AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 [Fic] Le Cirque Madyapno


Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 10:46

Vous me semblez avoir traversé de terribles évènements, je me trompe ?
Le vendeur de bougies
Index:
 



Voici une petite Fiction qui, comme son nom l'indique, parle d'un Cirque, apparemment peuplé uniquement de Pokémons. Malheureusement, le Directeur a aussi de sombres ambitions qui vous seront dévoilées ...


Un pokéathlète, des enfants, des champions d'arènes de Kanto et Jotho, un mystérieux clan de Sinnoh, et surtout, la fameuse Troupe... 




Chapitre 1: Le pokéathlète.  


Le père et sa fille se rendaient au Cirque. La petite fille, Marie, avait insisté pour assister à une représentation. C’était leur première sortie depuis le divorce. C’était lui, Henry, le champion du Pokéathlon, qui avait obtenu la garde de l’enfant, malgré plusieurs coups bas de sa femme pour l’obtenir. Marie était très impatiente de voir ce fameux Cirque qui s’était installé la veille dans le Bois aux Chênes, proche de Doublonville où ils vivaient.
Ils ne marchèrent pas longtemps avant d’arriver au grand Chapiteau rouge. Celui-ci se dressait fièrement dans l’obscurité du bois, éclairé par 4 mélancolux qui flottaient dans les airs.
Le guichet d’entrée n’était pas dirigé par un homme, encore moins par une femme. C’était un Coudlangue qui donnait les tickets de sa main, prenant l’argent avec sa langue et laissant les visiteurs perplexes. Henry avait déjà pu voir ce genre de pokémon, car Blanche, la championne de Doublon-Ville, en possédait un. Mais dans ses souvenirs, il lui semblait que ce pokémon était moins grand que celui qui lui donna les tickets…

Ils s’installèrent finalement aux places désignées par les tickets. Un Pingoléon se trouvait au centre de la piste du Cirque. Au grand étonnement de tous, il se mit à parler dans un micro.

-Lady and Genteman, bienvenue au Cirque Madyapno ! Je serai votre humble serviteur pour la soirée que vous allez vivre ce soir. Au programme, nuls humains, mais mes confrères pokémon vous montreront de quoi ils sont capables. Et croyez moi, vous en serez époustouflés !

Et sur ces belles paroles entrèrent différents pokémons qui firent un tour de piste. Un girafarig, un dodrio, un donphan, ainsi qu’un tauros. Tous furent ensuite soulevés dans les airs à la surprise générale. Au milieu de la piste venait d’apparaitre un Alakazam, ainsi qu’un Psystigri, son assistant. Ils en mirent plein la vue aux spectateurs par leur spectacle de magie.

Les spectacles s’enchaînaient, brièvement présentés et parfois traduit par l’étonnant Pingoléon parleur. Un Scalproie lança des couteaux sans jamais rater ses cibles. Un Grodoudou au visage masqué entonna un chant d’une incroyable beauté. Un Xatu, communiquant par télépathie, fit un grand numéro de mentaliste. Les clowns Mime Jr et M.Mime firent rire autant les petits que les grands. Un impressionnant Mackogneur porta une vingtaine de spectateurs et pokémons avec un seul bras. Le Coudlangue de l’entrée fit frissonner l’ensemble des spectateurs lorsqu’il dévora sans souci d’énormes cailloux qui faisaient presque sa taille. Enfin, Masko et Chimpenfeu offrirent un superbe numéro d’acrobatie.

Les spectacles étaient éblouissants. Cependant, une petite chose gênait Henry… N’y avait-il donc aucun humain dans ce cirque ?

Le spectacle terminé, Pingoléon remercia l’assemblée et leur souhaita une bonne fin de soirée. Après avoir attendu que le monde soit parti, pour éviter d’être bousculés, Henry prit sa fille par la main et ils sortirent du chapiteau.

Seulement, à peine sortis du chapiteau, Marie lâcha sa main. Elle avait aperçu le Mime Jr et voulait le serrer dans ses bras. Elle était comme ça, Marie. Elle adorait faire des câlins aux petits pokémons. Henry regarda sa fille s’amuser avec le petit pokémon en souriant.

-         -  Ils s’amusent bien à ce que je vois.

Henry sursauta. Il n’avait pas vu le Pingoléon qui était sorti du chapiteau juste après lui.


-         -  Ha c’est vous…
-         -  Oui, c’est bien moi, votre hôte ! 
-          - Excusez-moi, mais … il n’y a donc pas d’humains dans votre Troupe ?
-          - Il est vrai que nous ne sommes que deux à connaitre le langage humain, moi-même et le directeur.
-          - Ha oui ? Et heu… vous avez appris de quelle manière, d’ailleurs ?
-          - Comme le dit le Directeur, tout est une question de volonté.
-          - Ha, je vois… et ce fameux Directeur ? C’est aussi un pokémon ?


Le Pingoléon ne répondit pas. Il avait une expression grave, presque  désolée. C’est ensuite qu’Henry sentit comme une présence derrière lui. Il se retourna et se vit dominé par le fameux Coudlangue et le Mackogneur. Ils avaient une expression semblable à celle des fous prêts à tuer. Saisit d’un mauvais pressentiment, Henry voulu reprendre Marie… qui avait disparue. 


-Marie ? Appela-t-il, inquiet.
- Je suis désolé, monsieur. Mais le Directeur souhaite garder votre fille.
- Quoi ? Vous n’avez pas le…




Il ne pu terminer sa phrase. Le mackogneur l’avait attrapé et lancé contre une roulotte plus loin, comme une vulgaire poupée de chiffon. Le choc fut énorme et le bras gauche d’Henry fut brisé sur le coup. Le Coudlangue le regardait comme un affamé regarderait un énorme steack. De la bave coulait de sa bouche et sa langue, gigantesque, bougeait de manière presque hypnotique.

-          - Vas-y, Estom. Dit Pingoléon en se retournant pour ne pas voir le spectacle. Mange-le.

Coudlangue ne se fit pas attendre et s’élança vers Henry, gueule ouverte.
Heureusement, de sa main droite, Henry avait attrapé la seule pokéball qu’il avait emporté avec lui ce soir là.
-Caninos, Flash !

Le pokémon chien sortit à temps et lança son attaque, éblouissant le monstre rose et le Mackogneur. Profitant de la diversion, Henry rappela son pokémon et prit ses jambes à son cou.

-         -  Merde, où il est passé ? Prenez un mélancolux et essayer de le retrouver !

Heureusement, Henry était un excellent coureur et les deux pokémons étaient lents. C’était la spécialité du pokéathlète.  Malgré la douleur, il parvint à s’enfuir et à rejoindre Doublonville avant d’être rattrapé par les deux pokémons. Mais il était paniqué. Ces monstres détenaient sa fille. Il fonça donc au commissariat…




Pendant ce temps, au Cirque, Pingoléon, mal à l’aise, frappa à la porte d’une roulotte, celle du Directeur.

-Entrez.

Le Directeur était revêtu d’innombrables vêtements, de telle façon à ce qu’on ne puisse même pas voir un seul centimètre carré de sa peau.  Même son visage était caché. Il avait une forme et une taille humaine, mais il était impossible d’affirmer qu’il le soit réellement.

-        -  Le père est parvenu à s’enfuir …
-         - Voilà qui est fâcheux…

Pingoléon déglutit. Le Directeur avait été très ferme au sujet des témoins. Pas de témoins, pas de problèmes. Ici, tout avait foiré.

-         -  Je t’avouerai que je suis très déçu, Pingoléon…   
-         -  Je suis désolé, Mr le Directeur, mais …
-          - Silence !

Il se leva et poussa un profond soupire.

-         -  Au final, cela pourrait devenir amusant… Nous allons garder cette petite en vie.
-         -  Vraiment, Mr le Directeur ?
-          - Oui… ho, bien sûr, Estom en sera bien déçu… mais elle pourrait nous servir de monnaie d’échange en cas de pépin. Puis …


Il jeta un coup d’œil vers une cage, dans le coin de la roulotte. Apparemment endormie, la petite Marie s’y trouvait.   

-          - J’aurai de quoi passer le temps en attendant de prochains jouets que vous m’apporterez.

Pingoléon frissonna. Le Directeur était une personne bienveillante envers sa Troupe, mais néanmoins sombre et très dangereux. C'était un être pervers et dont les victimes fournies par la Troupe n'étaient guère à envier. 

-        -  Préviens Alakazam et Xatu. Nous partons d’ici.




Lorsque les policiers arrivèrent, accompagnés d’Henry, il n’y avait plus aucune trace du Cirque. Tout avait disparu. Le père explosa en sanglot, de rage et de désespoir. Il n’aurait de repos avant d’avoir retrouvé sa fille.  Sa quête à la recherche de ce fameux Cirque venait de commencer, nourrie par la colère et la haine.  Il ne sait pas encore à quels étranges et dangereux personnages il s’oppose.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Mar 5 Avr - 22:38, édité 6 fois (Raison : MàJ de l'index)
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 10:55

Sympa le début de ta fic ! J'aime bien ! (Evidemment, me demande quel est le secret du directeur xD)

Par contre, pour tes lignes de séparation, pourquoi tu utilises pas le code
Code:
<hr>
, ça te permet de faire une ligne sans qu'on croit que tu as raté ton spoiler x) ?

(Et je me demande si le nom du cirque cache quelque chose...)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 11:00

Adnihilis a écrit:
Sympa le début de ta fic ! J'aime bien ! (Evidemment, me demande quel est le secret du directeur xD)

Par contre, pour tes lignes de séparation, pourquoi tu utilises pas le code
Code:
<hr>
, ça te permet de faire une ligne sans qu'on croit que tu as raté ton spoiler x) ?

(Et je me demande si le nom du cirque cache quelque chose...)

Tout simplement parce que je ne connaissais pas 8D je vais modifier

Le directeur cache plusieurs secret, deux simples et un autre beaucoup moins, qui sera l'intrigue même de la Fiction

Le nom du cirque, peut-être bien, peut-être pas 8D 

Merci pour le commentaire 8D

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 11:09

Content d'avoir pu t'aider ! xD
(Après, tu peux modifier l'épaisseur en faisant :
Code:
<hr Xpx>
et en remplaçant X par le nombre de pixels que tu veux, aussi ! ^^)

Alors, petit pronostic ! Le Directeur n'est ni un pokémon, ni un humain, mais un mélange des deux !
Il cherche des cobayes pour reproduire ce croisement !

Ce pronostic est complètement bidon, je doute sérieusement que ça soit ça xD

Le cirque... Onpaydam ? Je doute que ça soit si simple xD

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 11:51

Pourkio il y a pas de Gobou c'est nul Négapi :(
...
J'ai adoré cette fanfic! franchement, je vais encore ressortir les mêmes commentaires, mais on se plonge vraiment dans l'histoire, et j'ai vraiment hâte de connaitre la suite!
Par contre j'aime déjà pas coudlangue

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 12:01

Wow super fanfic, par contre vers la fin c'est un peu trash x)

C'est bien d'avoir mis un personnage qui s'appelle Marie ^^ Très bien ^^ Arf ^^

_____________________________________________

Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 21 Sep - 18:32

excellent ! :)
J'adore ! Continu, l'intrigue va être super !

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 23 Sep - 18:16

Chapitre 2: Mr Loyal


Pingoléon n’avait que des souvenirs très vagues de son passé. Il ne se souvenait quasiment pas des détails. Tout ce qu’il savait, c’est que son dresseur l’avait maltraité à maintes reprises avant que le Directeur, Estom, Machopeur et Doduo ne le sauvent de sa cruelle destinée. Son dresseur disparut de sa vie et il rejoint la Troupe.

C’est le Directeur qui lui a apprit le langage des humains. Il disait qu’il aurait besoin un jour d’un interprète autre que lui. Ce n’est que lorsque la Troupe fut au complet que le Cirque fut fondé et que le Directeur lui expliqua ce qu’il attendait de Pingoléon.

Depuis lors, Pingoléon endosse une tâche importante dans le Cirque Madyapno, celle de Mr Loyal. C’est lui qui présente le spectacle aux visiteurs, et qui parfois traduit certaines paroles, comme dans le spectacle de Xatu, le mentaliste.

Mais Pingoléon est aussi un des principaux hommes de mains du Directeur. Outre Estom et Mackogneur, Pingoléon est l’un des plus puissants pokémon de la Troupe. Lorsque le Directeur l’envoyait en mission, il avait l’habitude d’aiguiser ses ailes tranchantes tout en marchant.

Ce soir là, à Poivressel , comme après chaque représentation, Pingoléon attendit que la plupart des visiteurs soient partis avant de lancer la chasse. Il n’appréciait pas vraiment rapporter des enfants aux Directeur, mais celui-ci avait tant fait pour la Troupe qu’on ne pouvait rien lui refuser. Et pourtant, ce que le Directeur faisait d’eux le dégoutait…

Les derniers à quitter le chapiteau étaient un couple et leur fils, d’environ 9 ans. Ce soir là, c’était Dodrio et Doduo qui étaient de corvée. Mais Pingoléon comprit qu’il y avait un problème quand il les vit revenir en courant.

-         -  Que se passe-t-il ?

Les deux oiseaux expliquèrent ce qui s’était passé. Les parents étaient dresseurs et utilisaient des pokémons roches, gravalanch et simularbre. Ils les avaient mis en fuite.

Pingoléon savait que Doduo était très puissant, malgré qu’il n’ait jamais évolué.  Tout le contraire de Dodrio dont sa sous-évolution s’était pourtant attaché émotionnellement parlant, comme à une figure paternel qu’il n’avait jamais eu. Depuis que Doduo l’avait rencontré, il était bien moins efficace, car il ne voulait pas prendre de risque pour son ami.

Malheureusement, cela tombait mal… trois jours avant, un homme était parvenu à s’enfuir, à Jotho. Et ici, non seulement les parents s’en tiraient, mais ils n’avaient pas de proies pour le Directeur… Mr Loyal soupira.

-         -  Très bien… je vais m’en occuper… j’espère qu’ils ne sont pas partis trop loin. Dites à Estom de me rejoindre.


Et sans attendre de réponse, il se mit à courir. Il appela un Mélancolux pour le suivre. Sur le chemin, Pingoléon enchainait les Aiguisages.

Après un moment de course, il vit le fameux couple et leur enfant. Leurs deux pokémons marchaient à leur côté. La lumière de Mélancolux attira leur attention à tous et ils se retournèrent. Ils n’avaient pas l’air d’être inquiets.

-         -  Allons bon ! S’exclama le père. Voilà le pingouin après les deux zoziaux !
-        -   On a pourtant payé, non ? dit la femme en soupirant. Simularbre !

Les deux pokémon se dressèrent devant Pingoléon. Simularbre devant, prêt à passer à l’attaque.

-         -  Je suis profondément désolé.

Pingoléon, avec une vitesse impressionnante,  fonça droit sur Simularbre qui ne réagit pas assez vite. D’un seul mouvement, semblable à une paire de ciseau, Pingoléon trancha le pokémon roche en deux.
 
L’expression des humains et du Gravalanch venaient de changer. Ebahis, tétanisés d’horreur, ils regardaient sans oser bouger Mr Loyal se tenir devant deux moitiés du pauvre Simularbre abattu. L’homme finit par se ressaisir.

-        -,  Gravalanch ! Boule roc !


Gravalanch tenta de toucher Pingoléon, qui se contenta de trancher les projectiles en vol avec facilité. Puis, sans prévenir, il passa de nouveau à l’attaque, pourfendant le corps minéral d’une Griffe Acier. Le pokémon succomba directement.

--    - C’est … C’est impossible…


Sans demander leur reste, le couple tenta de fuir, attrapant par la main l’enfant. Mais malheureusement, ils faisaient désormais face à Estom, le Coudlangue. Pingoléon soupira.

-          - Je le répète… mais je suis profondément désolé.
           


Depuis plusieurs jours, Henry s’entrainait, lui et ses pokémons. Pour ce faire, il avait demandé de l’aide à Blanche, de Doublonville, et à Hector, son petit frère et champion d’Ecorcia. Il s’était juré de devenir le plus fort possible pour se venger de ce fichu Cirque  Madyapno. Son équipe était composée d’un Caninos, un Elektek, un Emolga et un Séviper. Ces pokémons l’avaient accompagné durant toutes ses compétitions de Pokéathlon.

-        -  Tu sais, dit Blanche, ton équipe de sportifs est impressionnante ! Tu n’as jamais pensé à devenir champion ?
-        -  Non, jamais…


Blanche était inquiète. Henry avait perdu toute la joie de vivre qu’on lui connaissait depuis qu’il était revenu, bras en écharpe, d’une représentation de Cirque… Il avait expliqué tout ce qu’il avait enduré et demandé son aide à la championne. Celle-ci avait contacté la totalité des champions de Kanto et Jotho, leur demandant de la prévenir de toute urgence au cas où un Cirque s’installerait près de chez eux.


Depuis 3 jours, Hector les avait rejoints pour l’entrainement. Il était encore mineur, mais c’était un excellent dresseur de type insecte, n’ayant pas démérité son titre de Champion. Avec Cisayox, Dardargnan, Yanméga et Caratroc, il s’était associé à la l’équipe de Blanche, Echremeuh, Coudlangue et Mélodelfe, pour l’entrainement de son frère.


Entrainement qui portait ses fruits ! Les pokémon avaient fait d’énormes progrès. Séviper et Elektek étaient particulièrement redoutables.

-        -  On fait une pause ! Déclara Hector.
-        -  Quoi ? Déjà ?
-        -  La pause aussi est importante, frérot ! C’est même LE plus important !


Il lui lança une bouteille de soda cool et s’en ouvrit une pour lui-même. Blanche quant à elle s’étira.

-         -  Même si ce sont nos pokémon qui combattent, je suis toute cassée, à bouger !
-        -   Ha ? s’étonna Henry. Moi je trouve que j’ai peu bougé …
-          - Tu te fiches de moi, je n’ai jamais vu un type aussi excité que toi dans un combat ! Et tu devrais te ménager, ton bras est toujours cassé, je te rappelle.
-          - Je me ménagerai une fois ma fille dans mes bras.


Les regards d’Hector et Blanche se croisèrent tristement. Ils n’avaient que très peu d’espoir de retrouver Marie en vie. Mais ils savaient que ce n’était pas une bonne idée de parler de leurs doutes pessimistes à Henry.

Soudain, le téléphone de Blanche sonna. Elle décrocha, puis poussa une forte exclamation, surprenant Henry qui recracha son soda cool.

-        -  Quoi ?
-         - C’est le Major Bob ! Un Cirque s’est installé à Carmin-Sur-Mer.
-         - Carmin Sur Mer n’est pas loin de Safrania, on y sera demain si on prend le tram rapid…


Hector n’eut pas le temps de continuer sa phrase que son grand frère avait rappelé ses pokémons et était parti devant.
 
 




-          - Vous nous avez demandé, Mr le Directeur ?


Pingoléon, Estom, Mackogneur et Xatu venaient de rejoindre le Directeur. Celui-ci, toujours enveloppé dans ses nombreux vêtements, semblait très excité. Il revenait de la parade en ville. Conduisant une petite voiture, il était suivi de plusieurs membres de la troupe pour attirer du public le soir pendant que le reste montait le chapiteau.

-         -  En effet ! J’ai besoin de vous...


Il leur montra une photo représentant une sorte de collier auquel pendait une pierre jaune.

-        -   Il y a en ville une petite fille portant ce bijou. Je la veux.  Xatu, tu vas me la trouver et envoyer à son domicile des places gratuites pour la représentation de ce soir.

Le mentaliste acquiesça. Ce serait une tâche facile pour Xatu. Pingoléon, lui, regardait le Directeur avec étonnement. Il n’avait jamais demandé un enfant en particulier auparavant.


-         -  Tant qu’à vous, vous vous occuperez des parents… Mais vous ne tuerez personne. Je me chargerai de leur cas personnellement une fois que vous les aurez capturés. 

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:02, édité 1 fois
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 23 Sep - 18:29

t'ain ! ça commence carrément à faire flipper ! (:O
Pauvre Simularbre et Gravalanch ! (oui, les parents on s'en fou)

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 23 Sep - 18:42

Très intéressant, ce chapitre ! Bravo !
Tu arrives bien à enchaîner le récit, et il garde un bon rythme. Continue comme ça ! ^^

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Saphir
Aggron99 
Membre Saphir 

Messages : 299
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 23 Sep - 19:26

Oui c'est trop bien !!! LA SUITE C'EST UN ORDRE !!! x)

_____________________________________________

"Ein, zwei, drei... Ah, nous allons manquer de sacs mortuaires."
-Medic


J'aime les trucs étranges, sisi t'as vu ???

A partir de maintenant, je suis un uranoscope !!!:
 
Membre Platine
Cheshire 
Membre Platine 

Messages : 1408
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mar 23 Sep - 19:52

Ta fic est bien mais j'aurais quelques choses a dire:
Met tous les noms des Pokémons en majuscule ce sera mieux pour la lisibilité. D'autre part il y a quelques fautes d'orthographe et de conjugaison à corriger. De nombreuses fic sur le cirque Pokémon on déjà été réalisées donc fait attention de ne pas tomber dans une histoire classique. Bonne chance pour ta fic mais je ne vais pas me relâcher sur la mienne, nous somme donc rivaux de fic.

_____________________________________________



Dernière édition par Cheshire le Mer 27 Avr - 15:27, édité 1 fois
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 24 Sep - 14:56

Cheshire a écrit:
Ta fic est bien mais j'aurais quelques choses a dire:
Met tous les noms des Pokémons en majuscule ce sera mieux pour la lisibilité. D'autre part il y a quelques fautes d'orthographe et de conjugaison à corriger. De nombreuses fic sur le cirque Pokémon on déjà été réalisées donc fait attention de ne pas tomber dans une histoire classique. Bonne chance pour ta fic mais je ne vais pas me relâcher sur la mienne nous somme donc rivaux de fic  

Rivaux AVEC AGGRON ! Il faut pas l'oublier :3

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Mer 24 Sep - 18:19

Ouais, y a aussi Aggron :3

Le prochain chapitre est terminé. reste une relecture.

Par contre... 6 pages word \o

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 28 Sep - 18:12

Chapitre 3: Les Siamois, hasard monstrueux.


Henry, Hector et Blanche arrivèrent dans l’après-midi à Carmin-sur-Mer, accueillis par le Major Bob. Mais c’était trop tard. Le Cirque avait disparu la veille, peu après la représentation.  

-          Il s’est passé la même chose aux Bois aux Chênes… Juste après m’avoir enlevé ma fille.
-          Ils ont donc certainement kidnappé quelqu’un, non ? Demanda Blanche.
-          J’y ai pensé, intervint le Major Bob. J’ai passé la matinée à courir partout dans la ville. Aucune disparition n’est à noter. Aucune plainte déposée non plus.
-          Aucune ? répéta Hector.
-          Que dalle.

S’en suit un long silence. Kidnappaient-ils toujours un enfant, ou seulement de temps en temps ? S’agissait-il seulement du même Cirque qui était arrivé à Carmin-Sur-Mer ? Henry n’en doutait pas vraiment, puisqu’il avait disparu mystérieusement lui aussi. Ou bien ils se trompaient complètement ?

-          Cependant… , dit l’ancien soldat en rompant le silence.
-          Oui ?
-          J’ai aussi fait un tour au port. Et il y a un petit détail qui en est ressorti. 
-          Explique-toi, Bob ! fulmina Blanche. Laisse le suspens de côté, veux-tu ?
-          J’ai interrogé un marin. Il m’a dit qu’un couple était monté sur un bateau ce matin pour rentrer chez eux, à Sinnoh. Mais ils avaient trois tickets de bateau, et non deux.
-          Et donc ? demanda Blanche
-          Et donc ils se seraient faits enlever leur enfant hier…  dit Hector. C’est ce que tu penses ?
-          Yep.
-          Non, ça n’a aucun sens … pourquoi partiraient-ils sans se soucier de leur enfant ? demanda Henry.  Sans même porter plainte ? Et puis je vous rappelle que j’ai été attaqué par des pokémons.


Il montra son bras en écharpe, comme si c’était un argument inébranlable. 

-          C’est vrai, mais peut-être que le Cirque les a menacé ? proposa Blanche. Ou bien autre chose, je ne sais pas…
-          De toute façon, c’est notre meilleure piste pour le moment, trancha Hector. Bob, y a un bateau pour Sinnoh, cette après-midi ?
-          Ouais, dans 2 heures.
-          Pourquoi on se rendrait à Sinnoh ? demanda Henry.
-          Parce que ces gens y habitent. Cette histoire n’a peut-être rien à voir, mais nous devons nous en assurer pour progresser.
-          On ne peut pas partir, imagine que le Cirque revienne !
-          Ça m’étonnerait. Ils sont très prudents, d’après le peu qu’on en sait. Nous n’avons guère beaucoup de solutions.  Soit on attend tranquillement de tomber sur eux par hasard, et ils risquent de ne pas repasser là où ils ont déjà kidnappé des enfants, soit on enquête pour tenter de les attraper.


La plaidoirie d’Hector laissa son frère interdit. Il savait que le benjamin avait raison, mais pourtant, il hésitait. Il adressa un regard aux deux autres champions, comme pour leur demander leur avis. Blanche lui souriait avec compassion et le Major avait un regard rude. Henry soupira.

-          Bon… allons-y.




 
Le Major Bob ne les avait pas suivi et était resté à Carmin-Sur-Mer, prétextant qu’on pourrait le rappeler à condition qu’il y ait de l’action à la clé. Le bateau filait sur l’océan. Et le soir, ils arrivèrent enfin à Joliberge.

Il était environ 21heure. Les rues de la ville portuaires semblaient étrangement désertes. Ils arrivèrent à l’hôtel Beau-Rivage, déposant leurs affaires à la réception avec  soulagement. Un majordome les conduisit jusqu’à leurs deux chambres, l’une pour les deux frères, l’autre pour Blanche.
 
-          Dites-moi, monsieur, votre ville m’a l’air bien calme ce soir, je me trompe ? demanda Blanche.
-          En effet, et pourtant, d’habitude, c’est assez animé. Brocante de nuit, saltimbanques…
-          Mais pas ce soir ? Il y a un évènement particulier aujourd’hui? Demanda Henry.
-          Oui, un cirque à l’entrée Est s’est installé ce matin et il y a une représentation ce soir. Presque tout le monde y est.


Le trio s’arrêta net. Henry n’en croyait pas ses oreilles. Il était tétanisé par la nouvelle. Un cirque à Joliberge ? Se pouvait-il… ? Il serra les poings. Il devait en avoir le cœur net. Abandonnant ses valises, il fit volte-face et partit en direction de l’Est.

-          Henry, attends nous !


Les deux champions coururent pour le rattraper, laissant le majordome derrière eux. Avec le flegme propre à son métier, il se contenta de saisir ses lunettes pour les nettoyer.

-          Je n’aurai pas de pourboire ce soir.
 


 
Le spectacle venait de commencer. Après un tour de piste, Girafarig, Tauros et Dodrio avaient subi le pouvoir télékinésique d’Alakazam et Psystigri. C’était au tour de Mackogneur de faire preuve de sa force sur scène. Pingoléon regardait le spectacle d’un air distrait. Il savait depuis belle lurette de quoi était capable le Colosse et était bien plus intéressé par le public. Il songeait vaguement à qui dans la salle pourrait satisfaire les désirs du Directeur et avait déjà repéré des proies potentielles lorsque Mr Mime lui toucha l’aile droite. Il semblait paniqué.

-          Quoi encore ? murmura Mr Loyal. On est en plein spectacle !


Ce que le clown lui expliqua ensuite le fit blanchir. Alors qu’il surveillait l’entrée, Mr.Mime avait vu trois personnes s’approcher. Et il avait reconnu l’homme qui était parvenu à échapper à Estom plusieurs jours auparavant. Pingoléon resta silencieux un instant avant de soupirer profondément.

-          Va prévenir le Directeur.


Mr Mime ne se fit pas prier et couru vers une autre entrée que celle par laquelle il était arrivé. Pingoléon adressa un signe à Mackogneur, comme quoi il devait continuer, puis un autre signe à Doduo, Dodrio et Donphan, pour qu’ils le rejoignent.

C’est ensemble qu’ils sortirent. Face à eux, Pingoléon reconnu Henry, toujours blessé de leur dernière rencontre. Il était accompagné d’une jeune fille, assez mignonne, et d’un jeune homme. Ce dernier devait toujours être mineur, nota Pingoléon.

-          Comme on se retrouve, déclara Henry avec satisfaction.

Le pokéathlète avait du mal à y croire. Hector avait pourtant bien dit que retrouver le Cirque ne serait qu’un coup de chance sans enquête. Et c’est ici, à Joliberge, que la chance leur avait souri. Il ne regrettait vraiment pas d’être venu.

-          Que voulez-vous ?
-          Rendez nous Marie !


Pingoléon s’y attendait. L’enfant… C’était pour l’enfant qu’ils avaient fait tout ce chemin. Comment avaient-ils retrouvé le Cirque ? Pingoléon n’en avait aucune idée.

-          Vous tombez plutôt mal. Nous sommes en pleine représentation.
-          Rendez-la nous !


Mr Loyal soupira. Il allait de son honneur que le spectacle continue, malgré les intempéries et les péripéties, le spectacle, à jamais, continuera. Seulement, sa présence sur scène était indispensable.


-          Doduo, Dodrio, Donphan. Tuez-les.


Il se retourna tranquillement pour retourner sur la piste. Doduo et Dodrio devaient se racheter de la dernière fois et une excellente occasion se présentait ainsi.

Sans attendre, Donphan chargea le trio. Trois pokéballs volèrent, invoquant Echrémeuh, Cisayox et Séviper. L’attrapant par les défenses, Cisayox attrapa Donphan et le stoppa net dans sa course. Piégé, le pachyderme encaissa l’attaque Plaquage du bovin et le Crochetvenin du serpent. Puis Cisayox le lança un peu plus loin, étourdit.

Dodrio et Doduo poussèrent des cris de colère et passèrent aussi à l’attaque. Echremeuh entama l’attaque Roulade et se concentra, sur ordre de sa dresseuse, sur Doduo. Les trois dresseurs pensaient s’attaquer à deux au pokémon qui leur semblait le plus puissant et laisser Blanche se charger seule de l’autre.  

Mais c’était mal connaitre Doduo. Il esquivait sans souci les Roulades, pourtant de plus en plus rapides. Il parvenait même à donner des coups de becs occasionnels à Echrémeuh.

Dodrio, par contre, avait du souci à se faire. Il n’était pas un combattant, loin de là. Et lui, il était attaqué par deux adversaires en même temps. D’un côté, Cisayox qui bougeait rapidement tout en portant des coups. De l’autre, Séviper, qui frappait de ses puissants crocs et dont Dodrio devait aussi se méfier de sa queue. Dodrio donnait des coups assez confus à ses adversaires. Ses trois têtes se perdaient dans leurs mouvements. L’oiseau aux trois têtes encaissait les coups avec de plus en plus de mal. Lorsqu’il vit Cisyaox préparer une attaque Surpuissance, il crut bien voir son dernier instant arriver…

Heureusement pour lui, Donphan s’était relevé. Il projeta tout son corps dans une attaque Giga-Impact envers Cisayox. Ni lui ni Hector ne l’avait vu arriver. Les deux pokémons étaient à terre, Cisayox légèrement étourdi, et Donphan tentant de reprendre son souffle. Ce dernier semblait aussi souffrir et trembler.  Et ce n’est pas pour rien, car Séviper l’avait précédemment empoisonné.
Mais Séviper, justement, était toujours là. Dodrio, soulagé, l’avait presque oublié.

-          Séviper, Ligotage ! lança Henry.

Le serpent sauta sur l’oiseau et s’enroula autour de ses trois têtes, serrant fort les trois longs cous. Dodrio tituba et chuta. Ses trois têtes avaient du mal à respirer sous l’étreinte de Séviper.
Henry hésita un moment. Allait-il vraiment faire ça ? Seul le souvenir de Marie, enlevée par ce Cirque, le décida.

-          Séviper... Tue-le.


Séviper et les deux champions restèrent interdits un court instant. Puis, de la puissante lame de sa queue, Séviper trancha les trois cous de Dodrio.

Un hurlement retentit. Il provenait de Doduo. Son ami, son fidèle ami, venait de mourir sous ses yeux. D’un coup de patte vigoureux, il repoussa l’attaque qu’Echrémeuh lui destinait et une lumière mystérieuse l’enveloppa. La rage, la haine, le désespoir, ces mêmes sentiments qui avaient porté Henry à ce geste permettaient désormais à Doduo d’évoluer.

Ce qui frappa Hector, c’était que le nouveau Dodrio était plus grand que le précédent. Blanche, elle, remarqua surtout l’éclat rouge dans les 3 paires d’yeux du pokémon. Sans attendre, Dodrio commença sa course, ses becs tournant comme des vrilles, en direction de Séviper. Celui-ci esquiva de justesse, mais Dodrio pivota rapidement et parvint à atteindre sa cible. Séviper fut projeté plus loin.

-          Séviper, essaye de le ligoter à nouveau ! Cria Henry.

Ce plan avait fonctionné un fois, mais l’adversaire était ici d’un niveau supérieur. Les trois têtes étaient bien plus coordonnées et il fut impossible pour le serpent d’attraper l’un des cous de Dodrio.
Echremeuh et Cisyaox retournèrent au combat. Donphan était allongé, inerte. Le poison devait avoir eu raison de lui.

Le combat qui suivit fut très confus. Dodrio était puissant et très bien organisé. La rage le forçait à continuer son combat sans faiblir. Finalement, Echrémeuh le poussa par terre. Alors qu’il se relevait déjà, Cisayox enchaina une Surpuissance. Dodrio encaissa sans broncher, mais ne put réagir à l’attaque de Séviper, qui trancha l’un des têtes.

-          On l’a eu ! s’exclama Henry.
-          Attends…


Le corps de Dodrio répondait étrangement à l’attaque. Il se releva sans sourciller pendant que les pokémons du trio reculaient. Tous étaient saisis d’horreur. Du moignon encore frais poussaenit non pas une mais bien deux nouvelles têtes. Et ce, très rapidement. En moins de trente secondes, Dodrio possédait désormais 4 têtes. Puis, sans prévenir, elles infligèrent à Séviper 4 Tunneliers. Le pokémon était en sang.

-          Séviper !


Sans plus attendre, il rappela son pokémon dans sa Pokéball.

-          C’est quoi ce bordel ? demanda Hector.
-          Les Dodrio ne peuvent pas faire pousser de nouvelles têtes ! s’exclama Blanche.
-          Tu vois bien que si, répondit sombrement Henry.
-          Bravo !


C’était une voix inconnue qui venait de parler. Un homme, tout emmitouflé d’habits divers, le visage caché, venait de sortir du Chapiteau. Dodrio le regarda puis s’écarta en baissant ses quatre têtes.

-          Vous avez réussi à le faire évoluer ! Et à trouver sa mutation, qui plus est ! Je commençais à croire que Doduo était juste normal.
-          Qui êtes-vous ? lui cria Henry.
-          Moi ? Je suis le Directeur du Cirque Madyapno. Et vous ?
-          Je suis le père de Marie, répondit celui-ci en serrant les poings pour ne pas se laisser submerger par la fureur.  Libérez-la !
-          Ha oui, Marie ! Une charmante enfant. Délicieuse, même.
-          Libérez-la !
-          Une petite qui comble une bonne partie de mes désirs. Je ne compte pas m’en débarrasser.


Le regard du Directeur se posa sur les deux champions. Il fixa un moment Hector.

-          Délicieux…
-          Si vous ne la libérez pas de suite, je …
-          Vous ne ferez rien.


Mackogneur et Estom ouvrèrent l’entrée du chapiteau, de sorte qu’on puisse y voir tout ce qu’il s’y passait. Le public, dans son entièreté, dormait.

-          Grodoudou a du chanter une autre Berceuse que l’habituelle ce soir. Ils sont tous endormis.
-           Et vous allez faire quoi ? demanda Blanche, inquiète.
-          Je vais être magnanime.


Il marqua une pause. Hector avait la désagréable sensation que le Directeur le regardait intensément, caché sous sa capuche.


-          Ma Troupe n’aurait aucun mal à vous tuer tous les trois. Mais comme je ne veux pas perdre de nouveau des membres, ce qui risquerait d’arriver, voici mes ordres…
-          Vos ordres ? fulmina Henry. RENDEZ-MOI MA FILLE !
-          Si vous ne partez pas sur le champ, ma troupe exécutera l’ensemble du public.


Le trio fut saisi d’horreur. Aucun d’eux ne s’était attendu à ça.

-          On veut d’abord avoir la certitude que Marie est en vie, réclama finalement Blanche.
-          Vous n’êtes pas vraiment en état de négocier. Mais soit… Marie ?


Marie, habillée comme une poupée de petite fille, sortit du chapiteau. Elle avait un regard sans expression, comme si toute volonté l’avait quitté. Henry voulu faire un pas pour la saisir, mais le Directeur l’attrapa avant.

-          Vous pouvez partir, maintenant.


Les autres pokémons de la Troupe venaient de rejoindre le Directeur, de la même manière que Marie. Le Coudlangue salivait.

Blanche, Hector et Henry se regardèrent. Même si Henry avait envie de continuer, c’était là pur suicide, et il le savait. De plus, il ne pouvait pas avoir sur la conscience la mort de tout Joliberge. Sans un mot, ils s’éloignèrent, d’abord lentement, puis en courant.


La chance leur avait moins sourit ce soir là que ne l’avait d’abord cru Henry.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:03, édité 1 fois
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 28 Sep - 18:22

"Du moignon encore frais poussaenit non pas une mais bien deux nouvelles têtes. Et ce, très rapidement. En moins de trente secondes, Dodrio possédait désormais 4 têtes."

T'ain ! mais c'est la réincarnation de l'Hydre XD

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 28 Sep - 18:45

Le Coudlangue salivait.
J'ai l'impression que cette phrase est là juste pour moi :(

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Dim 28 Sep - 20:27

Super ton chapitre ! Par contre, j'ai trouvé le coup de nous faire de Dodrio une Hydre de Lerne un peu gore xD (non pas que j'aime pas le gore xD). Et c'est quoi cette histoire de "mutation" ? ça me fait revenir sur l'idée bidon que j'avais émise, comme quoi il était question de cobayes... xD

Hâte de lire la suite ^^

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 3 Oct - 21:14

Chapitre 4 : Le Magicien et le Clan.


Lorsqu’Alakazam a rejoint la Troupe, il avait déjà atteint sa dernière évolution. Il se faisait vieux, et pourtant, il n’avait que peu de souvenirs de sa jeunesse. Tout était flou. Mais il sait que, s’il est en vie, c’est grâce au Directeur. Son dresseur lui en demandait trop. Il portait d’ailleurs aujourd’hui encore les traces des coups reçus lors du rude entrainement qui lui était imposé.

Ce matin, alors qu’ils venaient de monter le chapiteau, Alakazam et Psystigri répétaient leur numéro.  Donphan et Dodrio étaient morts quelques jours auparavant à Joliberge. Mais concernant l’oiseau, il avait directement été remplacé par Doduo, ayant évolué et prouvé son « anormalité ». Le Dodrio nouveau était extrêmement puissant, et les deux magiciens devaient s’y mettre à deux pour exercer leurs pouvoirs sur lui. D’habitude, le Directeur n’assistait pas aux répétitions. Mais ce matin, il était là. Quand la répétition fut terminée, il adressa un signe à Alakazam.

-          J’aimerai te parler dans ma loge. Seul.

Alakazam et Psystigri se regardèrent, étonnés. Puis Alakazam exécuta les ordres et se rendit dans la caravane du Directeur. Il l’attendait déjà, assis à son bureau. Alakazam s’assit à une chaise qu’il lui présenta.

-          Tu te fais vieux, pas vrai, Alakazam ? Tes pouvoirs régressent.

Le magicien baissa la tête. Le Directeur avait raison. Il laissait de plus en plus Psystigri gérer le spectacle. Après tout, le chaton avait un énorme potentiel qu’il avait décelé en lui dés leur première rencontre. Alakazam avait été son mentor, son entraîneur, pour contrôler ses forces. Il était d’ailleurs très fier du résultat.

-          Ecoute-moi, Alakazam… Tu sais, la Troupe ne peut pas trimballer derrière elle des pokémons inutiles. As-tu pensé à la retraite ?

Le vieux pokémon releva la tête, horrifié. La retraite ? Quitter la Troupe ? Il serra fort ses cuillères dans ses mains. La Troupe, le Cirque, c’était toute sa vie ! Il avait bâti tant de choses avec les autres membres, avec Le Directeur, avec Psystigri ! Mais le Directeur avait raison… il avait perdu beaucoup de son potentiel.

-          A moins… que tu ne me prouves que je me trompe ?
Alakazam cligna des yeux, relâchant un peu ses cuillères. Il adressa un regard de défi au Directeur, qui éclata de rire.
-          Je savais que tu accepterais, mon vieil ami. Voilà ce que tu vas faire …



Après ce que Blanche avait appelé « La Catastrophe de Joliberge », le trio était reparti à la recherche des touristes qui étaient passés à Carmin-Sur-Mer. Ils étaient passés dans plusieurs villes : Bonaugre, Charbourg, Vestigion … Sans succès.

Le Séviper d’Henry était resté à Joliberge. Ses blessures étaient très graves et sa vie en danger. Le Dodrio aux 4 têtes hanterait encore leurs cauchemars un bon moment.  C’est pour prendre de ses nouvelles qu’Henry entra dans le centre Pokémon d'Unionpolis ce matin-là. Pendant ce temps, les deux champions partaient à la pêche aux infos, questionnant les habitants sur les gens partis récemment à Kanto pour visiter.

Les nouvelles n’étaient ni bonnes, ni mauvaises. Au moins, son état ne semblait pas s’être détérioré…   Henry fulminait en lui. Il ne s’était donc pas assez entrainé ? Pourtant Séviper était l’un de ses meilleurs pokémons… Ils avaient sous-estimé leurs adversaires. Depuis Joliberge, il profitait de chaque instant pour s’entrainer, lui et ses pokémons. Ils redoublaient tous d’intensité.

Alors qu’il sortait, Hector et Blanche allait entrer.

-          On a une piste ! annonça fièrement la dresseuse.
-          Vraiment ?
-          Un couple avec un enfant, parti à Kanto récemment. La vieille qui nous l’a dit a aussi précisé qu’elle n’avait plus vu la petite depuis un moment, assura Hector.
-           Vous avez l’adresse ?
-          Oui, tu n’as qu’à nous suivre !


Et c’est ainsi que le trio se rendit ensemble au 18 Rue des Concours, l’adresse indiquée par la vieille dame. Tout en marchant, Blanche avait la désagréable sensation d’être observée et elle s’arrêta de marcher à plusieurs reprises, comme pour s’assurer qu’on ne les suivait pas. Puis elle redémarrait, prétextant qu’elle n’était pas sûre de l’itinéraire qu’ils devaient suivre.

-          C’est ici ! indiqua Hector en montrant du doigt une petite maison, non loin du dôme où se déroulent les Concours pokémons.
-          On frappe ? demanda Blanche.
-          On frappe, répondit Henry en s’exécutant.

Ils patientèrent un petit instant avant qu’une femme ne leur ouvrit la porte.

-          Oui ? Vous êtes ?
-          Bonjour madame, répondit Hector. Nous venons de Kanto et nous aimerions vous parlez un instant, si ça ne vous dérange pas. Votre mari est là aussi ?
-          Oui, oui, mais de quoi voulez-vous nous parlez ? On n’est pas intéressés, si c’est pour nous vendre de la brioche.
-          Non, c’est pour vous parler de votre fille, précisa Henry.

La femme pâlit. Elle attrapa sa tête entre ses mains et tomba à genoux.

-          N… Non…
-          Madame ? Vous n’allez pas bien ?
-          Chérie, intervint une voix à l’intérieur.

Son mari débarqua. Voyant sa femme à terre, il se précipita à sa hauteur. Elle pleurait.

-          Qu’est-ce que vous lui avez fait ?
-          Nous voulions juste vous parler de votre fille… répondit timidement Blanche.
-          Ma fille ? Mais …


Lui aussi pâlit, blanc comme un linge. Il se retourna et adressa un regard suppliant vers une jeune fille, qui devait avoir l’âge d’Hector et que personne n’avait remarqué. Puis il aida sa femme à se relever.

-          Entrez…


Le trio les suivit, interloqués, passablement étonnés. L’homme leur adressa un fauteuil et s’installa dans un autre avec sa femme. La jeune fille, silencieuse, les suivait et resta debout. Le couple semblait dépité, perdu, horrifié.

-          J’aimerai commencer par vous demander s’il s’agit d’une plaisanterie avant d’aller plus loin, commença l’homme. Car si s’en est une, je vous jure que …
-          Je vous garanti qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie, l’interrompit Henry. Moi aussi j’ai perdu ma fille.


La jeune fille sursauta à l’annonce et regarda curieusement le Trio.

-          Vous aussi ? Mais vous… vous vous souvenez d’elle ? demanda l’homme.
-          Quoi ? Bien sûr mais…
-          Ils n’ont aucun souvenir d’Emma, intervint la jeune fille.

Henry, son frère et Blanche échangèrent un regard surpris.

-          Je m’appelle Edith.  Félix et Miranda, ici présents, font partis du même clan que moi. Nous avons eu vent de leur retour sans Emma et la Sage m’a envoyée vérifier si c’était vrai. Ça fait deux heures que j’essaie de les convaincre qu’ils avaient bien une fille avant. Votre venue a dissipé leurs doutes, je crois.


La dénommée Miranda se moucha bruyamment.

-          Comment… comment ai-je pu oublier mon propre enfant… ?
-          Et vous aussi, vous avez perdu votre fille ? demanda Félix. Expliquez-nous.


Henry se lança dans ses explications, avec quelques interventions de Blanche et Hector. Il leur raconta tout. Le Cirque, le Kidnapping, le Coudlangue monstrueux, Le Pingoléon parlant, le Dodrio aux 4 têtes, la Catastrophe de Joliberge, l’aide du Major Bob… Pendant qu’il racontait, Edith et le couple buvaient ses paroles, presque fascinés, mais sombres.


-          Je ne me souviens même pas qu’il y avait un Cirque à Carmin-Sur-Mer, dit tristement Félix une fois le récit terminé. Mais comment avons-nous pu oublier ?
-          Ce Cirque a l’air de disposer de pas mal de ressources, d’après ce que vous nous racontez là, dit Edith. Et puis, que vous ayez oublié même l’existence du Cirque, c’est peut-être un indice de leur culpabilité.
-          Ce sont …  des monstres … murmura Miranda, tête baissée.
-          Mais il y a quand même des différences entre les deux enlèvements, précisa Hector. Peut-être que les deux affaires ne sont pas liés…
-          Je pense que si, déclara Edith.
-          Pour quelles raisons ? demanda Henry.
-          C’est une longue histoire, soupira Edith. Je ne connais pas tous les détails, mais la Sage du Clan craint pour d’autres enfants du Clan. Elle n’a expliqué que brièvement pourquoi.
-          De quel clan s’agit-il ? demanda, curieuse, Blanche.
-          Le Clan Distorsion, répondit Félix. C’est un Clan millénaire de Sinnoh.
-          Oui, et si, comme vos dires semblent le confirmer, on tente d’enlever des enfants de notre clan, il faut à tout prix empêcher ce Cirque de nuire.
-          Attendez ! Je ne fais pas parti de ce Clan, moi ! précisa Henry. Pourquoi avoir enlevé ma fille ?
-          Je ne sais pas… Des tests, peut-être ? ou bien…


Edith s’arrêta, n’osant aller plus loin dans ses hypothèses.

-          A vrai dire, la Sage ne m’a pas expliqué clairement pourquoi on enlèverait des enfants du Clan… Mais elle m’a confié une mission, et je dois m’y mettre. Miranda, Félix, vous devriez rejoindre le QG. Moi, je pars retrouver Ludwig et Eden, à Hoënn. Eux aussi ont une fille. Il faut assurer leur protection.
-          Attendez ! dit Henry. Nous aussi on veut participer.
-          Ça ne concerne que notre Clan.
-          Ma fille aussi a été enlevée !


Edith resta interdite. Elle adressa un regard interrogateur à Félix et Miranda, toujours dépités par l’annonce.

-          Bon… d’accord. Vous ! dit-elle en pointant Blanche du doigt.
-          Moi ? Quoi ?
-          Vous allez accompagner Félix et Miranda jusqu’au QG du clan. Ils sont sous votre protection.
-          Je … d’accord.
-          Vous parliez aussi d’un autre champion qui veut bien vous aider s’il y a de la baston ? Faudra peut-être aller le chercher.
-          Je veux bien m’en occuper, intervint Hector.
-          Et vous, dit elle en désignant Henry, vous venez avec moi.


Henry ne dit rien. Qui était cette jeune fille pour parler si assurément ? Il resta un moment interdit, un peu contrarié de devoir obéir à cette inconnue. Mais elle semblait avoir des informations importantes. Finalement, il acquiesça.    

Comme ils finissaient de répartir les rôles, Blanche ressentit à nouveau cette désagréable sensation d’être observée. Mais elle ne vit rien. Alakazam était déjà repartit.




-          Bravo, mon ami !


Le Directeur jubilait. Les informations ramenées par Alakazam étaient précieuses. Certes, cette vieille folle se doutait déjà de quelque chose, mais qu’importe ! Elle avait envoyé un guide pour les aider à retrouver la trace d’un autre enfant du Clan Distorsion. Alakazam était fier de son travail. Il avait prouvé qu’il était encore utile à la Troupe.

-          Nous les pisterons bientôt ! Mais avant qu’ils n’arrivent à Hoënn, nous avons encore un peu de temps pour nos représentations et nos affaires. D’ailleurs… J’ai cru comprendre que ce jeune garçon, Hector, était désormais seul, c’est ça ?


Le magicien acquiesça. Le Champion d’Ecorcia allait chercher l’aide du Major Bob, mais était actuellement seul.

-          Parfait. Je vais te demander une dernière chose. Ramène le moi.

Sur ce coup, Alakazam n’était pas d’accord. Il n’avait donc pas prouvé sa valeur ? Et puis, au fond de lui, Alakazam déteste faire ça. C’est toujours à contrecœur qu’il aide aux enlèvements et n’y participe que rarement d’ailleurs depuis l’arrivée de Psystigri. Lui, il aide à transporter le chapiteau, c’est tout.

-          Allons allons, mon vieil ami… Tu ne voudrais pas que je rende à Psystigri sa mémoire, tout de même ?


Alakazam était saisit d’horreur devant les dires du Directeur. En effet, Psystigri avait appartenu à une petite fille avant de rejoindre la Troupe. C’est Alakazam qui l’avait ramené au Directeur après avoir défait celui qui allait devenir son assistant. Psystigri aurait du finir dans le ventre d’Estom, mais le magicien, ayant perçu son potentiel, était intervenu. Le Directeur avait donc accepté d’effacer certains moments de la mémoire de Psystigri, qui s’était joint à la Troupe. C’est aussi depuis ce jour qu’Alakazam ne participe plus aux enlèvements.  Mais si le chaton apprenait la vérité… il serait capable de tuer Alakazam, dont les pouvoirs ont bien régressés depuis leur dernier affrontement.

-          Rapporte le moi. C’est la dernière fois que je te demande ce genre de mission.


Baissant la tête, Alakazam se téléporta.
 


 
Hector était presque arrivé à Joliberge. Il avait beaucoup marché depuis leur rencontre avec Edith, Miranda et Félix. Il devait revenir au plus vite à Carmin-Sur-Mer, pour prévenir le Major Bob. En effet, ce vieux soldat n’ouvrait que rarement son Pokématos et cela tenait du miracle qu’il ait prévenu Blanche la dernière fois.

Alors qu’il marchait rapidement, il s’arrêta brusquement. Devant lui, Alakazam marchait droit vers lui, lentement. Hector ne bougea pas pendant quelques secondes, avant de reconnaitre l’Alakazam qu’il avait vu à Joliberge, parmi les autres pokémon du Cirque Madyapno. Il attrapa ses 4 pokéballs et les lança en l’air, invoquant l’aide de Cisayox, Dardargan, Caratroc et Yanméga.

Hector savait qu’il avait l’avantage du type. Tout de suite, ses pokémons, excepté Caratroc, foncèrent sur le Magicien… Qui disparut aussi soudainement qu’il était apparu.

Les trois insectes jetaient des regards partout autour d’eux, cherchant Alakazam. Caratroc, resté en retrait au cas où avec Hector, les imita. Hector déglutit. Que voulait-il ? Pourquoi était-il là ? Le Cirque était-il revenu à Joliberge ?

Cisayox, qui avait été son premier pokémon, lança soudainement un cri. Il regardait en direction d’Hector. Son dresseur comprit, mais trop tard. Il tourna légèrement la tête. Alakazam se tenait juste derrière lui. Il posa sa main sur son épaule et, alors que Cisayox volait, désespéré, vers eux, ils  disparurent.
 



Lorsqu’Hector se réveilla, il était assis sur une chaise. On l’avait complètement déshabillé. Le Directeur, l’homme qu’il avait vu à Joliberge, le chef des kidnappeurs, était devant lui. Il ne pouvait voir son visage, pourtant, Hector sentait qu’il le regardait intensément.

-          Quel âge as-tu ?
-          Allez-vous faire voir, répondit Hector avec défi.
-          Tu es encore mineur, c’est évident. Mais tu es plus vieux que mes jouets habituels.


Hector resta silencieux. La chaise et la corde le démangeaient. Si seulement il le pouvait, il lui mettrait son poing dans la face. Il aperçut ses vêtements, pliés, dans un coin. Il commençait à comprendre ce que le Directeur lui réservait.

-          Je vous interdis de me toucher.
-          Ce n’est pas toi qui décide.
-          Vous êtes un monstre !
-          Oui… Et ce monde craint les monstres…


Le Directeur se leva de sa chaise. Il enleva alors sa capuche, laissant Hector, tétanisé, voir son visage.

-          Ce monde craint les monstres, les rejettent. Alors que tout ce que nous voulons, c’est vivre paisiblement. Alors, rejeté, j’ai fondé ce Cirque… Pour deux raisons. La première : changer le monde. La seconde… m’amuser.


Sa main attrapa la tête d’Hector, l’empêchant de bouger ou de fermer les yeux…

-          Obéis-moi.
A l'extérieur de la caravane, Estom attendait. Avec un peu de chance, le Directeur lui donnerait l'enfant, une fois qu'il aurait terminé.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12


Dernière édition par unpuis le Jeu 20 Nov - 20:04, édité 1 fois
Membre Noir
SimiaK 
Membre Noir 

Messages : 2947
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Ven 3 Oct - 21:47

J'aime pas Estom :c
A part ça c'est encore magnifique, posipi!

_____________________________________________

Tout est relatif sauf ce qui ne l'est pas

Je ne jures que par trois choses.
La Folie                                                          La Dépression


et la manière incroyable qu'on a de pouvoir se foutre de ce qui ne nous intéresse pas


 
Membre Emeraude
Adnihilis 
Membre Emeraude 

Messages : 482
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 4 Oct - 9:00

Tu t'enfonces toujours plus loin dans le malsain, je trouve, et c'est génial ! Continue comme ça !

_____________________________________________

(Merci Mirror !)
Membre Perle
unpuis 
Membre Perle 

Messages : 824
Age : 22

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 4 Oct - 9:22

Le prochain chapitre sera légèrement plus calme à ce niveau. ^_^
Légèrement.

_____________________________________________

Ma Fiction:Le Cirque Madyapno. Chapitre 12/12
Membre Noir
Viktyny 
Membre Noir 

Messages : 2087
Age : 16

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 4 Oct - 9:49

T'ain, j'adore ! :D
Quand je li j'ai l'impression que c'est vraiment un vrai auteur qui a écrit ça ! :)
Et puis le Psystigri, ce serait pas Gribouille ? ;) Genre, celui de ta creepypasta ?

_____________________________________________

Nous avons peut-être le même arrière-arrière-arrière-grand-père en commun ! Tu as fouillé dans tes archives récement ? 





Membre Platine
Svalkenian 
Membre Platine 

Messages : 1221
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 4 Oct - 10:39

C'est extrèmement malsain, mais assez prenant aussi je dois dire.

_____________________________________________

"Where we are, there are daggers in men's smiles."
W.Shakespeare, Macbeth.

Je suis populaire en cette lande désolée.:
 
Membre Platine
Libra 
Membre Platine 

Messages : 1318
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fic] Le Cirque Madyapno - Sam 4 Oct - 11:17

Dire que t'as foutu Estom en avatar, c'est ... malsain. Bref la fic est prenante, l'histoire est pour l'instant bien ficelée, etc.
Continue ainsi, et je te prie de caser un Gallame quelque part.
PS -> Pour cette fic, néglige pas ton travail en ce qui concerne les Pokésciences, c'est toujours sympa et instructif de lire ce que tu produits, essaye de bien jongler entre les deux ^^

_____________________________________________




J'aime trop ce forum <3:
 

[Fic] Le Cirque Madyapno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 :: Pokéworld :: Discussions Pokémon-