AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 [Fic] Le Cirque Madyapno


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 6 Oct - 18:50

T'inquiète, j'ai un article en cours. j'ai le texte et je fais mes images, qui demandent un plus lourd boulot cette foi-ci parce que je dois réaliser des planches de bd ;)
Le prochain chapitre prendra donc un moment.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 6 Oct - 18:56

C'est nul si ça se calme sur le malsain ! è_é

Enfin, hâte de lire la suite quand même (ou la prochaine pokéscience sur laquelle je pourrais étayer quelques points xD)

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Rédacteur PU
Spindim 
Rédacteur PU 

Messages : 1398
Age : 21

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 6 Oct - 18:56

J'aime, c'est tellement… malsain

_____________________________________________



MyAnimeList • Profil Pokéstrat • Profil Smogon
RMT :
Earth Wind & Fire [PU]

Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 7 Oct - 9:41

Super l'image d'Hector nu dans ma tête, tu pouvais pas faire moins malsain que ça ?! xD

_____________________________________________

Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 16:43

Chapitre 5: Les sentiments d’un lanceur de couteaux.
Lors des représentations de la Troupe, l’interprétation de Scalproie était toujours suivie de celle de Grodoudou.  Le premier était un spécialiste dans l’art du lancer de couteaux. Grodoudou, elle, possédait une voix enchanteresse.  On aurait dit une diva internationale. Ainsi, au travail de précision et démonstration de force suivait une douceur innocente.
Tout semble séparer les deux Pokémons. Pourtant, ils ont plusieurs points communs. Les deux vivaient à Unys et ont été trahis par des humains. Scalproie, alors qu’il était un Scalpion, appartenait à une petite fille. Mais les parents de cette dernière ne voulaient pas de Scalpion et ils obligèrent la petite fille à l’abandonner. Les adieux furent chargés en émotion, lui, attaché à un arbre, elle, tentant de le rejoindre mais entrainée par la main de son père. Scalproie en eu à jamais le cœur brisé.
Grodoudou, elle, avait cependant vécu bien pire. Sa propriétaire souhaitait divorcer d’un mari violent. Celui-ci, par vengeance, voulu défigurer son ex-compagne en lui envoyant du Vitriol au visage. A elle d’invoquer, à ce moment précis, son pokémon afin de s’en servir comme bouclier vivant. Défigurée à jamais, Grodoudou fut ensuite abandonnée par cette femme qui ne voulait plus d’elle.
 Peu de temps après leur abandon, les deux Pokémons  rencontrèrent la Troupe et s’y joignirent.
Venant tous les deux de la même région, ayant tous les deux été trahis, Grodoudou et Scalproie devinrent rapidement de bons amis au sein de la Troupe. Force et douceur, duo d’exception. C’est d’ailleurs Scalproie qui, voyant Grodoudou déprimée du regard des autres, lui proposa un masque d’Arlequin pour cacher les cicatrices de son destin brisé.
 Depuis des années, les deux Pokémons d’Unys prestent pour la Troupe. Ils forment un duo dans les missions imposées par Le Directeur. Même s’ils n’apprécient pas toujours ce qu’il leur demande, ils s’exécutent toujours pour celui qui leur a permis de reprendre leur vie en main.
Ce jour-là, la Troupe est de retour à Unys. Même si le Directeur est de plus en plus excité par son Projet, il juge qu’ils ont encore un peu de temps pour mener à bien quelques représentations. Pendant que le chapiteau est monté par les deux magiciens, Pingoléon, Estom et Mackogneur, les autres membres de la Troupe accompagnent le Directeur pour un tour en ville, afin d’ameuter du monde le soir.
Ils avançaient calmement, saluant la populace en montrant une partie de leurs nombreux talents. Devant, la voiturette du Directeur annonce la venue du Cirque en ville. Mais personne ne peut voir qui se trouve à l’intérieur. Il a toujours désiré garder son identité secrète. Les enfants, les hommes et les femmes regardent la Troupe passer. Tous sont particulièrement impressionnés par l’étrange Dodrio aux quatre têtes. Si les clowns et les acrobates exécutent quelques pitreries, Scalproie et Grodoudou se contentent d’avancer en saluant les gens.
Mais soudain, Grodoudou se cogne à Scalproie, ce qui faillit faire tomber son masque. Elle leva les yeux en le réprimandant. Mais Scalproie n’écoutait pas. Il regardait la foule, immobile, comme tétanisé. Grodoudou porta son regard sur les spectateurs à son tour. Scalproie fixait une jeune femme, blonde, qui devait avoir 18 ou 19 ans. Elle portait une casquette verte, un débardeur blanc et un jeans. Voyant que le reste de la Troupe avançait sans eux, Grodoudou tira par la main son ami, quoique avec quelques difficultés.
De retour au Chapiteau, Scalproie, qui n’avait rien dit depuis, se dirigea directement vers la caravane du Directeur auquelle il frappa. Grodoudou le suivait, intriguée par son étrange comportement.
-          Il y a un problème ?
Le Directeur était derrière eux, toujours emmitouflé dans ses habits, le corps impossible à voir. Il n’avait même pas eu le temps de retourner dans  son bureau. Scalproie lui adressa un regard décidé, alors que Grodoudou exprimait son ignorance en haussant les épaules.
-          Vu ta précipitation, Scalproie, je suppose que c’est important.
Il passa devant eux, ouvrit la porte et les invita à entrer. Sans attendre, Scalproie pénétra à l’intérieur. Il ne s’assit pas sur la chaise présentée par le Directeur. Grodoudou, ne comprenant toujours pas, entra elle aussi.
-          Explique-nous, Scalproie, demanda le Directeur.
 Scalproie entama alors ses explications et tout devint clair aux yeux de Grodoudou. La jeune fille de la foule, Scalproie en était sûr, était son ancienne propriétaire. Il avait reconnu son visage, ses cheveux, sa posture, et même sa casquette, simplement, elle avait vieilli.
Le Directeur resta un moment silencieux, comme plongé dans ses réflexions.
-          Très bien Scalproie. Pour toutes ces années de bons services, j’accepte de te faire un cadeau. Toute la Troupe s’y mettra. Je suppose que Grodoudou sera ravie de nous aider, cette fois-ci.
Grodoudou acquiesça, adressant un grand sourire à son ami. Scalproie se retenait de pleurer d’émotion. Il allait enfin retrouver sa dresseuse !

-          Ludwig et Eden Stones ?   répéta Henry.
-          C’est ça, confirma Edith.
Le Pokéathlète et la mystérieuse jeune fille étaient sur un bateau, le Vaillant, en direction d’Hoenn. Edith était restée muette sur bien des choses et venait enfin de cracher le morceau concernant l’identité du couple qu’ils devaient chercher.
-          Ludwig est un excellent dresseur, l’un des meilleurs du Clan. Eden est une peintre assez connue à Hoenn et Sinnoh. C’est leur fille, Rosa, qui court un danger.
-          Et concernant votre fameux Clan Distorsion ?
-          Désolée, mais je ne peux rien dire.
-          Mais je suis de votre côté ! s’énerva Henry.
-          Je sais… Mais la Sage m’a demandée de tenir le secret.
Henry se renfrogna. Edith parlait de cette Sage comme si c’était une Reine. Mais elle se refusait à dévoiler son identité. Apparemment, c’était pourtant quelqu’un de connu et d’influant…  Du peu qu’il en savait, Henry pensait que cette Sage avait bien des points communs avec le Fameux Directeur du Cirque Madyapno.
-          Vous n’allez pas encore râler !? Allez, venez, on va s’entrainer.
-          Mouais… mais avant, je veux juste passer un coup de fil.
Le bateau possédait plusieurs pièces consacrées aux combats Pokémons. Edith et lui avaient eu ainsi l’occasion de s’entrainer ensemble à plusieurs reprises. Edith était une formidable dresseuse. A l’instar d’Hector, elle avait déjà beaucoup d’expérience en combat pour son âge. Elle possédait un Pyrax, un Scorvol, un Branette et un Togekiss, tous très puissants. Henry, Elektek, Emolga et Caninos avaient déjà beaucoup progressé sur ce bateau. Le souvenir de Joliberge était pourtant toujours bien présent. Et c’est d’ailleurs pour prendre des nouvelles de Séviper qu’il appela le Centre Pokémon de cette ville portuaire par PC. L’écran projeta ainsi en direct les images du Centre.
-          Mademoiselle l’Infirmière, c’est encore moi.
-          Ho, Henry… répondit elle.
Voyant sa mine triste et désolée, Henry comprit que quelque chose n’allait pas. Il déglutit.
-          Il est arrivé quelque chose à Séviper ?
-          Henry… je suis désolée. Nous avons fait tout ce que nous pouvions. Il est mort ce matin.
Une larme perla aux yeux d’Henry. Il l’essuya directement, ne voulant montrer son moment de faiblesse.
-          Je vois… Merci tout de même … d’avoir essayé…
-          Je regrette vraiment, vous savez et …
Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’elle était poussée de devant la caméra par un Cisayox, qu’Henry reconnut tout de suite comme étant le partenaire de son frère.
-          Cisayox !? Mais … Hector est là ?
Cisayox baissa la tête en serrant ses pinces. Saisit d’un mauvais pressentiment, Henry recula d’un pas.
-          Que s’est-il passé ?
Cisayox lui montra alors une feuille de papier. Il avait grossièrement dessiné dessus l’image d’un chapiteau de Cirque.

 
-          Ha te voilà ! Je commençais à m’impatienter !
Edith l’attendait dans une des salles d’entrainement. Pyrax et Scorvol étaient en dehors de leur pokéball. Henry ne répondit rien et s’avança devant Edith, en position de combat. Il avait le visage déformé par la rage et serrait fort une pokéball dans sa main.  
 
-          Il y a un problème ? demanda la jeune fille, inquiète.
-          Un problème ?
Henry éclata de rire. Mais ce n’était pas un rire franc. Cela s’apparentait plutôt à celui d’un fou. Puis, subitement, il éclata en sanglots.
-          Le problème, c’est que nous allons nous venger de ces enfoirés !
Il lança la pokéball en l’air, invoquant le Cisayox de son frère. Celui-ci avait désormais un but semblable à celui d’Henry.  Unis dans la douleur et la haine, ils seront partenaires dans la vengeance.
 
 

Le soir était venu. La Troupe avait agit très vite pour concocter leur plan. Xatu avait repéré le domicile de la fameuse dresseuse et on lui avait adressé une place gratuite ainsi qu’une lettre. Dans celle-ci, on lui annonçait qu’elle avait la chance d’avoir remporté non seulement un spectacle gratuit, mais aussi une rencontre plus personnelle avec la Troupe à la fin de la représentation. Une fois arrivée, Pingoléon l’avait prise en charge, lui expliquant qu’elle devrait attendre quelques minutes après la fin du spectacle. Elle s’était contentée d’acquiescer.
Lors de la représentation, tout s’était déroulé normalement. Scalproie, se sentant observé par son ancienne amie, redoubla d’effort et fut encore plus spectaculaire qu’à l’accoutumée. Grodoudou, elle, avait beaucoup observé la jeune fille. A première vue, elle voyait en elle quelqu’un de gentil, de franche. Elle éclatait de rire et exprimait son étonnement avec aisance. Scalproie en avait, de la chance…
Puis, Pingoléon annonça la fin du spectacle. Les spectateurs commencèrent à quitter leur place. La dresseuse, elle, attendait.     
Dés qu’elle fut seule, tous les acteurs se rassemblèrent au centre du chapiteau. Le Directeur lui-même s’était déplacé.
-          Bon, comment se passe cette rencontre ? demanda la dresseuse.
S’en suit un moment de silence. Puis, comme convenu, Mackogneur et Estom s’avancèrent vers elle.
-          Attrapez-la, lança le Directeur.
Les deux pokémons s’élancèrent. Mais la dresseuse réagit très vite. Elle lança une pokéball, invoquant un Feurisson.
-          Brouillard !
Tout comme Henry l’avait fait auparavant, elle avait décidé d’empêcher ses agresseurs de la voir. Pris d’une quinte de toux, Estom et Mackogneur restaient sur place. Personne ne pouvait apercevoir la jeune fille et Feurisson. Et quand Pingoléon dissipa le brouillard avec ses ailes, elle avait disparu.
-          Merde… dit Pingoléon. Décidément …
-          Elle n’est pas partie bien loin. Séparez-vous et attrapez-la.  

La jeune dresseuse courrait. Elle était sortie du Chapiteau. Voyant la tête du Coudlangue et du Mackogneur, elle avait été saisie d’un mauvais pressentiment. Elle se passerait bien de cette fameuse rencontre… Feurisson courrait aussi à ses côtés, mais ils s’étaient perdus au milieu des roulottes. Par où était Flocombe ? Vers où aller ?
Alors qu’elle s’était réfugiée avec Feurisson derrière une roulotte, celui-ci lança une plainte déchirante. Elle baissa les yeux pour le regarder. Son pokémon avait un couteau planté dans le crâne, mort.
Scalproie s’avançait vers elle. Il avait tant espéré être celui qui la retrouverait. Des ses mains, plusieurs couteaux, simple précaution. La jeune fille recula et trébucha. Son visage exprimait clairement la peur. Scalproie aurait voulu lui dire de ne pas s’en faire, qu’il était son ami, qu’il ne lui ferait aucun mal ! Que la mort de son pokémon était un mal nécessaire pour leurs retrouvailles ! A terre, la dresseuse rampait pour s’éloigner.  Le lanceur de couteau, lui, tendait sa main, comme pour l’aider.
Puis brusquement, elle invoqua un nouveau pokémon. Il s’agissait d’un Gallame, qui se dressait devant Scalproie. Celui-ci, surpris par l’invocation soudaine, encaissa un casse-brique qui le fit voler deux mètres plus loin. Lorsqu’il se releva, la jeune fille venait d’adresser quelques mots au Pokémon avant de prendre à nouveau ses jambes à son cou.
Scalproie se releva et attrapa sa collection de couteau. Gallame était en position de combat. Un lourd combat allait suivre. Mais rien n’empêchera Scalproie de retrouver son amie.

La dresseuse courrait, courrait et courrait encore. Elle était parvenue à quitter les roulottes et s’éloignait du Cirque. Elle paniquait, des larmes aux yeux. Elle avait confiance en Gallame, mais ce Scalproie n’avait pas eu de souci à tuer son Feurisson. Ce Cirque était vraiment dangereux ! Mais pourquoi elle ? Qu’avait-elle fait ?
Alors qu’elle courrait, une douce musique retentissait à ses oreilles. Une musique triste et belle à la fois. Elle continue de courir, puis ralentit. Au rythme de la musique, la dresseuse perd ses forces, petit à petit. Puis elle tombe à genoux. Elle n’a plus la force d’avancer. Ses paupières sont lourdes et elle finit par tomber de sommeil. La douce musique continue encore un instant, puis Grodoudou, qui la suivait, sort de sa cachette.
-          Bon travail, Grodoudou.
Grodoudou sursaute. Elle-même avait été suivie par le Directeur. Comment avait-il fait pour ne pas s’endormir au son de sa berceuse ?
-          Si tu le veux bien, j’aimerai m’entretenir quelques secondes avec notre invitée. Ho, ne t’inquiète pas, elle est trop âgé, je ne lui ferai aucun mal. Seul le bonheur de Scalproie m’intéresse ici.   
Grodoudou hésita quelques secondes avant de s’écarter du chemin pour laisser passer le Directeur. Celui-ci s’assit devant la dresseuse, dos à Grodoudou. Celle-ci ne pouvait voir ce qu’il lui faisait.
Soudain, autre chose attira l’attention de Grodoudou. La dresseuse avait fait tomber un étui en cuir. Elle le ramassa et regarda à l’intérieur. Elle y trouva sa Carte Dresseur. Mais quelque chose clochait…
Alors que le Directeur se relevait, Scalproie arrivait. Il était apparemment blessé au bras et saignait à la tête. Mais était sorti vainqueur de son combat à mort contre Gallame. En ce moment même, Estom effaçait les preuves.
-          Ha te voilà ! Justement, Grodoudou à réussi à arrêter ton amie. Et je viens à l’instant de tout lui expliquer. Elle va se joindre à notre Troupe.
A ces mots, la jeune dresseuse, bien réveillée, se releva. Elle avait le regard complètement vide, dénué d’expression. Elle regarda Scalproie, se releva et se dirigea vers lui. Le lanceur de couteaux se précipita et la prit dans ses bras, illusionné par le bonheur.
Grodoudou se rapprocha du Directeur. Elle lui montra la Carte Dresseur de la jeune fille, pointant la case « origines ». Si Grodoudou ne savait pas lire, elle avait déjà vu à plusieurs reprises le nom des différentes régions et elle était capable de les reconnaitre. Et ici, il était indiqué que la dresseuse venait de Kalos. Par conséquent, elle ne pouvait être la dresseuse de Scalproie.
-          Oui… je sais, chuchota Le Directeur. Mais tu ne veux quand même pas gâcher le bonheur de ton ami ?       
Grodoudou regarda la scène. Scalproie semblait si heureux, plus qu’elle ne l’avait jamais vu. La Chanteuse baissa les yeux, en signe de soumission.
-          Tu as été vraiment formidable aujourd’hui, Grodoudou. Tu participeras à la prochaine mission, une mission très importante. Je compte sur toi.
Puis le Directeur repris le chemin du Cirque. Grodoudou continua un instant à regarder son ami et la dresseuse qu’il pensait avoir retrouvée. Le doute commençait à s’installer dans son esprit. 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:05, édité 2 fois
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 18:04

J'ai adoré celui là ! :D
Franchement bravo :)
J'espère que le prochain sera encore meilleur même si ça va être dur ^^

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 18:28

J'a-dore
Je me suis même surpris a avoir des sentiments et à vouloir haïr les personnages.
Félicitations!

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Platine
Cheshire 
Membre Platine 

Messages : 1408
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 19:16

Chapeau unpuis tu me dépasse et de loin. j'ai hâte de lire la suite.

_____________________________________________

Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 19:29

unpuis a écrit:
De retour au Chapiteau, Scalproie, qui n’avait rien dit depuis, se dirigea directement vers la caravane du Directeur auquel il frappa. Grodoudou le suivait, intriguée par son étrange comportement.
-> Depuis quand on dis 'un caravane' ? x)

Sinon je suis outré. Quand je te demande d'intégrer un Gallame, c'est pas pour qu'il crève au premier épisode, je te renie petit voyou. En plus Gallame il tue Scalproie

Sinon j'aime toujours autant te lire. Espèce de sadique malsain.

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 20:26

J'ai corrigé la faute 
Mouhéhéhé, j'ai déjà mes personnages principaux, mas tu voulais tellement Gallame 

Merci pour vos commentaires, ça fait plaisir 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 20:56

AW alors comme ça on peut demander a faire apparaitre un Pokémon? :D
J'aimerais bien en petit gobou dans le prochain chapitre s'il te plait ^^ fallait tenir ta langue libra

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 12 Oct - 21:11

Moi je veux un Mega-Rayquaza. c tou.

Super ta fic ! Decu que ça ne soit pas la bonne dresseuse :c

_____________________________________________

Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 13 Oct - 19:28

Génial ! Juste excellent, ce chapitre ! Franchement, félicitations ! Me demande si tu réussiras à faire encore mieux au suivant...

Et maintenant, je suppose que tu sais ce que je vais te demander... Pas vrai, bro ?

JE VEUX UN LUCARIO DANS L'HISTOIRE !. S'il te plaît. ^^

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 13 Oct - 19:34

Vous m'embêtez avec vos commandes
Mais si je les mets, ne venez pas vous plaindre  (Je ne garantit rien, je précise!) 
C'est vrai que je suis particulièrement fier de ce chapitre. On verra pour le suivant de quoi je suis capable.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Lun 13 Oct - 21:18

Moi je veut Rondoudou (oui, je m'en fous qu'il y ai déjà grodoudou :p)

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 19:32

Chapitre 6 : Les doutes de la Chanteuse.
 
Ce matin-là, le Directeur avait convoqué toute la Troupe. Ce genre de rassemblement était rare. Les Pokémons formaient un demi-cercle au centre duquel se tenait, toujours aussi emmitouflé, le Directeur. 
-          Mes amis, le jour est venu ! Ma bataille… Notre bataille commence enfin !
La Troupe restait silencieuse. La plupart d’entre eux ne connaissaient même pas l’objectif final du Directeur. Seuls Pingoléon, Estom, Dodrio et Mackogneur semblent être dans le secret.
-          Lorsque notre Objectif sera atteint, ce monde qui nous a rejeté ne sera plus jamais le même ! Finies les injustices ! Au diable les humains ! Mais nous avons encore bien du trajet à accomplir. Et aujourd’hui, nous allons faire un pas de géant !
Grodoudou frissonna. Au Diable les humains ? Elle jeta un coup d’œil à Scalproie. Il tenait la main à la dresseuse capturée quelques jours avant. Elle avait toujours la même expression vide que ce fameux soir.
-          Nous avons plusieurs missions à effectuer, continua le Directeur. Nous allons donc faire trois groupes à qui je donnerai de plus amples explications. Le premier groupe sera mené par Estom et Dodrio. Grodoudou, Scalproie et Xatu s’y joindront. Mackogneur, Alakazam, Chimpenfeu et Massko s’occuperont de la mission suivante. Les autres seront sous les ordres de Pingoléon.
-          Vous avez entendu le Directeur ? demanda Mr Loyal. Alors regroupez-vous ! Nous allons tout vous expliquer.
Grodoudou se dirigea vers Estom et l’oiseau aux 4 têtes, bientôt suivie par Xatu, Scalproie et la dresseuse. Ils furent les premiers à recevoir les ordres du Directeur. Le plan glaça d’horreur le sang de Grodoudou.
 

 
Henry et Edith étaient enfin arrivés à Poivressel, à bord du Vaillant. C’était là que vivaient Ludwig et Eden Stones, d’après ce qu’en savait la jeune fille. Sans plus attendre, ils se dirigèrent vers l’adresse que le Clan leur avait communiquée et, sur place, frappèrent à la porte. Une femme, la quarantaine, rousse, en tablier, ouvrit la porte et laissa échapper une exclamation de surprise.
-          Edith ! Ça par exemple !
-          Bonjour Eden.
-          Viens, entre donc ! enchaina la rousse en s’écartant pour la laisser passer. Et vous aussi, monsieur.
Ils entrèrent dans la maison des Stones. Henry remarqua, un peu embarrassé, qu’Eden le regardait d’une bien étrange façon, même s’il elle ne disait rien du fond de sa pensée. Ludwig, son mari, un homme du même âge, grand, aux cheveux bruns et à la moustache bien peignée, débarqua à son tour, glissant sa tête par curiosité. Il reconnut aussi Edith et l’embrassa sur la joue avant de l’inviter à le rejoindre dans le salon.
Une fois qu’ils furent tous rassemblés dans des fauteuils, la conversation commença.
-          Ta grand-mère a fini par te laisser partir à l’aventure, Edith ? demanda Ludwig.
-          Non non, pas encore, soupira-t-elle. En fait, je suis ici en mission pour le Clan.
-          Pour le Clan ? répéta Eden. Mais qui est ton ami ? Il n’est pas des nôtres, si ?
-          Je m’appelle Henry, je viens de Jotho, précisa le concerné. Si je suis ici, c’est parce que votre affaire me concerne aussi.
-          Avant de continuer, je dois vous demander où est Rosa.
-          Rosa ? demanda, intriguée, Eden. Pourquoi ?
-          D’après ce qu’on en sait, elle courrait un grave danger, dit Henry.
-          Elle est en ce moment au Concours Pokémon de Poivressel, à l’autre bout de la ville. Elle est coordinatrice.
-          Et une très talentueuse pour son âge ! précisa Eden. Comme moi en peinture !
-          Mais quand vous parlez de danger, qu’est-ce que c’est exact…
Ludwig fut interrompu par le téléphone. Celui-ci sonnait un air d’Hoenn qu’Henry n’avait jamais entendu. Ludwig s’excusa et décrocha. Ni lui ni sa femme ne semblaient prendre au sérieux l’histoire d’Edith et Henry.  Au téléphone, Ludwig Stones acquiesça à quelques reprises, puis déposa le combiné.
-           Je vous prie de m’excuser, mais il y aurait un Scalproie en ville qui lance des couteaux sur tout ce qui bouge ! La police à besoin de moi !
-          Quoi ? Attendez !
C’était trop tard, Ludwig était déjà dehors et courrait dans la direction indiquée par la police. Après tout, Ludwig était un dresseur d’exception très connu à Poivressel.
-          Un Scalproie à Hoenn, c’est pas banal, ça ! dit Eden en s'étirant. Hé, mais vous en faites une de ces têtes !
-          Ils sont là… dit Henry. Il y avait un Scalproie dans ce Cirque…
-          Quoi ? dit Eden décontenancée.
-          On fonce ? demanda Edith en regardant le pokéathlète.
-          On fonce !
Ni une ni deux, ils se relevèrent et, sans rien ajouter, prirent la direction de la Salle de Concours de Poivressel.
-          Hey ! leur cria la peintre. Ben qu’est-ce qui se passe ?
 

 
Un jeune coordinateur répétait une dernière fois son numéro de jonglage avec ses deux partenaires, Gobou et Négapi. C’était bientôt leur tour d’entrer sur scène et de montrer ce qu’ils savaient faire. En ce moment-même, une fillette du nom de Rosa Stones et son Roselia étaient sur la piste. Le garçon, lui n’attendait que le feu vert. Ils étaient les derniers à passer et donc les derniers dans la salle d’attente. D’habitude, il restait toujours un membre du personnel de sécurité, mais il avait apparemment été appelé d’urgence pour un cas grave.
Le dresseur adressa un signe à ses Pokémons. D’après l’écran, Rosa avait presque terminé son numéro de qualification. Autant déjà se diriger vers la scène. Gobou et Négapi approuvèrent et, tout excités, passèrent devant. Les deux Pokémons poussèrent la porte avec entrain.
Estom se tenait juste devant eux. Le dresseur et ses Pokémons restèrent immobiles en le fixant. Puis, soudain, la langue du monstre jaillit, attrapa Négapi et Gobou et, avant que leur propriétaire ne puisse réagir, il les avala, mordant d’un coup sec. Le sang des deux Pokémons coulait des lèvres du Coudlangue monstrueux.
Le gamin cria de toutes ses forces, il essaya de faire volte-face, pour fuir, mais la langue le retenait déjà par le bras. La salive de Coudlangue brûlait sa peau et ses vêtements. Il hurla à nouveau, mais c’était déjà trop tard.
Son corps était déjà bien entamé quand Dodrio rappela Estom à l’ordre. Il se releva, essuya un peu sa figure avec sa langue et le suivit lui et Grodoudou, direction la scène, leur milieu naturel.

 
-          Et maintenant, pour clore nos qualifications, voici Simon Kaimis et son numéro de jonglage!
Aux dires de la présentatrice, les regards se tournèrent vers la porte d’où sortaient tous les coordinateurs. Rosa Stones, qui venait de finir sa prestation avec succès, s’était rangée sur le côté. Mais personne ne venait.
-          J’ai dit, voici Simon Kaimis ! répéta la présentatrice.
Les murmures commençaient dans la foule. Le trac avait-il eu raison du jeune homme ? Enfin, la porte s’ouvrit. Mais c’était le Grodoudou masqué, Dodrio et Coudlangue qui entrèrent. Tout le monde se taisait, même la présentatrice. On fixait surtout le Dodrio. Les trois Pokémons regardaient autour d’eux, comme cherchant quelque chose. Enfin, Grodoudou pointa le bras vers Rosa et les deux autres la regardèrent avant de se diriger vers elle.
-          Qui sont ces pokémons ? On dirait qu’ils ont reconnus un de nos concourants !   déclara la présentatrice. Ho, et un de nos juge s’est levé pour mieux voir et HO PUTAIN DE SA MERE !
Le juge qui s’était en effet approché pour voir ce qu’il se passait venait de subir une quadruple attaque Tunnelier de la part de Dodrio. Projeté plus loin, en sang, il ne bougeait plus. A partir de ce moment, la panique agita l’assemblée. Les autres juges et les coordinateurs voulurent réagir, mais Grodoudou lança un puissant Mégaphone qui les étala contre les murs proches. Puis, lorsqu’Estom se mit à dévorer le juge, tout le monde commença à prendre ses jambes à son cou, la présentatrice devant.
Rosa, elle, ne pouvait fuir. Les trois Pokémons l’avaient encerclée et Dodrio la menaçait de ses quatre têtes, chargé de l’empêcher de fuir.  Elle et son Roselia furent bientôt seuls face aux membres de la Troupe.
Acculée au mur, la coordinatrice ne pouvait pas fuir. De toute évidence, c’est après elle que ces monstres en avaient, mais pourquoi ?  Son pokémon souhaitait la protéger et se tenait prêt à contre-attaquer face à Dodrio. Mais, Rosa le sait, les combats, ce n’est pas sa tasse de thé.
-          Fuis Roselia !
Mais le pokémon ne bougeait pas. Grodoudou, elle, regardait la dresseuse et son Pokémon qui se dressait courageusement face à Dodrio. Elle devait avoir un lien très fort avec son pokémon. Malgré qu’elle soit en danger, Rosa n’hésitait pas à demander à son partenaire de fuir, et celui-ci refusait. La chanteuse, c’est sûr, aurait souhaité avoir de tels liens avec quelqu’un…
Puis, sans crier gare, la langue d’Estom attrapa Rosélia comme un crapaud attrape une mouche. La plante se débattait vivement, sans succès. Il la glissa lentement dans sa gueule.
-          NON ! cria Rosa.
Roselia lui adressa un dernier sourire qui se voulait rassurant, mais déchanta très vite lorsque, sous la pression de la mâchoire d’Estom, il fut coupé en deux. Sa dresseuse hurla et tomba à genoux, pétrifiée d’horreur. Grodoudou se sentait mal, très mal. Quelle douleur devait subir cette humaine…
Dodrio regarda Grodoudou d’un air menaçant. C’était à elle, maintenant. La chanteuse hésita, puis entama sa berceuse. Rosa, en larme, perdit ses forces et s’endormit, sans pour autant arrêter de pleurer.
Dodrio et Estom furent réveillés, comme le plan le voulait, par des baies Marrons qu’ils avaient emportées. Puis, tel un serpent constricteur, la langue d’Estom s’enroula autour de Rosa endormie. Sous l’effet de la salive, les vêtements commençaient à se décomposer, lentement. Les trois Pokémons commencèrent à se diriger vers la sortie, pour rejoindre Xatu et se téléporter.
Mais deux personnes venaient d’arriver. Il s’agissait d’Edith, qui reprenait son souffle, et d’Henry, la rage aux yeux. Scorvol, Elektek et Cisayox étaient de sortie eux aussi. La Troupe s’arrêta un instant. Dodrio fixait Henry de ses quatre paires d’yeux. L’une des têtes s’adressa à Estom. Celui-ci parut déçu. Puis, sans plus attendre, l’oiseau chargea en faisant tourner ses 4 becs, telles des vrilles, en direction d’Henry.
Elektek tenta de l’arrêter avec Tonnerre, mais l’oiseau ne semblait pas souffrir plus que ça. Finalement, ce sont les efforts conjugués de Cisayox et Scorvol qui arrêtèrent l’oiseau en le faisant chuter en l’attrapant par les pattes. 
-          Il s’enfuit avec Rosa ! cria Edith.
Estom se dirigeait en effet vers la sortie, la jeune fille toujours ligotée par sa langue. Henry adressa un signe à Elektek qui couru pour l’interrompre. Mais c’était sans compter un Mégaphone de Grodoudou, qui l’interrompit dans sa course.
-          Merde ! jura Henry.
-          Alors c’est ça, ce fameux Cirque, murmura Edith. Donnons-leur une bonne leçon !
-          Plus facile à dire qu’à faire. Tu te souviens de ce que je t’ai dit à propos du Dodrio ?
-          Les têtes qui repoussent ?
L’oiseau en question s’était relevé et affrontait Cisayox et Scorvol. Seul contre deux, il portait pourtant plus de coups que les deux autres Pokémons. Rapide, puissant, coordonné, ce pokémon était bâti pour tuer. Elektek, lui, affrontait Grodoudou de son côté. Ils étaient plus ou moins à égale puissance.
-          Je sais ! s’exclama Edith.
Elle invoqua son Branette. Henry la regarda, perplexe.
-          Tu sais quoi ?
-          On va lui couper ses quatre têtes à la fois !
-          Tu es sûre que …
-          Branette, comme Grand-Mère t’a appris !
Les yeux du spectre s’illuminèrent et son ombre commença à bouger. Elle se dirigea vers Dodrio et sortit du sol brusquement, saisissant l’oiseau de surprise et littéralement. Il était momentanément incapable de fuir mais se débattait. Branette semblait avoir du mal à le retenir. 
-          Maintenant ! Scorvol !
Scorvol se prépara à lancer une attaque tranche-nuit, visant deux têtes. Henry cria à Cisayox de l’imiter. Puis, ensemble, ils tranchèrent les 4 têtes qui retombèrent dans un bruit sourd. Le corps lui aussi tomba à genoux avant de s’écrouler, une fois libéré de l’emprise des ombres de Branette.
-          On l’a eu ! s’exclama Edith.
-          Ouais ! Bien jou…
Mais Henry ne continua pas sa phrase. Les Pokémons venaient de reculer devant le spectacle qui s’offrait à eux. Le corps sans tête se releva et de nouveaux cous, ainsi que de nouvelles têtes, commencèrent à pousser de la même façon qu’à Joliberge. Très vite, huit nouvelles paires d’yeux aux éclats rouges fixaient le groupe avant que Dodrio ne crie de rage.
-          Putain de merde ! s’exclama Edith.
-          Bien joué… dit Henry cyniquement. On a un monstre encore plus dangereux maintenant.
-          Je pensais que c’était une bonne idée !
Elle invoqua son Pyrax et Henry appela son Emolga à l’aide. Ils se joignirent à Cisayox et Scorvol pour combattre le redoutable Dodrio aux huit têtes. Les ombres de Branette tentaient à nouveau de l’attraper, mais Dodrio l’esquivait, l’une de ses têtes étant désormais sollicitée exprès pour les repérer.  Même à cinq contre un, Dodrio restait redoutable.
Pendant ce temps, Elektek continuait à combattre la chanteuse. De ses Mégaphones, Grodoudou le tenait à l’écart pour éviter les coups physiques, mais elle ne pouvait esquiver les Tonnerres qu’il lui réservait.  Elle se mit alors à entamer son attaque Berceuse.
L’acoustique de la salle ayant été pensé pour qu’on puisse facilement s’entendre, la Berceuse pouvait affecter tout le monde. Edith et Henry se bouchèrent les oreilles, imités par leurs Pokémons, excepté Pyrax qui fut rapidement rentré dans sa pokéball. Mais Dodrio, lui, n’avait pas de quoi faire.
Aussi se précipita-t-il vers la Chanteuse en lui assénant une attaque Tunnelier. Grodoudou interrompit sa Berceuse sous la douleur. Dodrio la regarda avec colère. Ses huit têtes lui hurlèrent dessus, pour lui faire comprendre qu’elle avait failli faire une bêtise. Puis il repartit combattre.
Grodoudou se releva péniblement. Elektek s’était désintéressé d’elle et affrontait lui aussi Dodrio. La lutte était acharnée. Grodoudou regardait la scène. Tous les doutes qu’elle avait eu depuis quelques jours lui revenaient en mémoire. Les mensonges du Directeur, ces kidnappings, ce fameux Projet mystérieux, Roselia et sa dresseuse…
De nouveau, Grodoudou entama un chant. Mais il ne s’agissait pas de sa Berceuse. C’était quelque chose de beaucoup plus triste, de plus sombre aussi. Edith comme Henry, en l’entendant commencer, en eurent des frissons. Le combat s’interrompit et Dodrio se retourna vers la chanteuse. Pour la première fois, il semblait effrayé.
-          Qu’est-ce qu’il fiche ? demanda Henry. Il vient de se faire engueuler!
-          Henry… chuchota Edith. Je crois… que c’est l’attaque Requiem…
-          Quoi !?
Requiem est une sombre attaque. Ce chant entraine en effet la mort de tous ceux qui l’entendent, chanteur compris. En combat pokémon, généralement, Requiem n’est jamais joué jusqu’à la note finale, car cela entrainerait la mort du lanceur comme du pokémon adverse, ce qui serait contre-productif. Mais les Pokémons et humains qui l’entendent jusqu’au bout perdent peu à peu toute énergie vitale avant de mourir.  
Sans plus attendre, Henry rappela ses Pokémons dans leurs balls et Edith fit de même. Puis, ils se bouchèrent les oreilles. Grodoudou continuait pourtant de chanter. Dodrio, qui commençait à perdre ses forces, s’avançait vers Grodoudou. Ses huit becs claquaient, suppliant la chanteuse d’arrêter. Mais elle continua. Sous son masque, Grodoudou pleurait lentement.
Dodrio, dans un ultime effort, tenta d’attaquer Grodoudou. Il la projeta à quelques mètres, mais cela ne suffit pas à ce qu’elle s’arrête. Elle était déterminée. Elle continuait son terrible chant. Elle était presque arrivée au bout. Puis Dodrio s’écroula, incapable de réagir. Grodoudou aussi tomba à genoux, elle sentait son dernier moment venir, mais ne cessait pas. Au fond de son cœur, elle espérait pouvoir effacer ses péchés par son sacrifice.
Alors qu’elle s’apprêtait à mourir en poussant les dernières notes, une pokéball lancée par henry toucha son front et Grodoudou y fut aspirée. Son masque d’Arlequin était resté en dehors. La capture fut instantanée. Soulagés, Edith et Henry poussèrent un profond soupire.   
-          Pourquoi l’avoir capturé ? demanda Edith alors qu’Henry ramassait le masque et la pokéball.
-          Je ne sais pas… répondit le pokéathlète. Je pense que ce Grodoudou ne nous voulait pas de mal, sinon, il aurait cessé en nous voyant nous boucher les oreilles…
-          Tu penses qu’il voulait nous protéger ?
-          Peut-être… Et je ne voulais pas qu’il meurt comme ça. Puis, grâce à lui, Dodrio est mort, non ?
-          Pas vraiment…
Même s’il était évanoui par le chant, Dodrio était encore bel et bien vivant, puisque Requiem n'était pas arrivé à la note mortelle. 
-          On ferait mieux de dégager, d’ailleurs… si on tente de le tuer, on risque d’aggraver la situation.
-          Tu as raison. On se casse.

 
Estom fut de nouveau téléporté par Xatu. Il avait ramené la fille au Directeur, comme convenu. Mais la mission n’était pas terminée, il devait rejoindre Dodrio et Grodoudou pour combattre ceux qui les avaient conduit jusqu’à la dresseuse. Ensuite, ils rejoindraient Scalproie, qui faisait diversion des forces de l’ordre, pour repartir.
Mais quand il arriva dans la salle de spectacle des Concours, Estom ne trouva que Dodrio, les huit faces contre terre. Il respirait, avec quelques difficultés, mais il avait ses yeux clos. Il s’approcha de l’oiseau. Son visage, d’abord inexpressif en le voyant à terre, exposa alors un grand sourire carnassier. Il avait un travail très important dans la Troupe.
Effacer les preuves.  

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:06, édité 2 fois
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 20:00

A MORT ESTOOOOOOOOOOOOOOOM
et vive grodoudou ^^

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 20:37

unpuis a écrit:
Il se releva, essaya un peu sa figure avec sa langue. / Les trois Pokémons l’avaient encerclée et Dodrio la menaçait de ses quatre têtes, chargé de la l’empêchée de fuir.

-> C'est pas plutôt 'essuya' ?
-> 'de la l'empêcher de fuir.'

De pire en pire

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 20:41

Libra notre critique fanfic x)

btw je trouve ça dommage d'avoir mis des mâchoires qui coupent en deux et y a du sang a estom, je le voit mieux en train de macher un peu, d'avaler tout rond, et de digerer.
Mais bon c'est comme tu veux :3

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 20:47

C'est corrigé, Libra :'( 
Bhaaa, Estom, c'est juste un monstre   ça dépend juste de ses envies, sa façon de manger. Il est capable de tout.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 20:55

Super chapitre, j'adore !

Bizarrement, depuis le chapitre précédent, je me doutais que Grodoudou allait plus ou moins finir du côté d'Henry xD

Estom, par contre, est de plus en plus dérangeant xD. Enfin, s'il fait disparaître le Doocto (bah oui, c'plus un Dodrio, ça xD), tant mieux, le seul moment où ce perso est apprécié xD. (Enfin, avec sa sans doute mort prochaine... Un peu comme Joffrey dans GoT, en fait. La meilleure scène du perso, c'est sa mort xD).

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 17 Oct - 21:13

Je tiens à préciser quelques petites choses d'ailleurs
- On est arrivé à la moitié de la Fic Environ! Les choses vont s’accélérer.
- Le prochain chapitre sera clairement différent, et y a un indice pour savoir de quoi je vais parler dans le chapitre que j'ai posté tout à l'heure ;)
-  Estom est BG 
- Dans peu de temps, je serai en stage, donc j'aurai beaucoup moins de temps pour moi °)° Donc la Fic paraîtra à un rythme plus lent.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 18 Oct - 21:59


_____________________________________________

Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 21 Oct - 21:33

Chapitre 7: La Rancune du colosse.
Blanche, Miranda et Félix étaient enfin arrivés au QG du clan Distorsion. Cachée non loin du Lac Courage, une gigantesque grotte avait été aménagée au fil des siècles pour accueillir ce fameux Clan. Un gardien avait longtemps hésité à faire entrer Blanche avant de plier aux arguments de Miranda et Félix. Pour entrer, ils devaient passer une porte blindée à l’aide d’un code connu uniquement de ce Gardien.  Quand il eut actionné la porte, ils s’étaient tous les trois engouffrés dans la grotte, le laissant derrière eux. Un long couloir, éclairé par des lanternes vieillottes, donnait sur des salles beaucoup plus sophistiquées et bien plus confortable. Les différentes salles que traversa le Trio rappelaient à Blanche sa visite au palais Chaydeuvre, lors de ses dernières vacances. Les décorations ne manquaient pas, mais le couple n’y prêtait pas grande attention, au contraire de Blanche. Ils croisèrent quelques personnes, que le couple salua brièvement. La rumeur des conversations commençait sous le passage de Blanche, cette inconnue au Clan. Puis, brusquement, une nouvelle salle, gigantesque, ornée de plusieurs statues de Pokémons Légendaires, s’offrit à eux. Sur les côtés, il n’y avait qu’un gigantesque fossé.
-          C’est la salle d’entrainement du Clan, dit Félix devant l’air interrogateur de la championne. C’est l’une des seules salles qui date de la création même du clan.
-          Et la Fosse, c’est d’époque aussi ? C’est profond ?
-          Assez, oui, dit Miranda. D’après ce qu’on dit, le fond est rempli de pieux acérés.
Blanche déglutit en s’imaginant y tomber et chassa bien vite cette idée de son esprit.
-          Les appartements de la Sage se trouvent juste derrière cette porte, indiqua Félix en montrant l’autre bout de la salle.
-          D’accord, on y va alors ?
Le couple hocha la tête en signe d’approbation, puis ils continuèrent droit devant un petit moment avant d’atteindre leur objectif. Et avant que Félix n’ait pu frapper à la porte, celle-ci s’ouvrit.
-          Quoi, c’est vous la Sage du Clan Distorsion ? s’exclama Blanche en reconnaissant la vieille dame.
Blanche avait en effet reconnu Agatha, l’ancienne doyenne du Conseil des 4 du Plateau Indigo. Elle était de loin reconnaissable, avec ses cheveux blancs, sa canne et sa mine à effrayer sans faire exprès. C’était du moins ce que ressentait Blanche.
-          Mmmh ? Qui êtes-vous ? demanda la Sage Agatha en fixant Blanche. C’est vous qui avez amenée ici cette effrontée ?
-          Oui, Sage Agatha, dit Félix. Cela concerne notre fille…
-          Ha oui… Racontez-moi plus précisément…
 

Alakazam venait de téléporter Mackogneur, Chimpenfeu et Massko tout près du Lac Courage. Pour le vieux magicien, la mission était quasiment terminée, puisqu’il ne savait pas où se trouvait le QG. Mais Mackogneur, lui, semblait connaitre l’endroit. Il dit à Alakazam d’attendre là leur retour, puis, d’un signe de tête, fit signe aux acrobates de le suivre. Ceux-ci obéirent aux ordres, mais en gardant
une certaine distance et en restant cachés. Puis, enfin arrivé tout près de l’entrée, le colosse fit un signe discret pour leur dire de rester momentanément en retrait.
Le Gardien jouait au Solitaire avec un jeu de cartes. Il s’interrompit dans sa partie en voyant une ombre immense s’approcher. Il se releva et aperçut Mackogneur, qui avançait lentement vers lui. Par sécurité, le gardien invoqua son Pokémon, un Libegon, pensant intimider le Pokémon combat.
En voyant Libegon, Mackogneur s’arrêta de marcher. Le gardien sourit, pensant que son fier dragon allait suffire pour tenir éloigné ce qu’il croyait être un simple pokémon sauvage. Mais Mackogneur restait là. Le gardien cru voir comme une lueur rouge dans le regard de Mackogneur avant qu’il ne fonce droit sur eux, assénant un puissant Dynamopoing au Libegon. Le Pokémon vola en crachant du sang et s’écrasa contre la paroi de la porte blindée, apparemment inconscient. Son dresseur se retourna, pour voir l’état de son pokémon. Mais la main du colosse attrapa sa tête et la serra très fort. La tête du Gardien finit par exploser comme un vulgaire fruit sous la pression.

Mackogneur regarda la porte blindée. A l’époque où il vivait là, elle n’existait pas. Mais ce ne serait pas un problème. Il balança plus loin le corps du Dragon puis entama de détruire la porte à coups de poings. Très vite, celle-ci finit par s’écrouler. Le QG était ouvert. La mission commençait.  C’est plein de pénibles souvenirs que Mackogneur suivit la trace du Trio, bien décidé à régler de vieux comptes…


 
-          Donc, le Clan n’est pas la seule cible des kidnappeurs ? Résuma Agatha après le récit de Blanche. Voilà qui me rassure un peu… Quoique je ne peux écarter mon hypothèse d’origine.
-          Mais de quelle hypothèse vous parlez ? demanda Blanche. La fille, là, Edith, elle a rien voulu nous dire !
-          Normal, puisque je le lui ai demandé, dit Agatha en soupirant.
-          Et donc, qu’est-ce qu’on peut faire pour retrouver notre enfant, Sage Agatha ? questionna timidement Miranda.
-          D’après ce que vous m’avez dit, ce Cirque est difficilement repérable, non ? Alors, à moins d’un coup de chance…
-          Vous voulez dire qu’on ne peut rien faire pour elle, s’exclama Félix, l’air dépité.
-          Exact.
Miranda attrapa la main de son mari et la serra fort dans la sienne. Le couple baissait les yeux face à la vieille dame, qui les regardait sévèrement.
-          Attendez ! s’écria Blanche. On peut quand même essayer de …
-          Ces gens sont dangereux, dit Agatha. Tout ce que nous pouvons faire, c’est mettre les autres enfants du Clan en sécurité.
-          Et les enfants qui sont déjà entre leurs mains ?
-          Nous ne pouvons rien …
-          JE NE SUIS PAS D’ACCORD ! cria Blanche. Vous ne pouvez pas dire ça ! La fille d’un ami est en danger et nous ferons tout notre possible pour la sauver !
Le regard sévère et hautain d’Agatha fixait celui de Blanche, déformé par la colère. Puis brusquement, des hurlements arrivèrent à leurs oreilles et fit cesser la dispute avant que celle-ci ne commence vraiment.
-          Qu’est-ce que…
Deux hommes et une femme débarquèrent dans la grande salle d’entrainement en courant. Ils se précipitèrent vers eux.
-          Sage Agatha ! Nous sommes attaqués ! dit un des hommes alors qu’ils étaient presque arrivés à leur hauteur.
-          Comment ça, attaqués ? Personne ne connait l’emplacement du QG ! Et on ne peut entrer sans l’aide du Gardien !
-          C’est un Pokémon, un Mackogneur, précisa la femme. Il détruit tout sur son passage et avance droit vers nous !
-          Merde ! s’exclama Blanche. Je crois qu’il y a un Mackogneur dans la Troupe du Cirque !
-          Hum… il semblerait que finalement, ce soit bien à nous qu’ils en veuillent, soupira Agatha.
-          Mais comment savent-ils pour le QG ? demanda Félix.
-          C’est simple, bande d’abrutis ! dit Agatha.  Ils vous ont suivi. Tout est de votre faute, ajouta-t-elle en pointant sa canne vers Blanche.
-          COMMENT ? NON MAIS VOUS…
Blanche ne termina pas sa phrase, car Mackogneur venait justement d’entrer dans la salle.  Dans une de ses mains, il tenait le corps d’une humaine inconsciente. Il trainait aussi derrière lui le corps d’un Kaimorse.
-          O… Océane, dit l’autre homme, qui s’était tu jusque là.
Mackogneur se débarrassa rapidement de ces corps, en les lançant, aisément, dans la Fosse. L’homme, qui devait être le mari, hurla lorsque le corps d’Océane et de son pokémon disparurent dans le vide. Puis il se précipita, invoquant son Luxray pour monter dessus avant de charger droit vers le colosse.
-          Robin ! Attends ! crièrent Miranda et la femme en cœur. Mais, aveuglé par sa soif de vengeance, tout bon sens l’avait quitté. Il ne fallut qu’un Dynamopoing au colosse pour l’envoyer lui et son Pokémon rejoindre sa femme dans la Fosse.
Blanche et Félix voulurent faire un pas pour partir à leur tour au combat. Mais la canne d’Agatha se dressa devant eux.
-          Vous n’avez aucune chance, pauvres fous.
-          Et quoi, on reste là sans rien faire, c’est trop tard pour nous ? s’énerva Blanche.
-          Non.
Elle attrapa une pokéball et appela un Ectoplasma. Le spectre fixa Mackogneur. Il était à l’autre bout de la salle, mais celui-ci l’avait repéré. Et le colosse poussa ce qui ressemblait à un rire étrange et cruel.
-          C’est à moi de le combattre. J’ai comme l’impression que… nous nous sommes déjà rencontrés, dans notre jeunesse. Restez en retrait.
Sans rien ajouter, l’ex membre du Conseil des 4 s’avança, Ectoplasma juste devant elle. Mackogneur aussi se dirigeait vers elle, avec un rythme identique. Il souriait et ressemblait plus que jamais à un fou. Sa revanche… enfin.

 
Henry et Edith étaient revenus à la maison d’Eden et Ludwig Stones. Ce dernier avait été blessé à la tête et sa femme lui avait fait un pansement. Puis ils l’interrompirent alors qu’il voulait commencer son récit pour entamer le leur. L’annonce du Kidnapping de Rosa fut un énorme choc pour les Stones. Ils étaient dépités, en colère avec eux-mêmes.
-          Je ne pensais pas… qu’on lui en voulait…  dit Eden, la tête soutenue par la main droite.
-          C’est pour vous prévenir que nous sommes venus, dit timidement Edith. Mais tout s’est passé trop vite…
-          On a fait notre possible pour la sauver, ajouta Henry. Malheureusement, le Coudlangue qui la maintenait a fuit pendant que les autres nous retenaient…
-          Qu’est-ce qu’on peut faire… Où se trouve ce fichu Cirque ? demanda Félix.
-          Aucune idée…
-          Attends, vous avez capturé le Grodoudou ? demanda Eden en fixant soudainement Henry.
-          Oui, mais il ne sait rien.
En effet, avant de revenir, Henry avait fait plus amples connaissance avec Grodoudou. Il avait été surpris de voir son visage défiguré, mais avait tenté de ne rien laisser paraitre. Il lui avait posé plusieurs questions. Malheureusement, outre le fait qu’il était quasiment impossible de comprendre les paroles de Grodoudou, celle-ci ne pouvait pas les aider. En haussant les épaules, elle montrait clairement son ignorance au sujet de pas mal de questions posées par Henry et Edith, notamment l’actuelle position du Cirque. La seule question à laquelle elle avait pu répondre positivement, c’est quand Henry a demandé si Marie et la fille du Clan étaient en vie.
-          Qu’est-ce qu’on fait, alors ? demanda Ludwig. Je refuse de rester là sans rien faire.
-          Peut-être que la Sage sait quelque chose, chuchota Eden, à qui quelques larmes commençaient à couler.
-          Le problème, c’est qu’il faut retourner à Sinnoh, soupira Edith. On en a pour plusieurs jours.
-          Ou pas, dit Félix. Eden, ma chérie…
-          Ha oui ! dit la peintre en sursautant.
Elle fouilla dans sa poche et en tira une pokéball pleine de tâches de peinture d’où sortit un Abra.
-          On peut se rendre tout près du Lac Courage avec Abra !
-          Ha parfait ! s’écria Edith. Dans ce cas, on peut y aller.
Henry regarda l’Abra. C’était avec des Téléport que le Cirque parvenait toujours à fuir, aussi répugnait-il à devoir se téléporter en ce moment. Néanmoins, ils étaient pressés et la perspective de rencontrer ce fameux Clan Distorsion et de retrouver Blanche fut plus forte que son dédain.
-          Ça roule.

 
Le combat venait de commencer entre Ectoplasma et Mackogneur. Sous les ordres d’Agatha, le spectre lançait de puissantes attaques telles que Ball’Ombre et Psyko. Le colosse, pourtant, encaissait les coups sans broncher. Mais même s’il ne laissait paraitre aucune douleur, il était fortement désavantagé.
En effet, lorsqu’il attaquait de ses poings puissants Ectoplasma, ses coups passaient en travers de son adversaire. Les attaques étaient inefficaces.
-          Oui, c’est bien ce que je pensais, dit Agatha. C’est bien toi, le Machopeur que j’ai vaincu il y a bien des années…
Mackogneur s’arrêta aux paroles d’Agatha et la fixa, oubliant Ectoplasma. Il ne souriait plus.
-          MONTRE-TOI, VALERIAN ! cria Agatha. Si ton pokémon est ici, alors toi aussi !
Personne ne répondit et le sourire retrouva les lèvres du colosse.
-          Tu es venu seul ? dit Agatha. Etonnant de sa part… J’aurai dû me douter que c’était lui derrière tout ça.
Elle soupira. Son pokémon lança de nouvelles attaques qui ne firent pas flancher pour autant Mackogneur.
-          Tu t’es amélioré en endurance … mais souviens toi, c’est la fatigue qui a finit par te battre la dernière fois. Tu ne peux pas toucher mon pokémon. Je n’ai rien à craindre.
A ces dires, Mackogneur éclata de rire. Puis il se retourna brusquement, face à Ectoplasma, et fonça vers lui pour l’attaquer.
Ectoplasma n’avait aucune raison d’essayer d’esquiver. Mais soudain, Mackogneur s’arrêta et lança Dégommage pour projeter un petit objet qu’il tenait au creux de la main droit sur le Pokémon Ombre. L’objet le toucha violement au front, et y resta fixé. Puis Mackogneur reprit sa course.
Ectoplasma ne bougeait toujours pas. Et pourtant, à sa grande surprise, Mackogneur l’attrapa d’une main et le souleva.
-          Quoi !? Mais c’est impossible ! cria Agatha.
Mackogneur commença à rouer de coups le spectre, qui pouvait désormais être touché. Ni Agatha ni son Pokémon ne comprenaient comment une telle chose était possible. Puis le colosse attrapa Ectoplasma de ses 4 mains et commença à déchiqueter son corps comme une vulgaire feuille de papier. Ainsi écartelé en deux, le corps du spectre commença à partir en fumée, mort. Il ne resta bientôt plus que l’objet qui s’était accroché à son front et qui tomba dans un bruit métallique : Un point de Mire.
Agatha tomba à genoux. C’était impensable… ce Mackogneur venait de tuer un Pokémon spectre, le sien qui plus est. Mackogneur se retourna et lui exposa son large sourire de dément. Sa vengeance pour la seule défaite de sa vie était accomplie. Ou pas exactement… Il devait encore tuer la dresseuse.
Mais Félix, Miranda et les deux autres membres du Clan s’interposaient désormais entre la Sage et l’assassin. Blanche, elle, aidait Agatha à se relever pour l’emmener loin du combat.
-          C’est impossible, répétait Agatha.
-          Vous direz ça une autre fois, dit Blanche en l’éloignant d’un pas pressé.
-          Valerian… m’a battue…
-           Fermez la et avancez, sinon, je me casse !
Les membres du Clan avaient invoqué leurs Pokémons pour combattre le colosse. Miranda possédait un Draco et son mari un Trioxhydre. Les deux autres possédaient un Crustabri pour l’homme et un Groret pour la femme. Malgré leurs efforts conjugués, ils ne faisaient cependant pas le poids face au colosse. Draco fut le premier à mourir, étranglé d’une seule main. Puis Mackogneur, à coup de Dynamopoing, perça la coquille de Crustabri.
Alors que Groret et Trioxhydre faisaient leur possible, Mackogneur changea soudainement de cible, préférant s’occuper des humains. Il attrapa Miranda par surprise et lui fit exploser la tête de sa forte poigne.
Félix hurla et voulu à son tour donner des coups au monstre. Mais ses poings ne faisaient aucun effet et Mackogneur l’attrapa par les deux bras, avant de l’écarteler de la même manière qu’Ectoplasma.
De loin, Blanche observait le spectacle avec effroi. Elle frissonnait de peur.
-          Partez… vous n’avez rien à voir avec le Clan… dit Agatha, qui s’était ressaisie.
-          Hors de question…
-          Vous avez peur, et c’est normal.
-          Mais je resterai ! On va bien trouver un moyen de le battre ! Je suis Championne, non de dieu…
-          Je vois, vous êtes courageuse, même face à la mort.
-          On ne mourra pas !
-          … J’ai peut-être une idée.
Trioxhydre, qui avait perdu son dresseur, redoublait d’effort. Il restait éloigné pour éviter les coups et ne se lassait pas de lancer des Lance-flammes et Exploforces. Mais même si le Colosse était ainsi poussé de quelques centimètres ou perdait momentanément l’équilibre, il en fallait bien plus pour l’abattre. Groret, lui, usait de ses pouvoirs psychiques, mais c’était tout aussi inefficace. Mackogneur ne s’intéressait quasiment plus à eux, et il saisit la dresseuse de Groret par le cou, prêt à l’étrangler.
-          Hey, espèce de fillette ! cria une voix. C’est moi que tu veux, non ?
Mackogneur détourna le regard et vit Agatha. Elle se tenait sur le côté de la salle, à quelques pas de la Fosse. Le colosse lança la pauvre femme, toujours vivante, quelques mètres plus loin. Puis il se mit à courir, souriant comme un fou. Il se préparait à asséner un coup mortel à la vieille femme responsable de tous ses malheurs qui l’avaient conduit jusque là.  
Mais quand il frappa, il passa au travers d’elle. Ce n’était qu’une illusion créée par Magirêve, un autre de ses spectres. Emporté dans son élan, il freina de justesse pour ne pas tomber. Puis, soudain, il fut violement poussé dans le dos par Echremeuh et Coudlangue, exécutant une attaque Roulade qu’ils préparaient depuis déjà quelques minutes pour gagner en puissance.
Mackogneur tomba dans la Fosse. Sa chute dura un long instant. Et enfin, le Colosse se sentit transpercé violemment par plusieurs pieux rocheux. Ses trois cœurs, son anomalie, qui lui donnaient ses forces furent percés. Il avait gardé les yeux grands ouverts, prêt à accueillir la mort. Avant de rendre l’âme, il se dit que, finalement, il s’était bien amusé avec eux. 
Héhé:
 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:07, édité 3 fois
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 21 Oct - 22:07

Wow... Vraiment très impressionnant, ce chapitre ! Bien joué ! Aucune réponse, à part l'identité du Sage, mais que des nouvelles questions... Hâte de lire la suite ^^

_____________________________________________

(Merci Mirror !)

[Fic] Le Cirque Madyapno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 :: Pokéworld :: Discussions Pokémon-