AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 [Fic] Le Cirque Madyapno


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 21 Oct - 22:20

Petite correction:
 

J'ai adoré ce Chapitre ! Après les deux Dodrio, voici Mackogneur qui dit 'Bonne nuit'.
-> Pronostic, le prochain à rejoindre la mort sera ... hm ... j'aimerai trop Coudlangue mais je pense davantage à Scalproie ou aux acrobates.

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 
Membre Saphir
OxykoRa 
Membre Saphir 

Messages : 299
Age : 13

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 7:00

Je suis pas trop dans le délire des fanfic, mais la tienne est très bien tournée et intéressante à lire. Gg unpuis \o/

_____________________________________________

~ La plus amère des vérités vaut mieux que le plus doux des mensonges ~



                         [04:24:45] Karmaz : "enromemet" - OxykoRa, 2014
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 8:35

Superbe fic sur le mysterieux Colosse D:

C'est cohérent étant donné qu'on trouve des Machopeurs près du Lac Courage :)

_____________________________________________

Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 11:17

Libra l'ortho-maniaque xDD
Je rajouterais juste une chose : O… Océane, dit l’autre homme, qui s’était tu jusque là.
Il y a une légère couleur ^^

Autrement ce passage est encore super réussi, comme Mackogneur crève! (et que j'aimais pas Mackogneur)


ah btw
Emporté dans son élan, il freina de justesse pour ne pas tomber. Puis, soudain, il fut violement poussé dans le dos par Echremeuh et Coudlangue
J'aime bien ce coulangue là.


_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 18:27

unpuis a écrit:

Héhé:
 

Il apporte surtout énormément de morts Oo
Et après c'est évident que le directeur c'est Valerian
Après je dis ça mais c'est peut être complètement faux XD
Bref, vraiment super, je suis un de tes plus grands fan :D

TOTALEMENT A PART avec l'accord d'Unpuis, j'ai commencé ceci ^^ :
Le cirque Madyapno
Chapitre 1 :
 

Lors de mon 1100 messages, une fic connaît la gloire, et une BD viens à naitre

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 18:35

Sympa la BD sur la fic ! x)

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 19:35

VikTyNy a écrit:
Bref, vraiment super, je suis un de tes plus grands fan :D

lel je crois que c'est pas à toi de décider ^^

btw tu devrais poster ta Bd dans le topic approprié, en mettant le lien de la fic, parce que sur le coup si on veut la commenter on doit la faire ici, et c'est pas l'endroit.

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 19:39

Je lui ai dit de la mettre ici ;) Puisque ça concerne directement la Fic. 
Et d'ailleurs, j'adore <3

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 21:04

bah Tutankafer alors (gg a ceux qui comprendront)
Faut dire que j'y avais penser mais je voulais pas me lancer parce que je me disais que chacun avait le droit d'imaginer ce qu'il voulait, les décor, les personnages et les points de vue. Mettre ça en Bd rendait ça moins vivant.
Mais bon c'est toi qui voit.

Puis je trouve que tu devrait t'appliquer d'avantage pour les dessins, non pas que ce soit moche, mais c'est quand même une reprise de fic, ça mérite un peu plus d'attention que ça :3 (oui je suis critique moi maintenant).

Autrement j'aime beaucoup le texte d'entrée! :D

Voilà point de vue pas forcément 100% positif exprimé, a bon entendeur! (en fait j'ai peur parce qu'il peut me taper dans la vraie vie :c)

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 22 Oct - 21:07

Hâte de voir Mackogneur presser les têtes en BD c:

_____________________________________________

Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 19:09

Merci à :
 

Chapitre 8 : Les oreilles des acrobates.
-          Ce Pokémon est donc mort ? demanda Henry.
-          Aucune chance que ce monstre ait put survivre aux pieux de la Fosse, assura Agatha.
-           
Henry, Edith et les Stones venaient de débarquer au QG en se téléportant. En voyant l’entrée défoncée et les cadavres du Gardien et de son pokémon, Edith s’était précipitée à l’intérieur, rapidement suivie par les autres. Mackogneur avait laissé un décor dévasté sur son chemin. Il était allé tout droit, comme s’il savait vers où aller pour affronter Agatha. Lorsqu’ils arrivèrent à la grande salle d’entrainement, le Clan était en train de s’occuper des cadavres.  Edith s’était précipitée vers Agatha et l’avait serrée dans ses bras. Puis Blanche et la Sage commencèrent à raconter ce qu'il s’était passé. Elles venaient d’ailleurs de terminer leur récit.
 
-          Ha je vois que ton bras va mieux ! dit Blanche.
-          Hein ? Ha oui…
-           
N’en ressentant plus le besoin, Henry n’avait désormais plus le bras en écharpe, même si un médecin l’aurait recommandé encore quelques jours.
 
-          Et ça s’est bien passé ? ajouta la championne.
-          Nous aussi on a été attaqué, expliqua sombrement Henry. Par le Dodrio et le Coudlangue.
-          Le Coudlangue a emmené Rosa, malheureusement, dit Edith.
-          Voilà qui est de bien mauvais augure, soupira Agatha.
-          Madame Agatha ? demanda Henry. Vous pourriez nous expliquer pourquoi ce Cirque en a après les enfants de votre Clan ?
-          Excellente question, approuva Blanche.
-          C’est une bien longue histoire…
 

 
30 ans plus tôt.
Valerian Smets, scientifique de Sinnoh et membre honoraire du Clan Distorsion, était assis au bord du Lac Courage. Il réfléchissait. Le Sage du Clan avait récemment annoncé sa démission future, car il se sentait trop fatigué pour endosser cette lourde tâche. Aussi sa place était en jeu. Valerian la désirait plus que tout.
 
Malheureusement, sa réputation ne joue pas en sa faveur… suspecté d’agression sur mineurs quelques années auparavant, il était pourtant sorti blanchi de l’affaire. Valerian enrageait contre lui-même d’avoir été incapable de calmer ses pulsions ce jour-là, mais au moins il n’avait pas fait de prison. Néanmoins, son image en était entachée à jamais. Et le Sage lui-même se montrait assez hostile à sa candidature.
 
Il venait de lui parler. C’était bien simple, il poserait son Veto lors des élections pour son successeur. Valerian n’avait pas protesté. Il s’y attendait venant de ce vieux con aux idées périmées. Pourtant, Valerian avait des atouts au sein du Clan, et avec un peu d’argent, il aurait pu facilement devenir le nouveau Sage. Mais s’il posait son Veto, alors, c’était foutu.
 
A moins que… Valerian se releva. Direction son labo. Il y étudiait justement différents composés pour ses expériences biologiques. Le Cyanure, notamment.
 

 
-          Vous n’êtes pas sans savoir que, comme chaque région, Sinnoh possède une histoire mettant en lien différents Pokémons légendaires, commença Agatha.
-          Oui, Dialga et Palkia ! s’écria Blanche. Ce sont leurs statues, là-bas, non ? dit elle en pointant le doigt vers deux grandes statues de la salle.
-          Exact, dit Edith. Dialga, seigneur du Temps et Palkia, maitre de l’Espace.
-          Sans ses deux Pokémons, l’équilibre du monde serait rompu et celui-ci cesserait tout simplement de fonctionner correctement, ajouta Ludwig. Leur tâche, le maintient de l’ordre, leur a été confié par Arceus lui-même.
-          Le Dieu des Pokémons ? dit Henry.
-          C’est ça, le Big Boss.
 
Henry regarda les deux statues qu’avaient pointées Blanche. Elles étaient grande et en marbre noir. Mais surtout, au milieu d’elles, il y en avait une bien plus grande, d’une créature aux allures de serpent ailé qu’Henry ne connaissait pas.
 
-          Ce que beaucoup ignorent, c’est que lors de la création de ces deux Pokémons, un autre fut aussi créé, par erreur.
-          C’est lui qui est représenté au milieu ? demanda Henry.
-          Tout-à-fait. Il s’agit de Giratina, le Pokémon Renégat. C’est à lui que notre Clan est dédié.
-          On raconte que Giratina ne voulait pas obéir à Arceus. Pire il mit en conflit Palkia et Dialga. Leur combat aurait pu détruire tout ce qu’Arceus était en train de créer.  Aussi Giratina fut-il condamné à vivre à jamais dans le Monde Distorsion.
-          Le monde Distorsion ?
-          Il s’agit d’un monde où ni l’espace ni le temps n’existe. Un monde qui semble défier toute logique. Un monde d’où Giratina ne pouvait plus agir sur le nôtre.
-          Mais le passage n’était pas fermé pour autant, et il existait alors des entrées que les hommes pouvaient emprunter. Le Clan Distorsion fut créé pour empêcher les êtres malintentionnés de s’accaparer la puissance de Giratina. Un lien très spécial s’est établit entre le Clan et Giratina, qui comprenait qu’on ne lui voulait que du bien.
-          Aussi, à deux reprises, le monde fut mis en grand danger à cause du conflit Palkia-Dialga. Le Clan fit appelle au Renégat, qui mis fin aux menaces qu’il avait lui-même causées aux origines du Monde. Il s’était assagit dans sa prison. Mais à partir de ce moment, le nombre de malfrats qui en voulaient à Giratina a explosé. Il y a 700 ans à peu près, le Grand Sage de l’époque, qui était très proche de Giratina dit-on, prit la décision de sceller le passage, en laissant une clé que seul le Clan pourrait connaitre.
-          Une clé ? demanda Blanche.
-          L’Orbe Platiné, le trésor de notre Clan. On dit qu’il s’agit de l’incarnation de Giratina dans notre monde. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi tout un rituel, conclu d’un commun accord avec Giratina et le Sage. Actuellement, je suis censée être la seule à connaitre le rituel, mais dans le temps, nous étions plus nombreux.  « A la lumière de la Grande Lune, au plus profond de la Grotte du Retour, les larmes de 3 innocentes mêlées au sang d’un humain et Pokémon rappelleront le Repenti Renégat dans sa Prison de Platine. »
 
Tout le monde regardait Agatha avec de grands yeux, sans rien dire, suspendu à ses lèvres. Ce fut à Henry de briser le silence.
 
-          Et en gros, ça veut dire quoi ?
-          Que pour faire revenir Giratina, il faut plusieurs conditions. La première, il faut faire le rituel lors d’une Pleine Lune.
-          Pourquoi? demanda Eden. Giratina a un lien avec la Lune ?
-          Franchement, je pense surtout qu’il s’agit d’un détail rajouté au fil des siècles pour faire plus poétique, dit la vieille dame. La suite nous éclaire un peu plus… Il faut que 3 enfants du Clan, âgés de moins de 18 ans, pleurent en même temps. Et pas n’importe où. Leurs larmes doivent couler dans la Grotte Retour, qui n’est pas bien loin d’ici.
-          C’est donc pour ça que le Cirque a kidnappé Rosa et Emma ! s’exclama Blanche.
-          Ils ne la tueront donc pas ? demanda Eden en serrant la main de son mari.
-          Normalement, assura Agatha.
-          Tout ça est bien beau, mais et ma fille, alors ? demanda Henry.
 
La Sage semblait hésiter à continuer. Enfin, elle soupira avant de reprendre.
 
-          Il y a deux possibilités. Soit ils l’ont enlevée pour … profiter d’elle, soit…
-          QUOI ??? cria Henry.
 
Tout le monde se tut. Henry regardait Agatha avec un air désespéré et une larme perlait aux coins de ses yeux. Il n’avait jamais osé imaginer une chose pareille.
 
-          Soit, c’est pour l’autre partie du rituel… Qui exige la mort d’un humain et d’un pokémon, finit par dire Agatha.
 
Henry tomba à genoux, sous le choc. Ainsi donc, soit ce Cirque avait abusé de sa fille, soit ils allaient la tuer. C’était comme choisir entre la Peste et le Choléra. Blanche se précipita vers lui et l’aida à se relever.
 
-          Mr Henry, je suis désolée, dit Agatha.
-          Je les retrouverai… dit-il. Coûte que coûte… Je dois la sauver…
-          Sage Agatha ? appela une voix.
 
Un petit homme moustachu venait de débarquer. Il portait un petit chapeau melon blanc et un veston noir. Il ressemblait beaucoup à un pingouin.
 
-          Arthur ? Qu’y-a-t-il ? Je suis occupée !
-          C’est-à-dire… j’ai quelque chose d’urgent à vous communiquer…
-          Quoi donc ? Explique-toi ! Tu ne vois pas qu’on a eu comme un problème ?
-          C’est que ça concerne l’Orbe, Sage Agatha…
 
La vieille dresseuse se figea, soudain blanche pâle. A ces mots d’ailleurs, Ludwig, Eden et Edith avaient poussé une exclamation de surprise et de peur.
 
-          Ne me dit pas que …
-          Je suis désolé, Sage Agatha… on était pressés par l’alerte du Mackogneur… et quelqu’un en a profité pour voler l’Orbe Platiné.
 

 
Le Sage était mort subitement la veille. Valerian était le seul à connaitre la vraie raison et jubilait intérieurement. La séance des votes s’était accélérée, et le nouveau Sage aurait dû être désigné. Et avec un peu de chantage, il avait gagné le vote de beaucoup de membres.
 
Cependant, les résultats n’étaient pas conformes à ses attentes. L’autre candidat, Agatha, une dresseuse de renommée internationale, avait aussi beaucoup de partisans. Et malgré tout l’argent déboursé par Valerian, le résultat était là : Egalité parfaite.
 
Le Conseil s’était réuni sans les deux concernés, afin de ne pas être influencé. Une décision qui devait mettre tout le monde d’accord en était ressortie. La place de Sage reviendrait au gagnant d’un match Pokémon à un contre un. 
 
Valerian était partagé. D’une part, il savait que c’était une idée des amis d’Agatha, car celle-ci avait beaucoup de talent au combat. Mais de l’autre, ses expériences génétiques sur les Pokémons pourraient peut-être lui offrir la victoire. Il avait créé trois Pokémons dans son laboratoire. Un Excellangue, dont la mâchoire s’adapte à tout aliment et dont la salive est un puissant acide. Mais le souci d’Estom, comme il l’avait surnommé, c’était son appétit vorace qui le rendait dangereux même pour Valerian. Lors de sa création, il avait ajouté de son propre sang, pour en voir les effets. L’expérience était peu concluante.
 
Le pokémon suivant était un Doduo. Malgré de nombreuses manipulation sur le fœtus et des cellules souches, Valerian avait obtenu un Doduo tout ce qu’il y a de plus normal quoiqu’assez habile. Il en avait été profondément déçu.
 
Le dernier, enfin, était un Machoc, qu’il avait déjà fait évolué en Machopeur. Celui-ci possédait trois cœur, afin d’augmenter sa puissance et sa force physique. Le grand souci était qu’il risquait de vite se fatigué, mais qu’importe. C’était lui qu’il avait choisi pour affronter Agatha.
 
Le jour du combat, Valerian était persuadé qu’il allait impressionner Agatha avec son pokémon, hautement plus fort qu’à la normale. Il ne s’attendait vraiment pas à ce qui allait se produire.
 
Agatha invoqua un Ectoplasma. Tout d’abord, le scientifique ne s’en inquiéta pas. Puis, voyant que Machopeur ne pouvait tout simplement pas toucher le spectre, il comprit. La place de Sage allait lui filer sous le nez.
 
La défaite fut humiliante, autant pour Valerian que pour son pokémon. Une fois que Machopeur, épuisé, tomba à terre, il le rappela dans sa pokéball.
 
-          Et voilà ! avait annoncé Agatha. J’ai gagné !
 
Valerian fixa Agatha. Il était en colère. Il tourna les talons et sans demander son reste, sans parler à quiconque l’interpellait, il fila à son laboratoire. Il n’avait plus qu’une idée en tête.
 
Se venger.

 
-          Au fait, grand-mère, il y a une question que je me pose, dit Edith. Pourquoi penses-tu que le Cirque abuserait des enfants qu’ils kidnappent ?
-           Je pense connaitre celui qui tire les ficelles. Son nom est Valerian, un scientifique du Clan qui trainait déjà une sale réputation il y a 3 décennies  …
 
Agatha entama son histoire. A nouveau, tout le monde la regardait sans rien dire. Quand elle eut fini, Henry prit la parole.
 
-          Cette histoire s’est passé il y a 30 ans, vous êtes sûre que c’est lui ?
-          Pas à 100%, mais le Mackogneur de tantôt était le sien à l’époque.
-          Il ne m’a pas semblé si âgé à Joliberge, dit Blanche, soucieuse.
-          Qu’est-ce que vous insinuez, jeune fille ?
-          Juste que ce n’est peut-être pas ce Valerian, le Directeur, se rattrapa Blanche.
-          Possible…
 
Henry espérait de tout cœur que ce Valerian n’était pas à l’origine du Cirque Madyapno, qu’il n’était pas le Directeur. Mais l’histoire était troublante. Plus que jamais, il s’inquiétait pour Marie.
 
-          Bon… Du coup, il ne leur manque qu’un enfant pour réaliser le Rituel ? demanda Ludwig.
-          C’est ça, avec l’Orbe en leur possession... soupira Agatha.
-          Je ne vois pas qui pourrait-être la dernière fille, dit Eden.
-          Moi si, annonça Edith. Estelle, la fille de Frederick Hamers.
-          Mais ils habitent Kalos ! s’écria Ludwig.
-          Ils se déplacent par Téléport, la distance n’est pas un problème pour eux, dit sombrement Henry. 
-          Nous devons vite les rejoindre et les mettre en sécurité, dit Agatha. Malheureusement, nous n’avons pas d’adresse exacte, juste la ville : Illumis.
-          Fred est ingénieur spécialisé dans les énergies fossiles comme le Gaz et le pétrole, si on trouve son lieu de travail, on le trouvera aussi.
 
Ainsi, le Clan, le pokéathlète et la Championne s’organisèrent. Henry, Edith, Eden et Ludwig se rendraient à Illumis puis, par deux, chercheraient Frederick Hamers et sa fille. Agatha resterait au Clan pour organiser le reste des opérations. Tandis que Blanche, elle, retournerait finir la mission d’Hector en allant chercher le Major Bob. Elle avait beaucoup pleuré en apprenant la disparition de son collègue.
 

 
Chimpenfeu et Massko venaient de rentrer à l’aide d’Alakazam. Celui-ci avait dû les attendre très longtemps. En effet, la diversion du Colosse avait duré moins de temps que prévu et, si les acrobates avaient réussi à obtenir l’Orbe, ils avaient dû rester cachés un long moment avant d’avoir l’occasion de s’enfuir. Mais personne ne les avaient vu. Et ils ont entendu l’ensemble des explications d’Agatha…
 
Ils n’avaient rien dit à Alakazam. Ils voulaient s’expliquer directement avec le Directeur. Aussi, quand celui-ci se dirigea vers eux, toujours emmitouflé dans ses vêtements, ils lui demandèrent de le voir en privé.
 
Dans la roulotte du Directeur, les acrobates prirent place. Ils regardaient sévèrement le Directeur, comme quelqu’un qui leur avait caché quelque chose.
 
-          Dites moi, mes amis, ce qui vous met dans cet état ? La mort de Mackogneur est certes regrettable, mais le résultat est là, la mission est remplie. Alors quoi ?
 
Les deux Pokémons entamèrent leur récit. Ils parlèrent de Giratina et du Rituel. Ils s’attardèrent sur le fait qu’il faudrait tuer un pokémon, ce qu’ils ne voulaient pas. Puis, quand ils parlèrent de Valerian, le Directeur éclata de rires.
 
-          Je l’avais presque oublié, celui-là !
 
Les acrobates se turent. Ils regardaient sombrement le Directeur.
 
-          Chers amis, chers amis… vous pensez donc que je suis un de ces stupides humains ?
 
Les acrobates hochèrent la tête, affirmant les propos du Directeur.
 
-          Très bien. Dans ce cas, et pour vous remercier pour vos loyaux services, laissez moi vous montrer mon visage.
 
Le Directeur entreprit d’enlever sa capuche et les autres vêtements qui le cachaient. En voyant la tête de leur Directeur, les acrobates furent saisis d’horreur. Ils étaient paralysés par la peur et la surprise.
 
-          Soyez sans crainte. Vous allez… tout oublier.
 

 
Pingoléon venait de revenir de sa mission, téléporté avec le reste de la Troupe qui l’accompagnait par Psystigri. La mission qui leur avait été confiée était un succès et les humains s’étaient facilement laissés convaincre. Il frappa à la porte de la roulotte du Directeur. Ce furent les acrobates qui lui ouvrirent.
 
-          Ha, Massko et Chimpenfeu. Vous avez réussi ?
 
Les acrobates firent oui de la tête, puis sortirent de la roulote. A l’intérieur, le Directeur fit signe à Mr Loyal de rentrer.
 
-          Alors, comment ça s’est passé, à Féli-télé ?
-          Parfaitement bien. Ils ont vite été convaincus et nous avons exactement ce que nous voulions.
-          Un bon horaire ?
-          Un horaire d’affluence, en effet. Et pour les autres ?
-          Nous avons la fille et l’Orbe. Malheureusement, Mackogneur, Dodrio et Grodoudou ne sont pas revenus.
-          Ho …
 
Pingoléon baissa les yeux, mal à l’aise. La mort de ses compagnons le chagrinait énormément.
 
-          Il ne nous manque qu’un seul ingrédient, Pingoléon, reprit le Directeur. Je compte sur toi pour me le ramener. Tu as le reste de la Troupe à disposition.
-          Bien… Mais dites-moi, Mr le Directeur…
-          Oui ?
-          Comment allons-nous organiser les prochaines représentations, sans le Colosse, la Chanteuse et le dernier Siamois ? Devons-nous aussi préparer des spectacles de remplacement ?
-          Ne te soucie plus de ça, l’interrompit son patron. Il n’y aura plus de représentation.
-          Quoi ? Mais…
-          Pingoléon, nous touchons presque à notre but. Le Cirque, nous n’en aurons plus besoin. Alors va ! Et ramène-moi ce que je veux.
-           
Sans rien dire, Pingoléon se retira de la roulote. Les dernières nouvelles l’attristaient. Le Cirque, c’était toute sa vie. 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:09, édité 2 fois
Membre Platine
Cheshire 
Membre Platine 

Messages : 1408
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 19:23

Je ne peux dire que bravo tu a vraiment du talent. Je crois que je vais attendre que tu finisse ta fic pour continuer la mienne car je ne préfère pas "gêner" un talent comme le tien

_____________________________________________

Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 19:35

Pingoléon va se sacrifier pour sauver Henri et tout à la fin, c'est prévisible

Nan mais sérieusement, je fais pas pouvoir faire tout ça en BD moi XD

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 19:47

Même pas tu mentionnes ton correcteur :c sans lui tu ne parviendrais pas à un tel niveau de popularité chez les amateurs de fics :c

Ton correcteur risque de démissionner, c'est honteux de se servir ainsi de sa candeur pour finalement le tromper. En plus tu sais que c'est mal d'abuser de la gentillesse des gens, je te l'ai déjà dit

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 19:52

La vache ! Tout ça est très intéressant ! Donc, le Directeur a un lien avec Valéryan, sans être lui, apparemment... Rhaaa ! Je veux la suite ! ^^

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 20:15

Je crois que je sais qui est le directeur

EDIT : je savais qu'Estom était pas naturel!

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 


Dernière édition par SimiaK le Dim 26 Oct - 20:24, édité 1 fois
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 20:17

Vraiment ? Tu penses à qui ?

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 20:21

Moi aussi je pense savoir c'est qui

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 20:29

J'ai une crainte, en fait, à propos du Directeur, mais c'est tout... xD

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 26 Oct - 20:31

Y a des indices semés au fil des chapitres.
Je serai curieux de connaitre vos idées. Si vous voulez me les envoyer par mp :3 Mais je n'y répondrai pas :P

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 27 Oct - 2:05

C'est sur ! C'est Dr.Mad dans l'inspecteur Gadget! D:

_____________________________________________

Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 29 Oct - 20:51

Merci:
 
Chapitre 9 : Que le spectacle continue !
 
Henry et Edith se trouvaient à Illumis. Ils s’étaient séparés des Stones pour être plus efficaces dans leur recherche. La ville des lumières est très grande et, sans adresse exacte, les investigations sont difficiles. Après plusieurs heures, c’est au Firmament, un restaurant assez chic, qu’ils glanèrent leur premier indice.  D’après la serveuse, Frederick Hamers et sa fille Estelle passaient de temps en temps pour diner. D’après elle, ils vivaient au Crésus, le grand et prestigieux hôtel 5 étoiles. Impossible de le rater, il était bien visible.
 
A la réception du Crésus, Edith et Henry demandèrent à parler à Mr Hamers. D’abord réticent à leur parler, le maitre d’hôtel finit par leur dire que Frederick était parti au travail, en emmenant sa fille comme il en avait l’habitude. Un généreux pourboire permit d’en apprendre plus sur ce lieu de travail : Une grande usine, concurrente directe de la centrale électrique, qui se trouvait sur le chemin pour aller à Romant-sous-bois.
 
Le duo tenta de contacter Ludwig et Eden, mais ceux-ci ne répondaient pas. Ils leur laissèrent un message et se dirigèrent vers l’Usine.
 

 
L’Usine de raffinerie appartenait au Groupe Lysandre. On y traite différents combustibles et énergies fossiles, tels que le pétrole et différents gaz. Bien que les grands patrons souhaitent un avenir plus écologique, il faut avouer que l’Usine produit tout de même énormément d’énergie à Kalos. Ils sont les seconds sur le marché après la Centrale électrique.     
 
Frederick Hamers a été engagé pour y travailler il y a un peu plus de deux ans. Quittant Sinnoh, sa région natale, avec sa fille, ils laissent derrière eux la tombe de Marguerite, son épouse, décédée alors qu’Estelle n’avait que deux ans, dans un bête accident. Le travail de Frederick était de trouver un moyen de rendre plus propres les énergies fossiles. Mais même s’il avait trouvé quelques systèmes et procédés intéressant, cela n’avait pas abouti à quelque chose de concluant. Il s’occupe aussi de gérer le raffinement du pétrole et a toute une équipe à ses ordres.
 
Comme tous les matins, Estelle l’accompagne à son travail. Elle s’occupe comme elle le peut, jouant avec les Pokémons de son père ou ceux des ouvriers. Elle était vite devenue la mascotte de l’Usine.
 
L’ingénieur était en train de contrôler des compteurs en bâillant quand un de ses ouvriers l’interpella.  
-          Mr Hamers ! cria-t-il. Il y a un homme et une jeune fille qui souhaiteraient vous parler.
-          Ils vous ont donné un nom ? demanda Frederick.
-          Non, ils ont juste dit qu’ils venaient de la part du clan ou je sais pas quoi.
-           
Le Clan ? Cela faisait des années que Frederick n’en avait plus entendu parler. Il hésita un instant puis s’adressa à l’ouvrier.
 
-          Conduit-les jusqu’à mon bureau.
 

 
Pingoléon faisait les 100 pas au centre de la piste du chapiteau en attendant Xatu. Il réfléchissait. Il repensait aux dires du Directeur. Le Cirque, c’était fini. Pourtant, Pingoléon ne pouvait s’y résoudre. Il avait consacré toute sa vie au Cirque Madyapno. Il avait obéit aux ordres du Directeur pendant plus de 26 ans. Il avait appris à parler uniquement dans le but de présenter le spectacle. On l’avait formé pour cela, et c’était son destin, sa vie.
 
Il n’en veut pas au Directeur. Sans lui, il aurait continué à être maltraité par cet homme dont il n’avait que de vagues souvenirs. Il n’aurait jamais connu le plaisir du Cirque, les sourires des enfants et parents qui s’émerveillent, les éclats de rires. Il n’aurait jamais connu les autres membres de la Troupe, pour qui il se consacrait corps et âme.
 
Malgré tout, il ne savait pas quoi penser du reste. Le Directeur lui avait demandé bien des fois de faire des actes horribles. Mais c’était lui le patron. Aussi, Pingoléon avait toujours exécuté les ordres. Et puis, depuis des années, il sait que le Directeur n’a que de bonnes intentions pour les membres de la Troupe. Il voulait un monde où le rejet n’existerait plus, où les humains ne seraient plus les maîtres du monde, où tous les monstres et déformés auraient une place.
 
Pingoléon n’était pas un monstre. Il n’avait rien de particulier comme Estom, Dodrio ou le Colosse. Mais il avait été rejeté, comme bien d’autres membres de la Troupe. Et le Directeur leur avait tendu la main, leur offrant une véritable vie.
 
Et pourtant… Pingoléon doutait.
 
Xatu enfin entra dans le chapiteau. Mr Loyal lui avait demandé de repérer le dernier enfant. Le mentaliste avait finit par y arriver et, maintenant, ils allaient se rendre sur place.
 
Une fois la Téléportation terminée, Pingoléon et Xatu faisaient face à l’Usine de Raffinerie Lysandre.
 
-          Attends-moi ici, Xatu, dit Pingoléon. Je ne serai pas bien long.
 
En marchant vers l’entrée tout en Aiguisant ses ailes tranchantes, Pingoléon finit par prendre sa décision. Le Cirque était le berceau de son âme. Tant que le sang coulerait dans ses veines, le spectacle devait continuer. Et il allait en mettre plein la vue.
 

 
Henry et Edith se trouvaient dans le bureau de l’ingénieur, qui leur faisait d’ailleurs face. Sa fille, Estelle, jouait dans un coin avec Smogo et Hariyama.
 
-          Tu as bien grandi depuis la dernière fois, Edith, dit Frederick. Comment va ta grand-mère ?
-          La Sage ne se porte pas trop mal, même si nous venons d’essuyer une attaque qui aura eu raison de son Ectoplasma, répondit Edith.
-          Une attaque ? Comment ça ?
-          Cela concerne notre venue, Mr Hamers, intervint Henry. Vous êtes en danger.
-          En danger ? Et pourquoi cela ?
-          C’est assez compliqué… des gens veulent kidnapper votre fille pour réaliser un rituel et invoquer Giratina.
-          … Heu… Vous vous payez ma tête là ?
 
Frederick ne semblait pas convaincu et montrait un visage malveillant envers Henry et Edith qui, pensait-il, voulaient lui faire une farce.  Edith commença à raconter toute l’histoire, agrémentée de détails d’Henry. L’ingénieur écoutait, perplexe. Lorsque la jeune fille eut terminé, il soupira.
 
-          Vous m’excuserez, mais je n’ai aucune preuve de ce que vous me racontez là et, je dois bien l’avouer, je ne crois pas un traitre mot de ce que vous venez de déblatérer.
-          Pourtant, je vous jure que c’est la stricte vérité ! s’écria Henry. Ma fille aussi a été kidnappée, et nous voulons sauver la vôtre !
-          Je peux assurer sa protection seul.
-           Non, vous ne pouvez pas, dit Edith. Le Mackogneur a tué une dizaine d’entre nous !
-          Et ce n’était pas le seul, il y a aussi un Dodrio, un Coudlangue, un Pingoléon, un Scalproie et bien d’autres !
-          Ça suffit, je vous répète que …
 
Un ouvrier ouvrit subitement la porte, interrompant Frederick. Il était en sueur et haletait, comme s’il avait beaucoup couru.
 
-          Franssen ? Qu’est-ce qu’il y a encore ?
-          Mr Hamers, un Pokémon s’est introduit dans l’usine. Il tue tout le monde sur son passage !
 
Frederick Hamers le regarda, blanc comme un linge, la bouche grande ouverte. Il tourna la tête vers Henry et Edith.
 
-          Vous nous croyez maintenant ? demanda Henry.
-          Je … oui …
-          Vous savez de quel pokémon il s’agit, monsieur ? demanda Edith.
-          Un Pingoléon. Il a déjà tué Rencken et son Coatox.
-          Merde, c’est celui qui parle… dit Henry. On y va ?
-          Attendez, dit Edith. Il veut Estelle, c’est sûr. Mais peut-être que, comme au QG, il ne s’agit que d’une diversion.
-          Tu penses ?
-          Je ne sais pas, mais il faut au moins que quelqu’un reste avec elle. Je peux m’en occuper.
-          Et moi, je pars à la recherche de Pingoléon, décida Henry.
-          Je viens avec vous, lança Frederick. On ne s’introduit pas comme ça dans mon usine, encore moins pour tuer mes hommes. Franssen, vous venez aussi.
-          Bien monsieur.
 
Frederick se tourna vers sa fille. La petite n’avait que 9 ans.
 
-          Estelle ? Tu vas suivre la gentille dame qui est là, dit-il en désignant Edith. Je prends Smogo et Hariyama et nous te rejoignons juste après, d’accord ? Tu la conduis jusqu’à la salle de stockage, et vous restez cachées.
-          Oui, papa !
 
Puis il se releva et adressa un signe de tête à l’ouvrier et Henry.
 
-          On y va.
 
Les trois hommes se lancèrent à la poursuite de Mr Loyal, accompagnés du Smogo et de l’Haryama, ainsi que de Grodoudou, Cisayox et le Nosferalto de l’ouvrier. Edith, elle, invoqua son Togekiss pour les suivre, prit la main d’Estelle et, sous ses indications, emprunta le chemin opposé pour se cacher.
 

 
Sans aucune difficulté, Pingoléon trancha en deux le corps du quatrième humain qu’il rencontrait dans cette usine. Il avait aussi tué deux pokémon, un Coatox et un Magmar, sans aucun souci. Il continuait d’avancer, décidé à fouiller de fond en comble le bâtiment. Comme à son habitude, il aiguisait ses puissantes ailes, tout en provoquant de petites étincelles.
 
Lorsqu’il entra dans une nouvelle salle, il tomba nez à nez avec Franssen, l’ouvrier qu’il avait vu déguerpir alors qu’il venait de pourfendre le Coatox. Son Nosferalto se précipita vers Mr Loyal. Mal lui en pris, d’un simple mouvement, Pingoléon le priva de son aile droite. Le Pokémon s’écrasa par terre, gémissant.
 
-          Nosferalto ! Merde, Mr Hamers ! cria l’ouvrier en tournant la tête vers l’arrière. Il est ici!
-          La ferme! dit Pingoléon en se précipitant vers l’ouvrier.
 
Celui-ci voulu fuir, mais son agresseur était bien trop rapide. Deux secondes plus tard, la tête de Franssen roulait par terre, sa dernière expression d’horreur et d’angoisse figée à jamais.
 
A terre, Nosferalto souffrait le martyr, les yeux fermés. Pingoléon le regarda un instant avant de se diriger vers lui.
 
-          Ne t’en fais pas. C’est finit.
-           
Il l’acheva d’un coup de Griffe Acier. Le corps déchiqueté et méconnaissable du pokémon ne bougeait plus. La douleur était terminée.
 
D’un seul coup, Pingoléon se sentit projeté en avant, poussé par une force intouchable. Il se retourna et vit Grodoudou, qui portait son masque d’Arlequin.
 
-          Grodoudou ? Tu n’es donc pas morte ?
 
Il voulu s’approcher un peu plus de la Chanteuse. Il la pensait morte, mais la voir en vie lui procurait beaucoup de bonheur. Mais lorsqu’elle réutilisa Mégaphone pour le repousser de quelques mètres, il comprit que tout n’était pas si rose.
 
-          Tu nous as trahis ? dit Pingoléon, sans bouger, le visage sévère.
 
Grodoudou jeta son masque, affichant un regard de défis sur son visage déformé au Vitriol.
 
-          Je vois… Dans ce cas, j’espère que tu comprendras.
 
Il avança lentement vers la Chanteuse. Celle-ci lança Mégaphone, mais Mr Loyal résistait, cette fois, et il continua à avancer. Comprenant qu’elle était dans de beaux draps, Grodoudou fit volte face en prenant la poudre d’escampette.
 
Pingoléon la suivait, en marchant. Il entra après elle dans une salle pleine de tuyaux et de cuves fermées. Au fond de la salle, Grodoudou venait de rejoindre Henry et Frederick. La chanteuse retourna dans sa pokéball et Mr Loyal s’arrêta, reconnaissant l’un de ses opposants.
 
-          Décidément, vous êtes toujours en travers de notre route.
-          Oui, dit Henry. Après ce que vous avez fait à ma fille et mon frère, je ne peux pas laisser passer ça.
-          Je comprends, dit Pingoléon en fermant les yeux. Votre détermination est admirable. Mais bien sotte. Laissez-moi la jeune fille et je pars sur le champ.
-          Vous ne toucherez pas un cheveu d’Estelle ! fulmina Frederick.
-          Deux pères luttant pour leurs filles… susurra Pingoléon. Je fais rarement dans le dramatique, mais soit. J’espère que ma prestation sera à la hauteur.
 
Sur ces mots, il se précipita, les ailes en position de ciseaux. Mais Cisayox et Hariyama, qui s’étaient cachés derrière des cuves, l’interceptèrent à plusieurs mètres des deux pères.
 
Pingoléon se dégagea vite et entama le combat. Cisayox était rapide et un formidable combat d’escrime commença entre eux. Hariyama était moins agile mais capable d’asséner des coups puissants. Aussi, Cisayox tentait de pousser Mr Loyal vers le sumo pour qu’il puisse lui aussi attaquer. Pingoléon, cependant, esquivait les coups de ses deux adversaires. Il toucha à l’épaule le Pokémon Combat, qui se mit à saigner. Mais lorsqu’il touchait Cisayox, sa dure carapace résistait. En effet, prévoyant qu’il allait se battre, Cisayox avait usé de Mur de Fer en restant caché. Ceci rendait la tâche de Pingoléon bien plus compliquée. Au cours du combat, Pingoléon trancha quelques tuyaux, desquels sortait du gaz. Au bout de plusieurs minutes, il s’éloigna des deux autres combattants pour reprendre son souffle. Cisayox et Hariyama, eux aussi, semblaient épuisés.
 
-          Rend-toi, Pingoléon, dit Henry. Nous sommes plus que toi et tu es épuisé.
-          Cela fait longtemps que je ne m’étais pas battu comme ça ! dit Mr Loyal en éclatant de rire. Mais je ne suis pas encore fini, loin de là !
-          Même si tu bats Hariyama et Cisayox, nous avons d’autres pokémons en réserve, lança Frederick. Nous ne te laisserons pas la vie sauve si tu persistes.
-          Savez-vous ce qui fait qu’un spectacle est de qualité ? demanda Pingoléon.
 
Puis, sans prévenir, il trancha un grand tuyau et, d’un coup de pied, dirigea la sortie du gaz dans leur direction.
 
-          C’est l’effet de surprise !
 
En aiguisant ses lames avec force, Pingoléon créa une étincelle. Le gaz pris feu et toucha une énorme cuve. Henry, Frederick et leurs Pokémons eurent juste le temps de se retourner en criant. L’explosion fut retentissante.
 

 
Pingoléon se trouvait derrière l’explosion et avait utilisé ses ailes pour se protéger. Il n’en ressortait qu’avec des blessures légères. Les autres avaient eu moins de chance.  
 
Hariyama et Cisayox gisaient à terre. Un énorme bloc du plafond avait écrasé la tête du sumo. L’insecte, lui, était inconscient, sous une grande quantité de gravats. Du côté de leurs dresseurs, Frederick arborait une position très improbable, comme si tous les os de son corps s’étaient disloqués. Impossible de dire s’il était encore en vie. Henry, lui, était assis contre un mur et se tenait le bas-ventre avec une expression de douleur intense. Un morceau de tuyau projeté par l’explosion s’était enfoncé dans son corps. Le reste de la salle était prise par les flammes.
 
-          Quel dommage, dit Pingoléon. Vous aurez été un bon adversaire. Henry, c’est ça ?
-          Je … ‘foiré … cracha Henry, sans bouger.
-          Bon, je vais vous laisser, avant que les flammes  ne provoquent une nouvelle explosion. Bonne chance.
 
Et sans rien ajouter, Mr Loyal passa à côté d’Henry, dégagea des débris qui gênaient le passage, puis sortit de la salle.
 

 
 
Edith et Estelle étaient dans la sale de stockage du pétrole. Elles avaient fermé la porte à clé. De grands barils de pétrole se trouvaient partout. La petite fille questionnait Estelle sur les pokémon qu’elle possédait et elle semblait fan de Togekiss. Lorsqu’elles entendirent les bruits de l’explosion, elles cessèrent de papoter. Puis, après un moment de silence, la petite reprit.
 
-          Il se passe quoi ?
-          Ne t’inquiète pas, ton papa et mon ami vont s’occuper de régler le problème, dit Edith.
-          Oui, mais il se passe quoi ?
-          C’est juste un méchant bonhomme qui veut t’attraper, mais on ne le laissera pas faire.
-          Promis ?
-          Promis juré !
-          Et pourquoi on veut m’attraper ? Comme un pokémon, me mettre dans une ball ?
-          Heu … je ne pense pas…
 
Soudain la porte vola en éclat. Pingoléon se tenait juste derrière. En apercevant Edith et Estelle, au fond de la salle, il poussa une exclamation de victoire.
 
-          Mesdemoiselles, je vous demanderai de vous rendre sans faire d’histoire.
-          On ne se rendra pas ! cria Edith. Togekiss ! Vitesse extrême !
-           
Togekiss s’élança vers Mr Loyal avec une rapidité étonnante. Mais les réflexes de Pingoléon aussi étaient stupéfiants, et le corps de Togekiss fut coupé en 4 parts, tel un vulgaire gâteau.
 
Estelle hurla de peur et serra Edith dans ses bras, détournant le regard. La jeune fille elle-même poussa un cri de terreur et des larmes commencèrent à couler. Le spectacle n’était pas beau à voir. Pingoléon écarta les morceaux du pokémon, mais il restait une mare de sang à ses pieds.
 
-          Je le répète. Rendez-vous.
-          N… NON ! cria Edith en essayant de retenir ses larmes et son hoquet. Jamais ! Vous entendez ? JAMAIS !
-          Très bien, dans ce cas, mademoiselle, je vais vous envoyer rejoindre votre ami.
 
Il commença à marcher dans leur direction. A ses mots, Edith cessa de pleurer, regardant Pingoléon. Puis elle comprit le sens des paroles de Mr Loyal.
 
-          Tu … tu as … ?
 
Le visage déterminé de Pingoléon ne changea pas d’une ride, et pourtant, dans son regard, Edith vit ce qu’elle voulait savoir.
 
-          CONNARD !!!
 
Elle invoqua Pyrax, Scorvol et Branette et hurla ses ordres. En restant en retrait, les trois Pokémons lançaient des attaques à distance. Mais Pingoléon, toujours vif, les esquivait, heureusement sans s’approcher d’avantage. Ce fut une pluie d’attaques diverses qui ne le toucha que très peu, pourtant. Après un moment, ils cessèrent et Pingoléon regarda Edith avec un visage sévère.
 
-          Et bien, c’est tout ?
 
Edith pleurait et elle tomba à genoux.
 
-          Je …je ne te laisserais pas la toucher… Moi vivante… jamais …
-          Ça c’est bien parlé, Edith, lança une voix.
 
Surpris, Pingoléon se retourna, trop tard. L’attaque Tonnerre d’Elektek le frappa de plein fouet. Pingoléon, à son tour, posa un genou à terre, fixant Henry, Grodoudou, Emolga, Caninos Elektek et le Smogo de Frederick.
 
-          Toi ? Mais comment peux-tu tenir debout ?
-          Caninos et Grodoudou m’ont aidé à stopper l’hémorragie et à cautériser. Encore un coup ?
 
Emolga et Elektek lancèrent à nouveau leur attaque électrique. Pingoléon hurla sous la douleur. Mais dés qu’ils eurent terminé, il se releva habillement et s’élança vers eux, ses lames tranchantes prêtes à décapiter le premier venu.
 
C’était sans compter Smogo, qui lança Buée Noire. Pingoléon frappa dans le vide, aveuglé par le brouillard. Pire, ses Aiguisage étaient annulés par la Buée. Il ne voyait pas où étaient ses adversaires. De nouveau, il subit une attaque électrique. Venant d’où ? Il n’en avait aucune idée. Puis ce fut une attaque Tranche-nuit du Scorvol, puis Mégaphone, puis un double Lance-flamme, et encore des attaques électriques. Enfin, il dissipa la buée avec ses ailes et constata qu’il était encerclé, acculé vers les barils de pétrole. Il haletait, ayant du mal à reprendre son souffle. Puis une série de nouvelles attaques arriva, commandées par Edith et Henry. Pingoléon ne chercha même pas à les éviter. La violence des chocs l’envoya contre les barils qui déversèrent leur contenu sur Mr Loyal. Imbibé d’essence, il se releva fièrement et regarda se adversaires. Pyrax et Caninos étaient prêts à attaquer.
 
-          C’est finit, maintenant, dit Henry. Tu es plein de produits inflammables. Et nous pouvons y mettre le feu facilement.
-          Tu as perdu, dit Edith.
-          Il faut que je vous avoue quelque chose, dit Pingoléon.
 
Il regardait Henry et Edith avec des étincelles dans les yeux. Ce n’était pas du tout le même regard qu’avait eu Dodrio, Estom ou Mackogneur jusqu’ici. Ce n’était pas de la rage, ni de la colère, ni même de la folie. On aurait dit… de la fierté. Il souriait paisiblement.
 
-          Avoir été votre adversaire aura été un moment délicieux, Henry. Un honneur même ! Et je peux dire, après tout ce temps, au seuil de la mort, à quel point j’ai des regrets. On nous a forcés à tant de choses… Mais il y a une chose dont je suis fier. C’est le Cirque, le spectacle. Mais il est temps de faire tomber les rideaux. Le Cirque, c’est terminé.
 
Pingoléon aiguisa une dernière fois ses lames, provoquant lui-même l’étincelle qui embrasa son corps. En feu, Pingoléon jeta un dernier regard vers Henry. Les larmes qui coulaient à ses yeux étaient directement évaporée par les flammes.
 
-          S’en est fini de moi, cette fois. Adieu. Je peux mourir maintenant…
Debout, droit et fier, Pingoléon se laissa consumer par les flammes. Henry et Edith restèrent un instant sans rien dire, puis rappelèrent leurs Pokémons. Edith prit Estelle par la main, et ils sortirent, sans remarquer la présence de Xatu, qui avait assisté à la dernière représentation de Mr Loyal.
 


 
Le Directeur venait d’écouter le récit du Mentaliste. Caché sous ses vêtements, il était impossible pour Xatu de dire si la mort de Pingoléon l’affectait.  
 
-          C’est dommage… Vraiment dommage… finit-il par dire. Mais en ce qui concerne la dernière partie de la mission ? Avais-je raison ?
 
Avant d’aller trouver Pingoléon pour partir, le Directeur avait en effet confié une dernière mission au mentaliste. Le Directeur se posait une question concernant les dresseurs qui leur mettaient des bâtons dans les roues. Xatu hocha la tête, affirmant l’hypothèse du Directeur.
 
-          Parfait ! Dans ce cas, je pense que la mission s’est assez bien déroulée ! Tu sais, Xatu, quand je repense à Pingoléon… Je me dis qu’il a fait du beau boulot. 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:10, édité 2 fois
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 29 Oct - 21:08

- Ça s’est bien parlé, Edith, lança une voix.
C'est*
tssss, ton correcteur n'est pas compétent

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 29 Oct - 21:08

... Pingoléon a pas trahi finalement... Mais bon sang de bon dieu qu'est ce que c'es magnifique ! :D
On voie que l'histoire est bientôt finie, et j'ai vraiment hâte ^^

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 29 Oct - 21:13

Toujours pas de Phyllali, et toujours pas de mort d'Estom.
C'est triste un rédacteur de fic qui ne se soucie pas du bonheur de ses lecteurs :c Très le contraire de la modestie
Spoiler:
 

Simi : j'en arrivais à la fin du chapitre crois moi que mes paupières tombaient

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 

[Fic] Le Cirque Madyapno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 :: Pokéworld :: Discussions Pokémon-