen put presque entendre la respiration du pokémon qui était là, tellement elle le sentait proche. Le sifflotement s'arrêta, de même que les bruits de pas. Une longue minute passa durant laquelle Ewen osait à peine bouger, ce pendant que le pokémon semblait chercher quelque chose. Puis celui ci rebroussa chemin, claquant la porte derrière lui.
  La Pyroli respira de nouveau. Il ne fallait pas qu'elle reste ici ! Rongeant le reste des cordes qui l'entravaient, elle décida de passer par une porte se situant à l'opposé de celle qui avait laissé passer le mystérieux pokémon. L'ouvrant prudemment, elle jeta un coup d'oeil à l'extérieur...
  Et tomba sur un Garde Galecking, qui ni une ni deux se jeta sur elle.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-916

 In extremis, Ewen esquiva les griffes du Garde, puis se faufila vivement sur son coté. Courant à en perdre haleine, elle alla se cacher dans les ruelles avoisinants le bâtiment. Désormais un défi s'imposait à elle : survivre en ville.


  Courant de jour, se reposant la nuit, Lynks avançait vers la ville, une seule pensée en tête : sauver Ewen. A l'aube du deuxième jour après sa capture, il put discerner à l'horizon les murs de la ville. Le vaste champs de neige le séparant de la capitale scintillait de mille feux sous les rayons du soleil hivernal, mettant curieusement en valeur ces murs de pierre, les faisant ressembler à un mirage. Lynks espéra que ce n'en était pas un. La seule idée que la Pyroli puisse mourir d'une minute à l'autre lui était insupportable. Il ne devait pas perdre de temps. Le Noctali pressa le pas, laissant derrière lui une longue file de trace de pas.
  Vers le milieu de la journée, Lynks atteignit les portes de la ville. Il eut comme un choc : non seulement les remparts tout comme leur entrée étaient énormes, écrasant de par leur aspect, mais en plus le Noctali sentit l'odeur de centaines de pokémon patrouillant sur les murs ou se situant derrière eux. C'était donc ça, la ville. Un monde à part. Pour la première fois, Lynks ressentit une impression bizarre. Il eut soudainement plus envie d'aller voir à l'intérieur ce que ces fortifications cachaient, était ce ... de la curiosité ? Mais il se souvint du but de son voyage. Et de la présence de nombreux prédateurs en ces lieux. Le Noctali reporta son attention sur la porte. Celle-ci était gardée par une dizaine de pokémon en uniforme. Impossible de passer sans se faire repérer. Prudemment, Lynks alla se cacher dans un bosquet proche pour guetter une occasion.
  La journée passa. Les Gardes n'avaient toujours pas quitté leur poste. Le soir vint bientôt, et à mesure que le temps passait, l'impatience de Lynks se renforçait. Au crépuscule, soudainement, un son long, grave, presque mélancolique, retentit depuis la grande porte. Le son du cor fut comme un signal pour la Garde, qui commença à rentrer... puis à fermer la porte. Ni une ni deux, Lynks bondit hors de sa cachette, et coûte que coûte tenta de se faufiler à l'intérieur au moment où les Gardes paraissaient le moins attentifs.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-4805

  Et il réussit. Se faufilant entre les jambes des guardes, le Noctali réussit à pénétrer dans la ville au mépris de tout danger. Très vite, l'alarme fut sonnée, et des hordes de guardes hantèrent bientôt les rues où Lynks avait réussi à se cacher. Prudemment, il s'esquiva dans une ruelle sombre, attendant la nuit. Il n'arrivait pas à y croire : il était en vie, et il était en ville. A présent, il fallait retrouver Ewen, en espérant qu'elle soit toujours vivante elle aussi. Et survivre.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Perle
Mister MIKE 
Membre Perle 

Messages : 756
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Jeu 14 Avr - 12:44

Ma première apparition pête le feu ! *Q*

Super chapitre again Charcha. Que dire de plus que les descriptions et les scènes sont justes magnifiquement ensanglantées. :3

Bref continue Carcha, ton histoire me tient en haleine. ^

_____________________________________________

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again.


Mercii VikBG' pour ta magnifique carte !! o/

Membre Blanc
Lynks~ 
Membre Blanc 

Messages : 1615
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Jeu 14 Avr - 13:12

Quel bg je suis, mais faut vraiment que j'arrête de rager quand j'me fais haxx *-*

_____________________________________________

❤️ Noctali & Grodoudou ❤️


Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Jeu 14 Avr - 14:30

Merci :) cela dit, c'est pas mon meilleur chapitre, honnêtement je suis pas fier de ce que j'ai écris :/ j'éditerai peut être plus tard pour peaufiner.
Les MP choix pour le chapitre 3 sont pour ce soir ! Si tout se passe bien d'ici là lol

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 23 Avr - 4:42

Chapitre 3 : Des rêves, une réalité

Aaron , Mike

   Mike et les chasseurs arrivèrent finalement en ville en début d'après midi, porteurs d'une quantité impressionnante de nourriture. Aux portes de la capitale, le Jungko interrogea un Garde de faction à cet endroit afin de connaître l'endroit où se situait le capitaine Rexillius. De nouvelles instructions étaient nécessaires.
  Le Garde, un Blindépique, lui jeta un regard dégoûté. Le chasseur ne payait pas de mine : couvert de sang de la tête aux pieds, transportant le corps inanimé d'une Pyroli qui visiblement ne tarderait pas à subir un funeste destin, le regard dur, inexpressif, intimidant, Mike avait l'air d'un véritable prédateur. Le Garde lui indiqua la position supposée de Rexillius avant de se détourner, reprenant sa surveillance.
  Le Jungko ne tarda pas à le trouver. Le Capitaine était là où on lui avait qu'il serait : dans ses quartiers. Frappant poliment avant d'avoir la permission d'entrer, Mike le vit alors, attablé, en train de prendre son repas de mi-journée, essentiellement constitué de viande. La scène n'était pas ce qu'il y avait de plus beau à voir : le Rexillius avalait goulûment de gros morceaux de chairs crue, le sang se répandant abondamment dans ce qui lui servait de plat.
  Une fois son dîner terminé, le redoutable Capitaine de la Garde s'essuya délicatement la gueule, geste cocasse à cause de sa constitution qui faillit faire sourire Mike, avant qu'il ne se rappelle qu'il était en face de son supérieur. Humblement, il s'inclina avant de prendre la parole, faisant son rapport.
- Capitaine, nous avons accompli notre mission. Notre groupe est revenu chargé d'une bonne quantité de viande. Nous avons juste été obligé de les dépecer avant notre arrivée en ville, suite à ... un léger contretemps.
- Je vois. dit le Capitaine d'une voix grave semblant emplir la pièce. Répartissez donc cette viande au travers des différents entrepôts de la ville. Donnez la priorité à ceux que je vais vous indiquer.
  Mike reçut ainsi l'ordre de répartir son propre chargement en deux endroits différents de la ville. Le premier était la réserve d'un boucher de renom située près du centre-ville, le deuxième un entrepôt quelconque des Bas-Quartiers. Une fois arrivé à sa première destination, le Jungko y déposa la Pyroli qu'il portait toujours sur son épaule. L'attachant à une poutre du bâtiment la tête en bas aux côtés d'autre carcasses. Contemplant un moment celles-ci avant de partir, Mike souhaita qu'Ewen ne puisse pas se réveiller pour affronter son funeste destin. Puis, toujours chargés de ses paquets de viandes, il se dirigea résolument vers l’entrepôt.

  Aaron se réveilla dans un endroit sombre. Pour constater qu'encore une fois, il était entravé. Quelqu'un lui avait lié la gueule, de telle sorte qu'il ne pouvait émettre aucun son distinct. Que s'était il passé ? Le Draco ne se remémorait de rien... tout juste gardait il le souvenir de sa vente en tant qu'esclave, puis de sa libération par le Prince Ian. Le combat qui s'était ensuivi. Lui se jetant au secours du Prince, pour ensuite le voir décapiter Dimoret. Il se souvenait à présent d'avoir vomi, tant la vue du sang qui avait été répandu durant la bataille avait été insoutenable. Et puis, ensuite...
  Ensuite plus rien. Le choc. Le noir. L'inconscience, suivi du réveil dans cet endroit bizarre où Aaron se trouvait à présent. Il examina un peu plus attentivement celui-ci : des piles de caisses, dégageant des odeurs de nourritures diverses et variées mettant l'eau à la bouche du Draco, lui bouchaient la vue. Contre les murs étaient disposées des étagères remplies de récipients contenant divers breuvages. Ca et là, se distinguait, accrochées à des poutres sous le plafond du bâtiment, des carcasses des diverses formes. Un entrepôt à nourriture, appartenant probablement à la capitale du Royaume. Tel était l'endroit où on l'avait caché.
  Aaron entendit soudainement le bruit d'une porte qui s'ouvre. Quelqu'un venait. Réalisant qu'il avait besoin d'aide, le Draco se mit à faire le plus de bruit qu'il pouvait, cognant sa tête contre les caisses, essayant de faire entendre sa voix malgré son bâillon,... avant de se rendre compte de son erreur. Peu avaient été les pokémons à se comporter de manière sympathique envers lui depuis son arrivée en ville.

  Mike arriva à l'entrepôt. Ouvrant la porte, il avisa à l'intérieur quelque caisses vides où il déposa son fardeau. D'autres pokémons se chargeraient de la conservation de la viande dans la journée. Le Jungko se redressa, contemplant le contenu du bâtiment. Les autres équipes avaient fait du bon travail. En cet endroit se répétait la même scène que chez le boucher, en plus grand, et en plus abondant. Personne en ville ne manquerait de quoi que ce soit pour passer l'hiver. En un sens, cela rendait le chasseur heureux. Il avait apporté sa propre contribution à ce bonheur collectif.
  Soudainement, Mike entendit du bruit provenant du fond de la salle. Quelqu'un tapait contre les caisses et laissait échapper des souffles étouffés. Humant l'air, il distingua au travers des relents de nourritures diverses l'odeur d'un dragon. Curieux, il décida d'aller voir.

  Le pokémon s'approcha. Aaron entendit ses pas venir tout droit vers lui, ce pendant qu'il se mettait de plus en plus en retrait, essayant tant bien que mal malgré ses entraves de se cacher. Le Draco sentit le souffle du pokémon lorsqu'il se pencha pour voir ce qu'il se trouvait derrière les caisses. Fermant les yeux, Aaron pria.
  Lorsque soudainement, une voix qu'il avait déjà entendue résonna dans la salle.
- Jungko ! cria-t-elle, impérieuse. Puis je savoir ce que tu fais ici ?
Mike, se redressant brusquement, aperçut alors le pokémon qui l'avait ainsi apostrophé. Il s'agissait ni plus ni moins que du Prince Ian, accompagné de son garde personnel. Le chasseur s'inclina bien bas.
- Milles pardons, Prince ! dit il. Je ne faisais que passer. Je reviens de chasse et venais déposer ma récolte.
- Que faisais tu donc derrière ces caisses, alors que ton chargement se trouve ici ? répliqua le Prince, pointant de la griffe les quartiers de viande que Mike venait de déposer, non loin de l'entrée.
- J'ai entendu un bruit, Sire... J'ai cru bon de venir voir de quoi il provenait.
La colère du Prince était évidente. Pourquoi se mettait il dans un état pareil ?
  Soudainement, il se tourna vers son garde personnel.
- Drakkarmin, occupe toi de ce témoin gênant.
- Bien, Sire. dit simplement celui-ci en se jetant sur Mike

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-2209

  Alors que le combat entre le Drakkarmin et le Jungko faisait rage, le Prince Ian s'approcha d'un pas décidé de l'endroit où se cachait Aaron. Le Draco, s'agitant de plus en plus, réussit à se libérer de l'entrave qui lui plaquait la queue au corps, juste au moment où le Carchacrock se penchait pour le trouver derrière les caisses.
- Il est temps de finir ce que nous avons commencé, petit bâtard. dit le dragon. Jamais tu ne t'approcheras du trône.

http://replay.pokemonshowdown.com/anythinggoes-360464471

  Empoignant violemment le Draco à la gorge, Ian le sortit de sa cachette et le projeta contre le mur. Sonné et engourdi, Aaron ne put pas réagir lorsqu'il s'approcha de lui, le regardant d'un oeil meurtrier.
- C'est terminé, Draco ! Fais tes prières, et passe bien le bonjour à ton père une fois de l'autre côté !
Le Carchacrock ramena son bras en arrière. Puis exécuta un arc funeste...
... avant de s'arrêter soudainement à quelques centimètres de la gorge d'Aaron. Celui-ci n'en crut pas ses yeux : le Jungko, qui avait réussi à se débarrasser du Drakkarmin, était rapidement intervenu, immobilisant le bras de Ian de justesse.
- Prince... dit il. Arrêtez, pourquoi faites vous cela ? C'est un non sens ! Vous allez à l'encontre de tout ce sur quoi nous avons bâti notre société ! Qu'on doive tuer un pokémon sauvage pour survivre, soit, mais un citoyen, c'est contraire à l'Utopie ! Stoppez donc cette folie, je vous en conjure !
  Ian le regarda d'un oeil noir, avant de voir ce qu'il se passait au delà du chasseur : un groupe de Garde, probablement alerté par les bruits de combats, était entré. Leur meneur s'avança, puis, constatant l'état de la situation, prit la parole :
- Il serait peut être judicieux d'avoir une explication avec votre père, Prince... Suivez nous.
A contrecoeur, Ian, se libérant de l'emprise de Mike, obtempéra et sortit, se dirigeant vers le palais, les Gardes sur les talons. Les suivaient un Jungko épuisé et un Draco mal en point.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Emeraude
LucAaron 
Membre Emeraude 

Messages : 448
Age : 19

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Sam 23 Avr - 12:07

Pourquoi ai-je donc essayé de faire une Rain team avec toutes les contraintes déjà imposées par le RPG ? Quel con... du coup je me trimbale avec une team complètement foirée et impossible à jouer

Aussi non, hâte de voir les chapitres des autres participants.

_____________________________________________

C.A. : 0791 - 3522 - 1739
IG : Thomas

La 1ère génération n'a plus de secrets pour vous ? Venez et essayez de retrouver les 151 pokémons ! Ici, pas besoin de pokéballs, juste de 15 minutes et surtout de votre mémoire.



Ai-je besoin de dire qui a fait la carte ? Merci VikTyNy !
Clique sur la carte pour la voir de plus près.
Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Jeu 28 Avr - 4:10

Neko-Suke, Paul, Branette


  Neko-Suke se souvenait de son rêve.
  Un grand nuage de poussière recouvrait la ville. Lentement, il se dissipa, révélant une scène de chaos : d'énormes cratères étrangement alignés trouaient la capitale du Royaume Draconique, une brèche monumentale s'ouvrait dans les remparts et une odeur de sang planait dans l'air. Un bruit sourd et régulier se faisait entendre, la terre tremblait.

Et non loin du palais, cachée par la brume du matin, une forme immense, colossale, s'élevant presque jusqu'aux nuages, avançait lentement, détruisant tout sur son passage.


Rien de plus qu'un cauchemar, s'était dit l'Archéodong... Rien de plus qu'un songe éphémère, les restes du traumatisme qu'il avait vécu lors de la guerre civile. Rien qu'un rêve déjà passé, qui, tel une bulle de savon, éclate et se fait oublier.
  Rien de plus qu'un cauchemar... Comme il se trompait...
  Devant lui, son rêve prenait vie. Le colosse que Neko avait vu n'était autre que Regigigas, titan des temps anciens, et l'un des fondateurs de ce monde... Un être extrêmement puissant, qui ne tarderait sans aucun doute pas à accomplir point par point la prémonition de l'Archéodong.
  J'aurais dû en parler... se dit il, saisi par le remord. J'aurais dû en parler à Paul, au Commandant, voire au Roi... Si je l'avais fait, peut être que jamais cela ne se serait produit... Tout est de ma faute. Je savais et je n'ai rien dis. Maintenant cette chose est lâchée, et elle est inarrêtable. Neko-Suke contemplait Regigigas sans mot dire, se retournant ces pensées dans sa tête. Pendant ce temps, Branette s'adressa au géant :
- Accompli ma volonté, Seigneur.
Et Regigigas se mit en marche. Chacun de ses pas ébranlant la terre, faisant trembler les parois de la grotte, semblant même faire vibrer l'air.
  Résolument, le colosse se dirigea vers le mur du fond. Et, d'un coup de poing d'une force phénoménale, il le brisa, éventrant le flanc de la montagne, provoquant un éboulement. Neko-Suke n'eut que le temps de se mettre à l'abri. Vivant, il constata que ses compagnons avaient eu moins de chance : tous avaient été ensevelis sous les rochers. L'Archéodong sentit la rage monter en lui : la même scène qu'il avait vécu durant la guerre civile se répétait, cette fois ci avec ses compagnons d'armes. Son regard chargé de colère se dirigea vers la Branette, qui, l'air blasé en voyant qu'un des Mercenaire avait survécu, s'enfuyait. Elle était la cause de tout cela. Et elle paierait.

  La bataille faisait rage. Les troupes du Royaume se battaient férocement contre les rebelles dans le chaos le plus total. Au milieu de la mêlée, un seul point commun réunissait les guerriers des deux camps : tous luttaient pour leur vie.
  Paul le Ténéfix ne faisait pas exception : bondissant agilement d'ennemi en ennemi, esquivant les coups, les distribuant lui même, le Mercenaire dominait le champs de bataille. Sachant parfaitement que même en tant que spectre il n'était pas à l'abri de la mort, il analysait calmement chacun de ses ennemis avant de leur porter un coup fatal. Une seule chose comptait : survivre, et gagner, afin que le Royaume connaisse une paix durable.
  Soudainement, la terre trembla violemment. Tout le monde arrêta le combat, préférant se concentrer à garder l'équilibre tellement la secousse était forte. Alors que le séisme atteignait son paroxysme, le flanc de la montagne explosa, faisant un trou béant et laissant libre passage... à une forme immense. Un colosse majestueux sortit de la montagne, se frayant un chemin, éventrant sans ménagement tout obstacle devant lui.
  Les rebelles poussèrent un cri de victoire, puis, profitant de la confusion qui régnait encore parmi les troupes du Royaume, se replièrent auprès du géant, qui leur semblait amical. Voyant que la situation ne leur était pas profitable, le général du Royaume fit sonner la retraite. La bataille ne tournait pas en leur faveur, si il donnait l'ordre d'attaquer, il conduirait les guerriers vers une mort certaine.
  Pour la première fois de son histoire, le Royaume subissait une écrasante défaite.
  Alors que les troupes s'éloignaient du colosse, afin de se mettre hors de portée de son courroux, Paul se souvint soudainement de Neko-Suke. Où était il ? Que faisait il ? Etait il toujours vivant ? Observant son supérieur, il se demanda un instant si il ne valait pas mieux se contenter d'obéir aux ordres, ou secourir un camarade.
  Furtivement, il opta pour la deuxième option. Et parti à l'intérieur de la montagne.

  La Branette courait vite. Ivre de rage, Neko-Suke la poursuivait au travers du dédale que formaient les couloirs des ruines, lui criant après, lui promettant une mort imminente. Une seule pensée occupait son esprit : la vengeance. Il tuerait la Branette pour venger ses camarades, venger le Royaume, et accomplir du même coup la mission qui lui avait été assignée. Il reviendrait auprès de son commandant avec sa tête, fier d'avoir débarrassé le pays d'une aussi grande menace, fier d'avoir surpassés ses propres tourments !
  Soudainement, il cru avoir perdu la Branette de vue. Les couloirs sombres des ruines ne contenaient pas âme qui vive, excepté Neko-Suke lui même. Plus de trace de la Branette. Si tu penses m'échapper comme ça... Tu ne te cacheras pas bien longtemps ! pensa l'Archéodong. Entreprenant de fouiller les ruines, il ne tarda pas à découvrir un long couloir au bout duquel se distinguait la lumière tremblotante de torches. Arrivant devant la porte derrière laquelle se discernait ces lumières, il la poussa prudemment, jetant un oeil à ce qu'elle cachait.
  Une salle en contrebas, toute en longueur, bordée de part et d'autres de piliers s'élevant jusqu'à un plafond plongé dans les ténèbres, qu'éclairait diverses torches disposées au hasard, se trouvait là. Au fond, une autre porte, plus grande et majestueuse. Et devant cette porte, Branette. Qui toujours tenait serré contre elle le livre et le sac d'où elle avait sorti ses pierres en réveillant Regigigas. Branette qui regardait l'Archéodong droit dans les yeux, une flamme de haine brillant dans les siens.
  Résolument, elle passa la grande porte, suivie du Mercenaire dont la colère était restée intacte. Une autre salle, plus petite, se révéla alors à lui : vide, elle ne comportait qu'une estrade sur laquelle se tenait un énigmatique sarcophage, posé contre le mur du fond. Neko-Suke reporta son attention sur la Branette :
- C'est terminé ! Tu ne t’enfuiras pas plus loin, sorcière ! Aujourd'hui, tu vas payer pour tes crimes de ta vie ! proclama t il solennellement
La Branette, qui contemplait le sarcophage, se retourna lentement vers lui. Sans dire un mot, elle ouvrit son sac et en sortit une étrange pierre brillante et parfaitement sphérique.
- Vraiment ? dit elle tout à coup. Je n'en suis pas si sûre... Je ne compte pas mourir maintenant. Non, en fait, aujourd'hui, c'est vous qui allez mourir. Vous allez payer pour ce que vous m'avez fait. Aujourd'hui ne sera pas le jour de ma mort, mais le jour de votre chute !
Et sur ces mots, la pierre qu'elle tenait brilla intensément, l'enveloppant d'un flot de lumière de couleur sombre, éblouissant le Mercenaire. Lorsqu'il put voir à nouveau, ce fut pour découvrir que Branette avait radicalement changé d'apparence. Et ni une ni deux, elle passa à l'attaque.    
   Mais Neko était prêt.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-3191

  Et le combat fut intense. Le Mercenaire avait la connaissance et l'expérience de son côté, mais, méga-évolué, son adversaire était devenu surpuissant. Branette déployait toute sa force dans chacune de ses attaques sans jamais s'épuiser, tout en agissant avec ruse et tactique pour contourner les défenses de l'Archéodong. Soudainement, elle plaça un redoutable coup de griffe, nimbé d'une aura sombre, qui blessa sérieusement Neko-Suke. Le Mercenaire recula. Sa carapace d'acier avait été déchirée sur tout le flanc, laissant trois grandes marques béantes barrant son corps. Une blessure qu'il porterait sans doute à vie.
  Essouflé, l'Archéodong se posa loin de Branette, se tenant la plaie, essayant de reprendre tant bien que mal des forces. Mais la spectre s'avança vers lui, menaçante.
- C'est terminé, Mercenaire ! Ta ridicule vie s'achève ici. dit elle, s'approchant de plus en plus. J'espère que tu comprendras, une fois de l'autre côté, que servir le Royaume fut vain !
Et sur ces mots, à un pas à peine de Neko, elle leva ses griffes, préparant un coup fatal...
   ... Mais soudainement, elle s'arrêta, une expression de surprise peinte sur le visage. Prestement, Neko-Suke avait effectué un dernier coup, embrochant le corps fragile de la poupée sur son bras. Achevant son attaque, il envoya une ultime onde de choc qui repoussa la Branette contre la paroi de la salle.
   Branette contempla sa blessure, d'où s'échappaient des volutes de vapeurs sombres. C'était impossible... Comment cela avait il pu se produire ? Son énergie, celle qui la maintenait en vie en tant que spectre, se dissipait via cette plaie béante... Elle tenta de se relever, mais le coup du Mercenaire avait été trop violent... Elle s'écroula à nouveau, s'épuisant encore plus. Bientôt, elle le savait, elle mourrait. Définitivement. Ah... finalement, aurais je échoué ? pensa-t-elle Mourir comme ça... Ça me ressemble bien. Pendant que sa vitalité s'échappait, des souvenirs lui revinrent subitement en mémoire. Des souvenirs qu'elle avait oublié depuis longtemps... Comment ai je pu oublier ça... Comment ai je pu oublier ...
  Le jour de ma mort...
  Ces détails flous... ils me reviennent en mémoire à présent, je me rappelle...

  C'était un beau jour d'hiver. Je me tenais, assise sur un banc dans mon jardin, à contempler la nature qui m'environnait recouverte de neige, telle un superbe voile blanc. Un bruit attira mon attention sur ma gauche : la porte de la maison venait de s'ouvrir, laissant sortir... mon bien aimé. Solennellement, il se dirigea vers moi. Une fois arrivé à ma hauteur, il me dit combien il me trouvait belle, combien il était amoureux de moi, que cela faisait un moment qu'on s'aimait tout les deux...
- Aussi je me demandais... dit il en s'agenouillant et en me tendant un petit coffret. Veux tu m'épouser ?

  Les jours passèrent. Lui et moi vivions heureux, réunis par notre amour, enfin pour toujours. Comment imaginer la vie d'un autre angle que celui du bonheur que nous ressentions chaque jour ? Nous nous aimions, nous avions un chez nous. Il ne nous manquait qu'un enfant...
  Mais malheureusement, cette vie devait être trop belle pour durer. La guerre arriva à nos portes. Tout les mâles de chaque maison furent réquisitionnés pour se battre et défendre le Royaume. Et mon mari ne fit pas exception. Ils l'emportèrent, dans une guerre qui dura trois ans.
  Une guerre qui fut finalement remportée. Le Royaume était en paix pour longtemps. Mais mon bonheur où était il passé ? Mon bonheur fut perdu à jamais. Parmi ceux qui furent enterrés au champs d'honneur se trouvait mon bien aimé. Désormais veuve, seule, je restai pendant un long moment devant sa tombe, à contempler cette pierre qui désormais cachait le corps meurtris de mon défunt mari. Une larme coula sur ma joue. Comment pouvais je vivre à partir de ce moment ?
  Je décidai de faire mon deuil. Je savais que mon bien aimé n'aurait pas voulu que je me laisse abattre. Je savais aussi qu'il n'aurait pas voulu que je lui en veuille, car il savait en son âme et conscience qu'il donnait sa vie pour une noble cause. Mais je ne pouvais pas rester seule. Nous n'avions pas eu le temps d'avoir un enfant. C'est pourquoi je décidai d'en adopter un.
  Un enfant que je chéris pendant tout le reste de ma si sombre vie. Un enfant auquel j'appris tout ce qu'il y avait à savoir de la vie. Un enfant qui sut se forger un coeur fort et vaillant. Un enfant qu'au final, je n'aurai pas su protéger jusqu'au bout...
  Un Teddiursa. Que je nommai Paul.

  Je me souviens à présent de ce jour où je fus tuée. Ses dents... les dents de ce monstre, cette petite chose qui se prétendait être de la même espèce que moi. Ses dents s'enfonçant dans ma gorge. La déchirant. La tranchant. Mettant ainsi fin à ma vie, sous le seul prétexte que je n'aie pas voulu rejoindre leur Maître, cette Nymphali...
  Dans un dernier soubresaut de vie, mon âme enregistra encore d'ultime images : celles de ma maison saccagée, de tout ce qui me restait de ma vie avec mon bien aimé détruit, celles de ce Rexillius goûtant ma plaie encore chaude à la gorge. Celles enfin, des larmes de mon enfant, mon Paul, ce petit Teddiursa que la vie ne cessait de chahuter en tout sens.
  Dans un dernier soubresaut de vie, mon âme se réincarna dans une des poupées de mon fils.

  Le corps de Branette commença lentement à se dissiper, des lambeaux se détachant d'elle et s'évaporant en s'envolant, comme poussés par une brise de vent... Alors que la mort approchait de plus en plus, Branette voyait comme une lumière... Une lumière qui cachait une présence bien familière...
Gallame...
Mon amour...

Nous voici enfin réunis...








To be continued...
Je divise ici le chapitre de la faction Mercenaire en deux, Paul le Ténéfix n'ayant pas pu faire son combat ! En espérant que vous prenez toujours autant de plaisir en me lisant ~

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Lun 9 Mai - 22:48

Paul, Neko-Suke (deuxième partie)

  Et Branette mourut, son corps se décomposant, ses débris s'envolant en s'évaporant, semblables à un nuage de feuilles mortes.
  Neko-Suke n'en revenait pas. Avant de rendre son dernier soupir, l'âme de Branette avait laissé échapper, dans un ultime souffle, une immense ... vague de bonheur. L'Archéodong n'aurait su le décrire autrement. Ce qu'il avait ressenti l'avait profondément touché. Branette, cette maléfique sorcière qui avait mit en péril le Royaume tout entier et qu'il venait de tuer, possédait l'âme la plus pure qui soit...
   Alors que les dernières traces de son ennemie disparaissaient, Neko-Suke, qui toujours regardait l'endroit où son ennemie venait de mourir pour toujours, perçu vaguement un bruit de pas précipités provenant de l'autre côté des grandes portes. Quelqu'un venait. L'Archéodong recula prudemment vers le mur avec peine, sachant que tenter de dissimuler sa présence dans un lieu pareil était vain.
  Les portes s'ouvrirent, révélant le nouvel arrivant. Il s'agissait de Paul. Le Ténéfix entra dans la salle, jetant un coup d’œil rapide aux alentours, cherchant visiblement quelque chose ou quelqu'un. Son regard tomba sur Neko, toujours à terre, appuyé contre les parois de pierre de l'endroit, se tenant le flanc d'un bras. Un sang couleur de mercure se répandait depuis la blessure qu'il cachait. Le Mercenaire avait laissé une traînée partant depuis le centre de la salle en se déplaçant.
  Paul accourut vers lui.
- Tu es blessé... dit il, inquiet.
- Ah... ce n'est rien... je survivrai haha...
L'Archéodong grimaça de douleur après son petit rire. Soulevant son bras, il révéla sa blessure. Les trois marques laissées par les griffes de Branette étaient profondes. Le sang coulait abondamment, Neko-Suke n'avait probablement plus beaucoup de temps devant lui. Que s'est il passé ? se demanda le Ténéfix.
- Tu as besoin de soins ! s'écria Paul. Tu ne peux pas rester dans cet état, tu risques de mourir ! Je vais t'aider, sortons d'ici.
Passant l'un des bras de son ami par dessus ses épaules, Paul le soutint sans effort, le portant à moitié en se dirigeant vers la sortie.
  Mais soudainement, les portes, qui étaient restées ouvertes pendant que les deux compères se retrouvaient, se refermèrent avec violence. Les emprisonnant dans la salle. Paul tira sur une des poignées, en vain. Elles étaient verrouillées.
  Cherchant une solution à ce problème épineux, le Ténéfix prit la décision d'essayer d'enfoncer la porte, lorsque tout à coup une voix grave s'éleva, résonnant dans la salle comme venant de partout à la fois. Elle ressemblait presque à un murmure, un murmure parfaitement audible et compréhensible, si bien qu'on aurait dit que l'être qui l'émettait se situait aux côtés des deux Mercenaires. Mais il n'y avait personne.
- Il est peut être ... un peu tôt ... pour que vous partiez... jeunes voyageurs... dit la voix.
- Qui est là ? s'exclama Paul. Qui êtes vous ?
La voix laissa échapper un petit rire. Un rire qui vint de toutes les directions à la fois, rendant encore plus inquiétant l'être qui leur parlait.
- La question n'est pas de savoir qui je suis ... ni même si je suis là... il faudrait d'abord... que tu saches ... ce que tu es, toi.
  Et sur ces mots, des dizaines d'ombres jaillirent sur le mur situé derrière le sarcophage reposant au fond de la salle. Dans un bruit sinistre de froissement de tissus et de claquement de fouet, les ombres rampèrent, rapides, sur les murs, le sol et le plafond, convergeant vers un seul point. Convergeant vers Paul. Une seconde avant qu'elles ne l'atteignent, le Mercenaire rejeta Neko-Suke sur le côté et se jeta loin de lui.
  Puis les ombres jaillirent hors de leur support et encerclèrent Paul, formant une sphère impénétrable. L'Archéodong hurla le nom de son ami, saisi d'effroi devant la scène qui se déroulait sous ses yeux.
  A l'intérieur de l'orbe sombre, des mains ténébreuses surgirent de tous côtés et se saisirent de chacun des membres du Ténéfix. Puis, parfaitement synchronisées, elle tirèrent, avec l'intention nette de l'écarteler. Paul hurla de douleur. Ca fait mal ! Mon corps... ! arriva t il à penser, malgré l'intense souffrance qu'il ressentait. Non ! Ce n'est pas mon corps qu'elles ont saisi ! C'est
mon
â....

  Soudainement, un sinistre déchirement se fit entendre. Les ombres se séparèrent, rompant la sphère, et rejetèrent le corps de Paul, intact, à plusieurs mètres de là. Neko-Suke, voyant cela, se traîna jusqu'à lui. Le Ténéfix était allongé sur le ventre, inanimé.
- Paul ! Paul, répond moi ! Tu vas bien ? dit il, essouflé et très inquiet.
L'Archéodong regarda autour de lui, guettant une autre attaque des ombres. Mais elles semblèrent avoir disparu. En revanche, quelque chose de différent attira son attention.
  Un autre Ténéfix, d'une couleur plus pâle que celle de Paul, était apparu à l'autre bout de la salle et était allongé dans la même position.
  Soudainement, le Mercenaire spectre fit entendre un faible gémissement, signe qu'il était encore en vie. Neko fut aussitôt soulagé. Il regarda son ami tenter de se relever, prêt à l'aider...
  L'autre Ténéfix fit de même, imitant parfaitement chacun des gestes de Paul.
  Bougeant un bras. Puis une jambe. Relevant la tête, leurs regards se croisèrent. Et le mystérieux Ténéfix sourit. De toutes ses dents.
  Neko-Suke prit peur.
- Paul... qu'est ce que c'est que cette chose ? demanda-t-il
Son ami ne dit d'abord rien, observant son vis-à-vis avec calme. La voix mystérieuse s'éleva à nouveau.
- Voyons ce que tu vaux... face à toi même... dit elle. Et elle rit à nouveau.
Le Mercenaire se releva totalement, toujours fixant l'autre Ténéfix. Puis, ne se départant pas de son calme, il dit simplement :
- C'est... mon combat, Neko.
Et, d'un seul élan, les deux Ténéfix se jetèrent l'un sur l'autre.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-385

  Le combat fut d'une rare intensité. Les deux spectres semblaient de force égale, chacun contrant les coups de l'autre, ripostant dans le vide, esquivant, tailladant, ne s'épuisant jamais. L'affrontement semblait pouvoir durer des années, les deux adversaires se connaissaient mutuellement si parfaitement qu'aucun ne paraissait avoir l'avantage. Le Ténéfix clair gardait toujours son sourire à l'aspect si inquiétant. Pour lui, pensa Paul, ça lui est bien égal que le combat dure aussi longtemps. Cela l'amuse de m'affronter. Et chaque seconde perdue est autant de seconde de vie en moins pour Neko.
  Soudainement, ils se séparèrent. Les deux Ténéfix se regardaient droit dans les yeux, le clair conservant son sourire machiavélique. Puis soudainement, il exécuta un geste étrange : portant sa main à sa poitrine, il saisit l'émeraude qui y était incrusté. Et tira dessus, comme pour l'arracher.
  Ce qu'il fit. Un son bizarre, curieux mélange d'un déchirement et d'une succion, traversa l'air alors que le spectre extrayait la pierre hors de son corps, laissant échapper un filet d'une substance noire vaporeuse de la blessure. Paul fut tout à coup pris d'un malaise : la tête lui tournant, il se tint la poitrine alors qu'une douleur, telle une aiguille qu'on lui enfoncerait dans le cœur, se précisait. Contemplant la scène, l'autre Ténéfix accentua son sourire, jouissant de la situation... avant de presser l'émeraude, qui répandit un flot de lumière sombre l'enveloppant rapidement. La lumière se dissipa quelque seconde plus tard, révélant le Ténéfix sous une nouvelle apparence, semblant plus fort, ainsi qu'un énorme émeraude deux fois plus grand que lui, qu'il soutenait sans peine.
  Prenant la pierre sous le bras, il chargea vers Paul, toujours troublé. Arrivé à sa hauteur, il changea de position, maniant l'émeraude telle une hache, qu'il abattit sur le Mercenaire. La pointe du cristal rencontra le sol. Paul avait esquivé le coup.
  Prenant son adversaire à revers pendant que celui ci tentait de redresser sa lourde gemme, le Mercenaire fit pleuvoir sur lui une pluie de coup de griffe, calculant chaque coup pour le porter à un endroit sensible. Bientôt, le Ténéfix clair fut lacéré de toute part, de nombreuses blessures apparurent et suintèrent le sang si particulier des spectres. Lentement, il reculait, tentant vainement de se protéger de son adversaire devenu trop rapide pour lui, ripostant avec force, mais dans le vide. Son dos rencontra le mur. Il ne pouvait plus reculer.
  Paul porta une estocade droit dans le trou qui autrefois était comblé par l'émeraude qui à présent gisait derrière lui. Son bras s'enfonça sans peine dans le corps de son adversaire, le traversant de part en part. L'autre Ténéfix ne souriait plus. Il crachait du sang.
  Le Mercenaire retira son bras, tandis que son adversaire glissait le long du mur vers le sol, privé de force. Une dernière esquisse de sourire apparut sur sa bouche, ce pendant qu'il prononçait ses derniers mots :
- Merci... Moi...
Et il s'effondra, s'évaporant dans le même temps.
  Paul se retourna. L'émeraude qui se trouvait encore au milieu de la salle avait repris sa taille originelle. Il alla le ramasser. Contemplant la pierre dans sa main, il songea que cela lui ferait un bon souvenir. Un souvenir du combat qu'il avait mené contre le pire sentiment qu'il ressentait en tant que Ténéfix. Un souvenir de sa victoire sur sa propre avarice.
  Neko-Suke n'avait pas bougé. Subjugué, il avait suivi le combat du début à la fin. Mais il saignait toujours. Paul se précipita vers lui, cette fois bien décidé à l'emmener se faire soigner. Mais quelque chose le retint. Le Mercenaire baissa ses yeux cristallins pour regarder ce qui lui tenait la jambe. Et ce qu'il vit l'horrifia.
  Une ombre serpentante de bras sortait du sol et lui agrippait la cheville, l'empêchant d'avancer. Une ombre venant tout droit du sarcophage, reposant toujours au fond de la salle, bien en évidence sur son estrade. Tout se passa très vite. Le somptueux cercueil s'ouvrit, l'ombre tira avec force, emmenant sa victime droit vers lui, puis le forçant à y entrer. Le sarcophage se referma avec fracas, ce pendant qu'un long cri, poussé par un Archéodong, franchissait l'espace.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


Membre Perle
Mister MIKE 
Membre Perle 

Messages : 756
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mar 10 Mai - 18:07

Wow.

Excellent chapitre une fois de plus, j'ai particulièrement aimé la description du combat entre les deux Ténéfix qui est intense.

(Btw, n'ayant pas commenté pour le dernier chapitre, la mort grandiose et le final en révélant l'identité de Branette m'a beaucoup plû. o/)


La fin doit se rapprocher mais elle promet. ;p

_____________________________________________

Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again.


Mercii VikBG' pour ta magnifique carte !! o/

Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mar 17 Mai - 23:48

Lynks, Ewen

  La nuit était tombée. Quelques nuages parcouraient le ciel étoilé, voguant sans but dans le calme nocturne. La lune, pleine, brillait d'un éclat argenté, illuminant la capitale s'étendant sous elle.
  Dans les ruelles de la ville, un bruit insolite troubla le silence qui régnait jusqu'alors, celui d'un ventre affamé. Un Noctali, errant dans la nuit, son odorat pour seul guide dans ce lieu inconnu, cherchait de quoi remplir le sien. Il finit par dénicher quelque chose d'aspect douteux, mais néanmoins comestible, dans ce qui ressemblait à un tas de déchet. Alors qu'il mangeait, regardant autour de lui pour voir si personne ne venait, Lynks réfléchissait.
  Si il avait quitté sa forêt natale pour venir en ville, ce n'était que dans un seul but : retrouver Ewen, une Pyroli avec laquelle il avait partagé la vie. Comment la retrouver dans un endroit pareil ? Elle pouvait être n'importe où, en admettant qu'elle soit encore en vie. Ici, les pokémons sauvages n'étaient que des proies, ce qui rendait la capitale dangereuse pour le Noctali et la Pyroli.
  Une idée germa dans la tête de Lynks alors qu'il finissait de manger. Qu'était ce une ville, sinon le lieu de rassemblement de toute sorte d'espèce pokémon, se réunissant sous une seule bannière, une seule cause ? Qu'était ce, sinon l'incarnation de la cohabitation parfaite de toute ces espèces ? Il y avait des prédateurs, mais aussi d'autres pokémons semblables à lui. Peut être ces pokémons accepteraient ils de lui venir en aide ? C'était risqué, car la réaction des citoyens se pouvait être imprévisible, mais Lynks devait l'admettre : ce lieu lui était totalement inconnu, il lui était facile de se perdre, il ne pouvait pas se fier à son odorat pour retrouver sa bien aimée, l'odeur de celle ci se mêlant trop facilement aux autres effluves de la ville, et il en était de même pour Ewen. Il avait besoin d'aide.
  Se remettant en marche, son nouvel objectif en tête, il s'apprêta à passer dans la ruelle suivante lorsque soudainement une voix féminine venant d'au dessus le prit au dépourvu.
- Tu dois être bien affamé pour manger des ordures. dit-elle, amusée.
Lynks se retourna brusquement et leva la tête, se préparant au combat. Ce qu'il vit alors le surprit : sur le toit d'une des maisons, se tenait, nonchalamment allongée sur le rebord, une Noctali. Le pokémon sauvage sentit son odeur : elle était étrangement parfumée, lui rappelant les fleurs des sous bois qu'il avait si souvent eu l'occasion de voir. Cela le rassura quelque peu.
- Qui es tu exactement ? lui dit il, enhardi.
La Noctali eut un petit rire.
- Tu n'es pas d'ici, n'est ce pas ? lui dit elle alors au lieu de répondre. Ne serais-tu pas un pokémon sauvage ?
Lynks se sentit brusquement à découvert. Prudent, il repassa en position défensive, se contentant d'hocher la tête tout en regardant la citoyenne droit dans les yeux. Celle ci rit de nouveau, puis se leva.
- Grimpe et suis-moi. Je connais un endroit où tu pourras te cacher.
Puis elle partit, laissant un sillage de parfum derrière elle. Méfiant, Lynks obtempéra et la suivit. C'était peut être là l'aide qu'il attendait.
  Sautant de toit en toit, furtif, suivant le parfum de la citoyenne, Lynks arriva bientôt dans une autre ruelle, face à un bâtiment éclairé d'une lanterne rouge. Le Noctali regarda des deux côtés de la ruelle. Personne. Avec prudence, il poussa la porte et pénétra à l'intérieur, débouchant sur une grande salle peuplée par une vingtaine de pokémon. Beaucoup d'entre eux étaient assis à des tables disposées un peu partout, buvant à des chopes remplies d'un liquide à l'odeur douceâtre. Certains étaient assis sur de large fauteuils situés contre les murs discutant ou échangeant des embrassades avec des femelles ayant la même odeur que la Noctali. Lynks prit peur lorsqu'il aperçu l'un des Gardes qu'il avait précédemment affronté, un Drakkarmin, en charmante compagnie d'une Aquali. Celle ci, l'apercevant, lui fit un clin d'oeil avant de détourner l'attention du dragon.
  Se sentant soutenu mais faisant profil bas, Lynks tenta de retrouver la Noctali à qui il devait d'être dans cet endroit étrange. Il ne tarda pas à l'apercevoir lui faisant signe depuis une porte entrouverte située derrière le bar. Traversant la salle l'air de rien, il la rejoignit.
  C'est alors qu'il tomba nez-à-nez avec un Caratroc, qui se présenta comme le patron du bâtiment.
- On m'a tout raconté. dit il. Si c'est ce que tu veux, je peux te cacher ici. Mais en échange, il faudra que tu travailles pour moi. N'aie pas peur ! rajouta-t-il en regardant avec amusement Lynks avoir un mouvement de recul. Ton boulot consistera simplement à éjecter les clients gênants d'ici. Tu t'en doute, c'est un travail qui nécessite une certaine force... c'est pour ça que je vais te tester lors d'un combat. Si tu gagnes, je t'engage. Ta paie sera le droit de rester ici, en sécurité tant que tu n'attires pas l'attention. En revanche si tu perd... ma foi, tu restes un pokémon sauvage... Aussi ne tarderas tu pas à figurer sur notre menu du jour !
   

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-1776

   Malgré le danger, Lynks accepta d'un hochement de tête. Le combat eu lieu dans la cour arrière du bâtiment. Les deux adversaires se firent face, prêts à en découdre. Le Noctali se jeta sur Caratroc, qui l'attendait. Lent, celui ci se contenta de rester statique en donnant de petit coup précis lorsque Lynks passait à portée, confiant en la solidité de sa carapace.
  Mais la vitesse est un atout important dans une bataille. Caratroc fut rapidement surpassé par Lynks. La victoire du Noctali se révéla d'une façon cocasse : retourné sur le dos, le patron avait glissé sur plusieurs mètres avant de heurter violemment le mur. Sonné, le Caratroc parvint tout de même à se redresser. Se frottant la tête, il prit la parole :
- Hum... tu es engagé !

  Plus tard, ne parvenant pas à trouver le sommeil, Lynks contemplait le ciel étoilé sur le toit de sa nouvelle demeure, pensif. Passant par la lucarne du grenier de la maison, la Noctali qui l'avait aidé dans la journée le rejoignit. Côte à côte, ils regardèrent le ciel nocturne, ce pendant qu'un silence s'installait entre eux.
 La Noctali le brisa :
- Qu'est ce qui t'as amené dans cette ville ? dit elle de sa voix claire et mélodieuse. Je veux dire, pourquoi la capitale ? Pourquoi pas une autre ?
Lynks baissa la tête. Il se demandait si il devait en parler, ou bien tout garder pour lui. Il décida de tout dire.
- Il y a quelque jours, des chasseurs sont venus dans ma forêt natale. raconta-t-il. Ils nous ont trouvés. Nous avons combattus vaillamment, mais ... je n'ai pas su la protéger.
Une expression de peine se peignit sur le visage de la Noctali.
- Oh... Ils ont tués celle que tu aimais ? Je suis dés...
- Pire que ça. l'interrompit Lynks. Ils l'ont assommés et l'ont emporté sous mes yeux. Depuis, je la cherche. Ewen, la Pyroli avec qui j'ai partagé une partie de ma vie, est ici. Je le sais. Et tout ce que j'espère, c'est qu'elle soit en vie.
Une goutte d'eau tomba sur les ardoises du toit. Il ne pleuvait pas.
- Pour... pourquoi ? dit Lynks, dévasté. Pourquoi fallait il que cela nous arrive ? Qu'avons nous fait pour ça ? Quel... quel est le sens de tout cela ? Pourquoi est ce que vous existez, vous les citoyens ?
  Lynks se coucha, s'abandonnant à son chagrin, versant toute les larmes de son corps. La Noctali sourit tristement puis se coucha à ses côtés, laissant reposer sa délicate tête sur son épaule. Elle prit la parole :
- Pour cela au moins, je peux te répondre. Ecoute bien, je vais te raconter une histoire. Une légende qui se transmet de générations en générations chez tous les citoyens. Une légende qui fait battre le coeur du peuple, qui donne naissance... à notre Utopie.
  Et, d'une voix douce et envoûtante, elle se mit à raconter.

 "Il était une fois, dans une contrée sauvage recouverte de forêts et de montagnes, deux tribus qui vivaient l'une à côté de l'autre. L'une était une tribus de Drakkarmins. Prédateurs de nature, ils devaient, pour se nourrir, chasser, tuer et dévorer les membres de l'autre tribus. Celle ci était constituée de Haydaims, qui vivaient dans la peur de mourir, la peur d'être chaque jour, mangé par les dragons.
   L'une des tribus pensait donc "peur", l'autre pensait "domination". Mais cependant, il était deux êtres au sein de chacune des deux tribus qui pensaient différemment. L'un d'eux était une jolie Haydaim répondant au doux nom d'Isabelle. L'autre était un mâle oméga du clan des Drakkarmins répondant au nom d'Adam.
  Au contraire de sa tribu, Isabelle ne pensait pas "peur". Elle pensait "espoir". Elle croyait au fond d'elle même que tous les dragons ne pouvait pas être aussi cruels. "Berce toi encore d'illusions" lui disait-t-on "et tu te ferras dévorer". Quant à Adam, il était convaincu qu'il était possible de vivre sans faire autant souffrir les membres de l'autre tribu. Ses frères se moquaient de lui en l'accusant de végétarien. Tous deux étaient ainsi forcés de penser comme le reste de la tribu.
  Un jour, alors que les dragons étaient descendus de leur montagne pour chasser à nouveau, une course poursuite s'engagea entre eux deux. Blessée, Isabelle courait, courait, courait ! pour sauver sa vie. Mais elle sentait derrière elle le souffle d'Adam. Bientôt, elle le savait, il serait sur elle. Il l'attraperait, lui trancherait la gorge, avant d'emporter son cadavre pour le dévorer.
  Adam, sentant que sa proie était à portée, se jeta sur Isabelle, désespérée, la fit tomber puis la renversa sur le dos. Mais, au moment où il allait porter le coup fatal qui la décapiterais, mettant ainsi fin à sa triste vie, son regard croisa celui d'Isabelle. Il suspendit son geste, ne lisant dans ses yeux que chagrin, peur et souffrance. Prit soudainement de pitié, Adam la lâcha, en lui disant ces simples mots :
- Part. Part et oublie moi.
  Et Isabelle partit. Mais elle ne put jamais oublier.
 
  Le soir venu, Adam, rentré de chasse avec le reste de son clan, ne reçut rien à manger. A la place, c'est une avalanche de blâme qui tomba sur lui. Toute sa tribu étaient en colère contre lui pour avoir laissé expressément une proie s'échapper. C'est ainsi qu'il fut banni. Rejeté des siens, le Drakkarmin partit vivre seul sur une autre montagne, se contentant d'autres proies pour survivre.
  Dans la forêt, ce fut le soulagement lorsque Isabelle revint saine et sauve parmi les membres de son clan. Elle raconta à tout le monde ce qu'il s'était passé... mais personne ne la crut, mettant son histoire sur le compte du choc et la laissant à l'écart pour soigner ses blessures. Ce soir là, Isabelle ne pouvait pas détacher ses yeux de la montagne des Drakkarmins. Et ainsi en fut il chaque soir.
  Mais une nuit, alors que le calme régnait dans la forêt, les dragons revinrent en force en bas de la montagne. Pris d'une soif de sang incommensurable, ils avaient décidés d'exterminer une bonne fois pour toute la tribu des Haydaims au grand complet. Ceux ci furent pris par surprise durant leur sommeil. Alors que certains s'enfuyaient, réveillés à temps, les autres furent impitoyablement massacrés et dévorés sur place. Isabelle vit ainsi toute sa famille périr entre les griffes des dragons. Elle s'enfuit, tentant de sauver sa vie, mais aussitôt plusieurs prédateurs lui donnèrent la chasse. Ils lui coururent après pendant longtemps... jusqu'à ce que, à un moment donné, Isabelle, aveuglée par la nuit, tomba dans un ravin, hors de leur vue et de leur portée.
  Inconsciente, mais miraculeusement vivante au fond de la cavité, Isabelle ne remarqua pas qu'on la soulevait avec une force impressionnante avant de l'emporter.

  L'Haydaim se réveilla dans une grotte faiblement éclairée. Regardant autour d'elle, elle ne tarda pas à s'apercevoir qu'on lui avait apporté à manger, de tendres feuillages comme elle les aimait. Affamée, elle mangea, avant de sentir une odeur insolite. L'odeur d'un autre pokémon qui la regardait, caché dans l'obscurité de la caverne.
- Qui est là ? demanda-t-elle
Mais le pokémon s'en alla sans répondre.
  Les jours s'égrenèrent ainsi. Isabelle recevait du mystérieux pokémon tout ce dont elle avait besoin, sans que jamais il ne lui fut autorisé de sortir. Un jour, ne comprenant pas quelles étaient les intentions de son énigmatique hôte, elle demanda à lui parler. Juste à lui parler. Ce qui lui fut accordé.
  Le pokémon et elle n'étaient séparés que d'un rideau constitué de feuilles. Isabelle lui adressa la parole en ces thermes :
- Ô mon mystérieux protecteur, dis moi, pourquoi suis je ici ? Pourquoi ne puis je pas sortir ?
- Tu es ici parce que tu es la dernière de ta tribu. répondit gravement le pokémon. Tu es la seule survivante. La tribu des Drakkarmin vous a tous exterminé. Sortir dans ces conditions serait suicidaire, et je ne veux pas que tu meures.
Entendant ces mots, Isabelle laissa libre cour à son chagrin. Elle était la dernière survivante de son clan... Plus personne ne pourrait l'accueillir chez elle à présent. Elle en ressentit une immense douleur.
- Ô mon énigmatique gardien, pendant combien de temps devrais je rester ?
- Tu resteras jusqu'à ce que je trouve une solution.
Et sur ces mots, il partit.
  Plusieurs jours passèrent ainsi. A chacun d'eux, Isabelle posait à son hôte la même question :
- Ô mon mystérieux protecteur, as tu trouvé une solution ?
Et la réponse était toujours la même.
- Non.
Une nuit cependant, alors qu'Isabelle dormait, le pokémon entra dans sa chambre et s'approcha d'elle. Lentement, doucement, il lui caressa la joue. Isabelle tressaillit et se réveilla, ayant tout juste le temps d'apercevoir le pokémon qui sortait de la pièce, caché dans l'ombre. Elle ressentait encore le rugueux contact de sa patte sur sa joue. Elle sourit, puis osa sortir, suivant la trace de son visiteur jusqu'à une salle située en dessous. Et ce qu'elle vit la terrifia.
  Un Drakkarmin se tenait là, dévorant une proie tout juste attrapée avec sauvagerie.
  Prenant peur, Isabelle fit immédiatement demi tour et rentra dans sa chambre. Beaucoup de question se bousculaient dans sa tête. Mais soudainement, reprenant ses esprits, elle se souvint. Elle se souvint de ce mot qui l'avait hanté, "espoir", ce mot qui venait répondre à ses questions à lui seul. Elle se souvint aussi de ce fameux jour où elle était tombée entre les griffes d'un Drakkarmin. Elle se souvint de son visage. Et elle sut que ce Drakkarmin n'était autre que celui qui habitait avec elle dans la grotte, celui qui la protégeais, celui qui ne voulait pas qu'elle meure.
  Souriant à nouveau, elle partit se rendormir.
  Le lendemain, elle attendit le Drakkarmin pour les quelques minutes de conversation qu'il lui accordait. Lorsqu'il se présenta, elle lui posa une question inhabituelle :
- Ô mon doux protecteur, puis je savoir votre nom ?
- ... Adam. répondit il après une hésitation.
Souriant, Isabelle coutinua.
- Ô Adam, mon cher Adam, je crois avoir trouvé une solution à notre problème.
Surpris par cette familiarité, le Drakkarmin resta un moment silencieux, avant de demander :
- Et ... quelle est elle ?
- C'est que nous vivions ensemble, mon doux Adam. Sans aucune limite ni frontière, et pour le restant de nos vies.
De l'autre côté du rideau, Adam le Drakkarmin versa une larme de joie à l'annonce de cette solution. Mais il prit aussi peur. Se reprenant, il dit alors :
- Si je vous révèle mon visage, me jurez vous que vous ne serez pas effrayées, quelle que soit mon apparence ? M'aimerez vous toujours une fois que ce rideau qui nous sépare sera levé ?
- Oh oui, Adam. Oui je le jure !
Le Drakkarmin se leva, puis écarta le rideau, se révélant à l'Haydaim, qui le contempla.
- Alors... j'accepte votre solution. dit il
- Oh Adam... mon cher Adam, mon bien aimé ! C'était bien vous !
Et alors, n'échangeant plus davantage de paroles, Adam et Isabelle, le Prédateur et la Proie, s'embrassèrent tendrement. Ainsi vécurent ils heureux, pour le reste de leur vie..."


 La Noctali s'arrêta. Lynks avait écouté du début à la fin, fasciné.
- Dors, à présent. dit elle. Tu en as besoin. Demain est un nouveau jour.
Et les deux Noctali passèrent ensemble une douce nuit, pleine de rêve.


  Errant au travers des ruelles, le ventre criant famine, Ewen cherchait tout à la fois : Lynks, un abri, à manger, un espoir, n'importe quoi dont elle ait besoin. Elle passa devant la vitrine d'une bâtisse, autre mystère de la ville. Illuminé, l'étalage exposait une curieuse pierre sphérique sur un coussin de velours. Un panneau affichant des inscriptions qu'elle ne sut pas lire était posé devant. Au delà, la Pyroli aperçu des pokémons attablés en train de se restaurer.
  Un moment, une idée lui traversa la tête : elle pourrait entrer en coup de vent, prendre leur repas, et puis s'enfuir comme elle était venue...
  Oui... comme une voleuse.
  Ewen ne supportait pas cette idée. Non, elle ne deviendrait jamais ce genre de pokémon. Je refuse de me prêter à ce genre d'activités. pensa t elle Autant continuer à chercher, d'autant plus que je ne ferai qu'attirer l'attention. Et il vaut mieux éviter cela. Passant son chemin, elle continua sa route...
  ...lorsque soudainement, une grande ombre lui barra le passage.
  Ewen faillit se heurter au pokémon nouveau venu. Elle prit le temps de le détailler avant de trembler d'effroi.
  Le pokémon qui se tenait devant elle n'était autre qu'un dragon. Un Tranchodon, dans toute sa menaçante splendeur.
- Serais tu perdue, petite Pyroli ? dit il d'une voix grave dont le ton semblait promettre la mort. Que fais tu donc dehors à une heure pareille ?
Devant les questions que lui posait le Tranchodon, Ewen se permit un peu d'espoir.
- Je... cherche à rentrer chez moi... Si vous vouliez bien me laisser passer...
- Peut être puis je t'aider... à retrouver le chemin de l’entrepôt, ma petite ?
Ewen prit peur. Le Tranchodon savait qui elle était ! La Pyroli recula jusque contre le mur tandis que, d'un geste magistral, son adversaire dégainait ses griffes.

  Ssnnnn... sssnnnn... faisaient elles sur ses lames.

Ewen prit conscience qu'elle n'avait nulle part où aller. Lentement, elle se prépara à combattre. Le Bourreau soupira d'un air ennuyé.
- Quelle perte de temps... Devoir faire le travail d'un boucher ! Vraiment, je n'ai pas de chance ces derniers temps.
Rassemblant son courage, Ewen passa à l'attaque.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-2440

  Mais Tranchodon la repoussa négligemment, lui donnant un formidable coup de queue qui la renvoya s'écraser contre le mur de la maison devant lui. Le souffle coupé, la Pyroli n'eut aucune réaction lorsque le terrible dragon s'approcha d'elle. Une dernière pensée se présenta dans son esprit avant que son ombre ne tombe sur elle :
Lynks...
Pardonne moi...


  Un son cristallin, étrange et saisissant, perturba le calme de la nuit.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !




Dernière édition par SuperCarcha le Mer 18 Mai - 7:31, édité 1 fois
Membre Blanc
Lynks~ 
Membre Blanc 

Messages : 1615
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 18 Mai - 2:20

Quelques* dans la première phrase :p
Attention aussi aux "-", il t'en manque beaucoup ^^

Excellent chapitre autrement! Mais veux-tu bien me dire où tu es allé chercher cette histoire de Haydaim et Frakkarmin? Ahahah
Je l'ai trouvée géniale en plus, même si le baiser à la fin était complètement bicurieux :s

Et snif... adieu Pyroli :s Je savais pas que j'avais passé une partie de ma vie avec elle par contre, c'est fou! Bon maintenant pour la suite j'espère seulement que je vais pas chercher Ewen pendant encore 4 chapitres ahahahahah

Faudrait mettre sa tête sur un pique histoire que les Pokémons me l'apprennent e.

_____________________________________________

❤️ Noctali & Grodoudou ❤️


Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 18 Mai - 7:40

Drakkarmin* stp x)
Et sinon...
Wikipédia a écrit:
Bicurieux est un terme utilisé pour désigner une personne s'identifiant comme « hétérosexuelle » mais qui manifeste un certain intérêt à avoir une expérience sexuelle avec une personne de même sexe
Gnihein ?? en quoi le baiser de fin, entre un mâle et une femelle, était il bicurieux ? Je te comprend pas là x')
Sinon le conte fait très légèrement référence à "La Belle et la Bête"
Et t'en fais pas, tu le sauras bien assez tôt   mais pas de spoil !
Et c'était parfaitement logique que tu aies passé une partie de ta vie avec btw -w-

Les mp pour le chapitre 4 arrivent ce soir !

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !




Dernière édition par SuperCarcha le Jeu 6 Oct - 13:58, édité 1 fois
Membre Emeraude
LucAaron 
Membre Emeraude 

Messages : 448
Age : 19

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 18 Mai - 7:59

Nan mais sérieux Lynks, t'as vraiment oublié Caratroc et les évolitions ? ... Triste, triste.

Bon, évidemment je blague, ça arrive à tout le monde d'oublier des trucs, moi le premier. Mais ça...

_____________________________________________

C.A. : 0791 - 3522 - 1739
IG : Thomas

La 1ère génération n'a plus de secrets pour vous ? Venez et essayez de retrouver les 151 pokémons ! Ici, pas besoin de pokéballs, juste de 15 minutes et surtout de votre mémoire.



Ai-je besoin de dire qui a fait la carte ? Merci VikTyNy !
Clique sur la carte pour la voir de plus près.
Membre Blanc
Lynks~ 
Membre Blanc 

Messages : 1615
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 18 Mai - 11:00

Non mais mec c'était ta partie à toi ça (je crois) pas la mienne, et d'ailleurs moi j'ai pas participer à la première fic.

Et Carcha bah pour moi avoir un intérêt à avoir des relations sexuelles avec un Pokémon d'une autre espèce c'est un peu bicurieux pour moi :s

_____________________________________________

❤️ Noctali & Grodoudou ❤️


Membre Emeraude
LucAaron 
Membre Emeraude 

Messages : 448
Age : 19

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 18 Mai - 19:41

Et merde. Je pensai que ma phrase en police 13 suffirait à faire comprendre que c'était de l'humour. Apparemment non. Dommage.
Ne t'inquiètes pas Lynks, ça arrive à tout le monde d'oublier, c'est normal, je ne vais te blâmer pour ça. Ça m'a juste paru bizarre que tu oublies la maison des plaisirs alors que tu t'es fait un délire avec la Noctali y travaillant dans le topic dédié à la première fic', c'est tout.

Et aussi non je n'ai pas non plus participé au premier RPG, mais je l'ai tout de même suivi depuis le début, donc ça marche quand même.

_____________________________________________

C.A. : 0791 - 3522 - 1739
IG : Thomas

La 1ère génération n'a plus de secrets pour vous ? Venez et essayez de retrouver les 151 pokémons ! Ici, pas besoin de pokéballs, juste de 15 minutes et surtout de votre mémoire.



Ai-je besoin de dire qui a fait la carte ? Merci VikTyNy !
Clique sur la carte pour la voir de plus près.
Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 1 Juin - 4:14

Chapitre 4 : Et le réel apparaît

Lynks

  Il était tôt ce matin lorsqu'une escouade de Gardes, sortis du palais, descendit les rues de la capitale en direction des Bas-Quartiers. L'air déterminé, ils se dirigèrent vers l'établissement de Caratroc. S'arrêtant devant l'entrée du bâtiment, fermé à cette heure, les Gardes se déployèrent en arc de cercle face à celle-ci, puis un Drakkarmin s'avança.
- Au nom du Roi, ouvrez ! cria-t-il en frappant bruyamment la porte.
  Sur le toit de l'établissement, Lynks, dérangé par le bruit que faisaient les Gardes deux étages plus bas, se réveilla. Levant la tête et regardant autour de lui, il aperçu la Noctali de la veille, qui s'était assoupie à ses côtés. A l'horizon se distinguaient à peine les premières couleurs de l'aube. Qui diable peut il venir à une heure aussi matinale ? pensait le Noctali. Je croyais les citoyens plus paresseux que ça... De nouveaux coups furent frappés à la porte, interrompant le fil des pensées de Lynks. Temps d'aller travailler on dirait... Se levant doucement afin de ne pas réveiller sa compagne, le Noctali rentra à l'intérieur du bâtiment en passant par la lucarne du grenier, ce pendant que Caratroc sortait de ses appartements.
- Oui, c'est bon, ça va, j'arrive ! l'entendit-il crier, agacé par le tapage que produisaient les pokémons à l'entrée.
  Lentement, Lynks sortit du grenier et se positionna en haut de la cage d'escalier, écoutant ce qui se passait au rez-de-chaussée. Caratroc avait laissé les pokémons entrer et venait d'engager une violente conversation avec eux.
- ...rêvez ! disait-il. Il est absolument hors de question que je vous laisse l'emmener !
- Vous n'avez pas le choix. lui répondit une voix aux accents rudes. L'ordre vient d'en haut.
- Et vous n'êtes pas sans savoir qui je suis ! Ce Noctali est un de mes employés, je vous interdit de le toucher ! Je me plaindrai au Roi si vous vous y essayez !
Ca parle de moi... pensa Lynks. Prudemment, il descendit les escaliers afin de se rapprocher et de mieux entendre. Il voyait à présent la scène, ce qui l'effraya.
- Ne nous prend pas pour des cons, Caratroc. disait un Drakkarmin. On sait qui tu es, mais on sait aussi qui il est. Le Roi lui même n'a aucun pouvoir dans cette situation. Alors que tu le veuilles ou non, nous allons l'emmener. Maintenant, où est il ?
Un léger silence résigné s'installa, ce pendant que le Noctali s'affolait. Les Gardes ! Comment m'ont ils retrouvés ? Il tenta de remonter au grenier discrètement, mais, mal habitués, manqua une marche et trébucha. Le bruit provoqué attira aussitôt l'attention des Gardes.
  Drakkarmin se tourna rapidement vers lui. Repoussant sans ménagement Caratroc, il marcha d'un pas assuré vers Lynks avant de prendre la parole.
- Suis-nous, petit Noctali. Notre supérieur désire te rencontrer.
Cerné par les Gardes, Lynks ne vit plus qu'une solution pour se sortir de cette situation. Ni une ni deux, il se jeta sur celui qui paraissait le moins attentif.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-1122

  La salle principale du bâtiment se transforma bientôt en champs de bataille. Bondissant agilement, Lynks semait la confusion parmi les Gardes, tout en distribuant les coups. Tous semblaient dépassés par l'agilité incroyable du pokémon sauvage. Tous, sauf Drakkarmin.
  Calmement, le dragon observait Lynks en se mettant légèrement en retrait, étudiant ses mouvements. A un moment donné, il se mit lentement en marche vers la sortie. Il vit Lynks jeter une oeil vers la porte. Il vit le Noctali exécuter encore quelque bonds avant de se tourner vers elle. Il vit sa proie tenter de s'enfuir. Et il la saisit au passage.
- Pas deux fois. dit le dragon en lui enserrant une patte arrière.
  Brutalement, le Drakkarmin projeta Lynks contre un mur. Sonné, celui-ci ne put rien faire lorsqu'il s'empara à nouveau de lui, lui saisissant la gorge en le maintenant plaqué au mur.
- Tu vas nous suivre, de gré ou de force. dit le prédateur
Les pensées de Lynks étaient confuses. Une question réussit néanmoins à se frayer un passage dans sa gueule :
- C... comment... ?
- Comment t'a-t-on trouvé ? compléta le Drakkarmin. Eh bien, notre supérieur a récemment eu vent de ton existence via quelqu'un que tu sembles connaître... Combiné à mes propres souvenirs, ça été un jeu d'enfant de savoir où tu te cachais. Tu as été trop imprudent en venant ici.
Dans le brouillard de l'esprit du Noctali, un mot se fit clair. Ewen !
- M...monstres ! Que lui avez vous fait ?
Le dragon sourit.
- Ma foi... tu verras bien, une fois que tu y seras.
Et sans ajouter quoi que ce soit d'autres, les Gardes l'emmenèrent.


Tranchodon le Bourreau

  Seul dans ses appartements, attablé en face d'un somptueux repas, Tranchodon contemplait, pensif, un morceau de viande qu'il tenait entre deux de ses griffes. Quelque bougies disposées sur la table l'éclairaient, donnant à l'ensemble un air de dîner aux chandelles, et la lune laissait passer quelques uns de ses rayons à travers la fenêtre en face de laquelle le dragon mangeait. Songeur, il souriait en repensant aux événements qui avaient marqués sa soirée.
  Une telle rencontre, par un si beau clair de lune... Et dire que je ne faisais que rentrer chez moi... vraiment, je peux me considérer comme chanceux en définitive. se disait le Bourreau. Il fallait la voir cette Pyroli, sortant d'une ruelle et se jetant sur mon chemin. Sentir sa peur en me voyant... fut un vrai plaisir. Voilà bien une fugitive qui ne nous aura pas échappé longtemps.
  Quand j'y repense, elle avait du courage. M'attaquer comme ça, si soudainement ! Mais... la repousser fut facile. Voir sa souffrance, son désespoir ensuite... Puis ses quelques larmes de regrets. Avant qu'elle ne laisse échapper ces quelques mots :

- Lynks... pardonne moi...
Lynks ? J'ai été tout de suite intéressé. Cette Pyroli aurait elle une histoire à me raconter ?
Qui est Lynks ? lui demandai-je.
Mais la Pyroli se renferma soudainement. Un éclat de résignation s'était allumé dans son oeil. Je soupirai en abaissant ma lame dans son épaule gauche. Le sang gicla, teinta ma défense, celle-ci émit le son clair que j'affectionnais alors qu'elle tranchait sans résistance la patte. Et la Pyroli hurla.
Qui est Lynks ? répétai-je.
Elle ne se départit pas de son air renfermé, mais cette fois-ci elle parla :

- Lynks est le plus courageux des Noctali qui m'aie été donné de rencontrer. Il m'aime, et je sais qu'il viendra me chercher. Et quand il viendra...
La Pyroli m'avait craché au visage.
- ... il te fera la peau ! Cela, je peux te le jurer !
Indifférent à son affront, je souris en m'essuyant le visage d'un revers de la patte. Lynks... un Noctali... Je repensai à celui dont on m'avait parlé, celui qui s'était introduit en ville au nez et à la barbe des Gardes. Je demandai à la Pyroli quel était son nom.
- Mon nom est Ewen, sale enfoiré !
Ewen... Je savourai ce nom en enfonçant cette fois-ci ma lame dans sa gorge, séparant lentement sa petite tête de son corps, sentant les os de sa nuque céder lors de ma progression, faisant couler toujours plus de sang. Je saurai m'en souvenir. Tout cela, ma foi, est fort intéressant...
Ouvrant la gueule, Tranchodon y jeta son morceau de viande avant de le mâcher lentement, laissant sa saveur lui emplir le palais, s'en délectant. Hmmm... quel délice. Il parla soudainement à haute voix :
- Ta chair... dit-il en avalant ... est on ne peut plus onctueuse, Ewen.
A l'autre bout de la table était posée une tête de Pyroli, dont le visage était figé dans une expression d'intense souffrance. Tranchodon reprit un autre morceau de viande.
- Et je suis certain... que ton compagnon sera tout aussi délicieux.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !




Dernière édition par SuperCarcha le Mer 1 Juin - 18:03, édité 5 fois
Membre Argent
RedStar93 
Membre Argent 

Messages : 69
Age : 23

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 1 Juin - 8:40

Comme d'habitude, tu écris très bien. Mieux que moi, ça c'est sûr, même si j'ai essayé de faire de mon mieux sur le concours d'écriture de ShinyDistrib.
Tu as également une imagination plus débordante que la mienne. Plus logique aussi, surtout. x') Moi, c'est... un peu "loufoque". J'ai aussi l'impression que tu t'améliores au fur et à mesure. ^^

_____________________________________________

Tᴜ sᴏᴜʜᴀɪᴛᴇs ᴍᴇ ᴘᴀʀʟᴇʀ, ᴍᴇ ᴄᴏɴɴᴀîᴛʀᴇ ?

Alors je t'invite à demander à Lɪɴᴋ, il te guidera sans danger vers mon profil Facebook. Si tu n'as pas d'ami en commun avec moi, n'hésite pas à me laisser un message. Précise simplement qui tu es.


Si tu n'y es pas, interroge Nᴀᴠɪ, elle te conduira sans problème vers mon profil Twitter.


Tu veux une conversation audio ou vidéo avec moi ?
Pas de souci, voici l'identifiant Skype de bibi : "madame.gloriane.sirkis".
Demande-moi et je te dirai si je suis disponible ou non. :)
Membre Blanc
SuperCarcha 
Membre Blanc 

Messages : 1581
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic RPG] Le Royaume Draconique 2 - Mer 15 Juin - 1:42

Mike, Aaron (première partie)

  Aaron dormait. Paisiblement. Enfin en mesure de se reposer depuis son arrivée en ville. Le Draco avait commencé à croire que le seul moyen d'y parvenir était d'être brutalement assommé. Confortablement installé dans un lit douillet au sein d'une chambre du palais, Aaron songeait aux événements de la veille.
  Soutenu par le Jungko qui l'avait sauvé, qui répondait au nom de Mike, ils avaient remontés la Grand-Rue, suivant le Prince, lui-même encadré par l'escouade de Garde arrivée sur les lieux, jusqu'à arriver devant les portes du château. Le chef de l'escouade, un Scalproie, s'était alors approché d'elles. Puis il les avait ouvert, avant de se retourner vers Ian, l'invitant à le précéder. Le regard noir, le Prince était entré dans le palais et se dirigeait vers la salle du trône, toujours escorté par les Gardes. Aaron et Mike se demandaient si ils devaient les suivre, quand l'un des soldats, un solide Aligatueur, prit la parole :
- Entrez, vous aussi. Cette affaire vous concerne aussi, vous avez un témoignage à présenter.
Obtempérant, les deux draconiques emboîtèrent le pas au reste du groupe. Arrivant aux portes de la salle du trône, les Gardes s'arrêtèrent puis se mirent de part et d'autres de l'entrée. Le chef d'escouade poussa alors les grands battants et, suivi du Prince, d'Aaron et de Mike, il pénétra à l'intérieur.
  Le Roi était là, discutant avec son Conseil. S'arrêtant à quelque pas de lui, le Scalproie s'inclina, mettant un genoux à terre, poing sur le coeur, et prit la parole.
- Votre majesté, je viens à vous afin de vous tenir aux faits des derniers actes menés par votre fils, qui lui ont valu de se faire escorter par moi-mêmes et mes subordonnés.
Cessant sa conversation, il se tourna vers Ian, puis, se levant, il lâcha simplement un "Laissez- nous.". Bientôt, les deux Carchacrocks, le chef d'escouade, Aaron et Mike se retrouvèrent seuls dans la vaste salle.
- Que s'est il passé ? demanda le Roi de sa voix grave.
- J'ai surpris votre fils en train d'attenter à la vie de ce citoyen Draco, votre majesté. répondit le Scalproie. Si le chasseur Mike n'avait pas été présent sur les lieux à ce moment, il serait probablement mort à l'heure actuelle.
Jetant soudainement un regard lourd de sens à Ian, le Roi laissa un instant de silence passer. Puis, le brisant, il posa une simple question :
- Ian... mon fils... pourquoi as-tu agi ainsi ? dit il calmement
Le Prince se taisait. Dans ses yeux se lisait à livre ouvert une colère noire.
- Ian ? demanda à nouveau son père, toujours aussi calme. Je t'ai posé une question. Pourquoi as-tu fais cela ?
Soudain, Ian explosa.
- Père !! cria-t-il, débordant de rage. Vous savez aussi bien que moi qui peut être ce Draco ! Ne prenez donc pas cet air ignorant ! Il menace ma place sur le trône ! Comment suis-je supposé vous rendre fier si c'est lui qui s'y assoit ??
Il se tut soudain devant l'expression sévère de son père. Toujours aussi calme, celui-ci porta son regard vers Aaron, le jaugeant. Tournant lentement autour, il l'étudia ainsi pendant plusieurs minutes. Il lui demanda ensuite son nom, que le Draco lui donna. Puis, soudainement, il reprit la parole.
- Oui. Il n'y a aucun doute possible. Aaron est bien le nom du fils illégitime du précédent Roi Dracolosse. Je reconnais ces traits.
Entendant cela, Aaron ressentit un pic d'espoir. Mais il doutait : le Prince et le Roi avait parlé de son père comme si il était... mort ? Il posa la question.
- C'est exact. J'ai vu le Roi Dracolosse, ton père, mourir lors de la Guerre qui nous opposa au Royaume du Nord il y a dix ans. Suite à quoi je fus élu Roi, d'après ses dernières volonté. Je suis désolé que tu n'aie pas eu l'occasion de le rencontrer. Il était... d'une immense grandeur d'âme. Un modèle pour tout le peuple.
Aaron prit un air accablé en entendant la nouvelle. Alors... j'ai fait tout ce chemin pour apprendre qu'il est trop tard ? pensait il en essuyant une larme. Mais néanmoins, je suis heureux. Fier d'avoir eu un père tel que lui.
- Il me parlait souvent de toi tu sais.
Relevant la tête, le Draco avait jeté un regard triste en direction du Roi, qui alors arborait un sourire nostalgique.
- Il a été fou de joie lorsqu'il a appris, via le courrier que ta mère restée en ville lui envoyait, que tu étais né. "Aaron" fut pour lui le grain d'espoir qui le maintint en éveil durant toute cette si sombre période. Quel dommage qu'il fut parti si tôt.
Quelque mot captèrent toute l'attention d'Aaron. "Ta mère... restée en ville" ?
Ian explosa à nouveau.
- Assez de bavardages inutiles, Père ! Il faut faire quelque chose ! Autrement, le peuple voudra qu'il monte sur le trône à votre place ! Ce n'est  pas ce que Mère aurait voulu !
- Il suffit, Ian !
Le Carchacrock avait fait claquer ces mots dans les airs d'une voix ferme, interrompant immédiatement le flot furieux de paroles du Prince.
- Tu n'as aucune inquiétude à te faire. Comme je l'ai dit, Aaron est le fils illégitime du Roi Dracolosse, ce qui veut dire qu'il n'a aucun droit sur la royauté. De plus, les dernières volontés de Dracolosse étaient bien que je monte sur le trône, ainsi que mes descendants. Cette décision ne sera pas contestée par le peuple. Mais quand bien même tout cela aurait de l'importance, ton comportement est absolument injustifiable ! Te rend tu compte que tu as failli tuer un citoyen ? Continue dans cette voie, et sois sûr de ne jamais honorer ta mère, puisque tu en fais mention.
Au fur et à mesure que le Roi parlait, Ian prit un air de plus en plus contrit. Il finit par présenter ses excuses.
Aaron, fasciné par la confrontation, lui pardonna rapidement, avant de passer au sujet qu'il lui tenait à coeur :
- Où est ma mère ? demanda-t-il
Le Roi se tourna à nouveau vers lui, l'air légèrement surpris.
- Eh bien... dit-il, hésitant. Je n'en ai pas la moindre idée. Je n'ai pas de nouvelles d'elle depuis fort longtemps. Peut être est elle en ville ? Je t'aiderai à la retrouver, dans la limite de mes moyens.
Et sur ces mots, comme il se faisait déjà tard, il invita Aaron et Mike à passer la nuit au palais.
 
  C'est ainsi qu'Aaron pouvait à présent dormir, paisiblement installé dans l'une des chambres luxueuse du château. Dans la pièce d'à côté, Mike se réveilla, matinal. S'étirant, il se rendit dans la pièce commune de la suite qu'il partageait avec le Draco. Se rendant à la fenêtre pour admirer le soleil levant, il l'ouvrit, s'appuya sur le rebord et inspira une grande bouffée d'air. Quel beau début de journée ! pensa-t-il. Le soleil levant avait rempli le ciel de couleur pastel, jouait avec les ombres de la ville et laissait un long reflet sur la mer à l'est. La neige qui auparavant entourait la ville commençait à fondre, laissant ça et là quelque taches vertes sur la plaine, annonciatrices de printemps.
  Le Jungko quitta la fenêtre pour s'enquérir de l'état d'Aaron. Entrouvrant la porte de sa chambre, il jeta un oeil à l'intérieur, puis, voyant qu'il dormait paisiblement, la referma puis se dirigea vers la sortie.
  Soudainement, une légère secousse se fit ressentir sous ses pieds.
  En vint bientôt une deuxième. Puis une troisième, plus forte.
  Les secousses s'enchaînèrent lentement de manière très régulière, de plus en plus forte à chaque fois. Mike se dirigea à nouveau vers la fenêtre et regarda dehors. Réveillé en sursaut, Aaron sortit de sa chambre et, l'air ensommeillé, l'y rejoignit. Tout deux se figèrent de terreur.
  A l'ouest, éclairé par la lumière du soleil levant, un colosse marchait vers la ville, une armée sur les talons.
  Calmement, le géant se dirigeait droit vers les remparts de la capitale. Les atteignant, il ne s'arrêta pas... mais continua à marcher droit devant lui, brisant les murailles comme si elles n'existaient pas. Des clameurs furent poussées par l'armée qui le suivait, ce pendant que les pokémons qui la composaient se répandaient en ville, engageant le combat. L'alarme fut bientôt donnée dans toute la ville.
  Le colosse continuait de marcher. Ecrasant sous ses pas tout les bâtiments qu'il rencontrait, laissant derrière lui un sillage de cratères, il se dirigea droit vers le palais. Mike réagit aussitôt. Empoignant Aaron, il le força à quitter au plus vite les quartiers qu'ils partageaient. Dans les couloirs, c'était le chaos : gardes et serviteurs couraient en tout sens, qui tentant de rétablir l'ordre, qui prenant les armes, qui tentant de sauver sa peau. Le Jungko et le Draco se frayèrent un chemin vers la sortie. Une fois dehors, Mike prit la parole :
- Aaron, tu n'as pas à te mêler à ce conflit. Tu dois fuir ! Dirige toi au plus vite vers l'embarcadère, il y aura à coup sûr des navires prêt à partir. Va-s-y vite, sauve toi !
- Mais... et toi ? demanda Aaron, paniqué par ce qu'il se passait
- Moi ?
Le Jungko tourna son regard vers le colosse. La lumière du matin lui donna soudainement un air de noblesse qu'Aaron, il le savait, n'oublierait jamais.
- Qu'est ce que tu crois ? Je suis un guerrier. Je dois me battre. Protéger la population est mon devoir.
Et soudainement, agile et rapide, il couru vers les Bas-Quartiers de la capitale... où une nouvelle guerre faisait rage.
- Enfuis toi pendant qu'il en est encore temps ! cria-t-il sans se retourner.
Et il disparut de la vue d'Aaron.
  Le Draco resta sans voix pendant un moment. Puis, se ressaisissant, il décida d'appliquer son conseil : se diriger vers le port, trouver une embarcation,... rentrer chez lui. Mais soudainement il s'arrêta. Non ! Je ne peux pas encore partir ! Pas avant d'avoir retrouvé ma mère ! Et sans hésiter, il plongea dans la cohue des évacués, à la recherche d'une Dracolosse.

  Mike grimpa rapidement sur les toits des Bas-Quartiers. Plus à l'aise en hauteur, il franchit rapidement la distance qui le séparait de la brèche, où la bataille faisait rage. La Garde citadine était rapidement intervenue, mais elle était dépassée. Ni une ni deux, le Jungko se jeta dans la mêlée afin de les aider.

http://replay.pokemonshowdown.com/pokestrat-anythinggoes-1088

  Agile, sautant d'ennemi en ennemis, Mike enchaîna les coups ce pendant que des renforts arrivaient. Les troupes des rebelles étaient nombreuses et ne cessaient d'arriver via la brèche dans les murs de la ville, débordant facilement les minces troupes du Royaume. Bientôt, Mike commença à fatiguer. Combien devait-il encore en affronter ?
  Alors qu'il se posait cette question, un Tyranocif, comme surgi de nulle part, lui décocha un puissant coup de poing au ventre qui le plaqua sur la façade d'une bâtisse proche. Sonné, le Jungko tenta tant bien que mal de reprendre ses esprits.
- Alors... c'est toi mon prochain adversaire ? dit il, essayant de se constituer un air sûr de lui.
Le rebelle eut un sourire mesquin.
- Ne fais pas le malin avec moi, dragon. dit-il. Il est temps pour toi et ton espèce de disparaître ! Résignes toi, tu es finis.
Mike tenta de retrouver son équilibre alors qu'il parlait. Le Tyranocif avait raison : il était épuisé. A bout de force, il ne sentait plus ses jambes sur lesquelles il peinait à s'appuyer. Me résigner ? Implorer sa pitié, et essayer de vivre ? Laisser le peuple derrière moi ? Piétiner nos idéologies, cracher sur notre Utopie ? Moi, me résigner ? Hin...
- Plutôt mourir.
- A tes souhaits. dit le Tyranocif en accentuant son sourire.
Et il fondit sur Mike.

_____________________________________________

Mon RPG en cours : Le Royaume Draconique 2
Mes fics :p :Le Royaume Draconique et Le Royaume Draconique 2

Quelques conseils pour toi qui aimerait écrire une fic !

Je suis le ciel.
Je suis la force.
Je suis le courage, je suis l'honneur.
Je suis la richesse, je suis la gloire.
Je suis la peur, je suis l'espoir.
Je suis le feu, l'eau, la terre et l'air.

Je suis un dragon !


[Fic RPG] Le Royaume Draconique 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 :: Pokéworld :: Discussions Pokémon-