AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Neverused est en cours de déplacement vers le Forum Pokéstrat
Vous y retrouverez toutes les fiches à jour, avec une présentation bien plus agréable !



 

 Règles de base en français.


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Membre Emeraude
Ach 
Membre Emeraude 

Messages : 432
Age : 100

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 10:53

Spindim a écrit:
On dit une chocolatine et pas un pain au chocolat

J'ai toujours dit pain au chocolat

_____________________________________________

"Parmi les plus faibles, le plus fort est celui qui n'oublis jamais sa faiblesse"

Membre Platine
Johninja 
Membre Platine 

Messages : 1458
Age : 22

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 10:57

Spindim a écrit:
On dit une chocolatine et pas un pain au chocolat

Ne me lance pas la dessus, j'ai fait des recherches historiques et géographiques pour savoir lequel de ces mots était le plus viable.
Et il s'avère que le terme le plus viable d'un point de vue historique est pain au chocolat.
Quand au point de vue géographique c'est le terme croissant au chocolat qui l'emporte (probablement à cause du Brésil)

Bref si on devait utiliser l'un des termes ça serait avant tout pain au chocolat.

Rédacteur PU
Spindim 
Rédacteur PU 

Messages : 1398
Age : 21

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 10:58



Cordialement

_____________________________________________



MyAnimeList • Profil Pokéstrat • Profil Smogon
RMT :
Earth Wind & Fire [PU]

Membre X
Bakura 
Membre X 

Messages : 3910
Age : 23

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 10:59

Ah effectivement à Chypre on disait "croissant au chocolat" ! Ça me troublait quand je voulais en acheter...

Edit : A quand un sondage sur "pain au chocolat ou chocolatine" ?

_____________________________________________

Admin
Kirth 
Admin 

Messages : 2278
Age : 22

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 12:27

Bakura a écrit:
Ah effectivement à Chypre on disait "croissant au chocolat" ! Ça me troublait quand je voulais en acheter...

En même temps c'est pas très gênant pour acheter une pizza.

_____________________________________________

Spoiler:
 
Membre Rouge
Ybron 
Membre Rouge 

Messages : 15
Age : 27

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 13:41

Pourquoi ce sujet n'est pas épinglé? Que font les admins!?
Membre Platine
Naï-ryu 
Membre Platine 

Messages : 1009
Age : 19

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 15:18

https://fr-fr.facebook.com/pages/Je-dis-chocolatine-et-je-temmerde-con-de-parisien-/314014257054

Faut voir ce sur quoi tu tombes quand tu google chocolatine.

Et non je suis pas d'accord parce que un croissant, et pas unE??? croissant au chocolat

_____________________________________________

Membre Perle
Xela3000 
Membre Perle 

Messages : 947
Age : 14

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 18:21

Citation :
44 403 mentions J’aime

Oh la vache... Ca attire du monde.

Et ça, c'est n'importe quoi:
 

_____________________________________________

Quand certaines personnes créent des choses, d'autres en prennent qui sont déjà toutes prêtes
               -D'après Célia2312, 2015


Cartes bg par VikTyNy !



Image et type bg aussi par Célia2312 !

Quelques trucs:
 
Membre Blanc
magicookie 
Membre Blanc 

Messages : 1522
Age : 15

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 14 Déc - 19:19

effectivement d'après une rélféxion intense sur les fondement même de l'univers il semblerait que la chocolatine l'emporte sur le pain au chocolat

_____________________________________________

le temps s'écoule vite sauf chez les spectres
code ami: 2664-3364-8531
Membre Argent
Master Charizard X 
Membre Argent 

Messages : 59
Age : 14

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Mar 23 Déc - 11:56

Ryno a écrit:
Pas de problème, gnééééééé !


euh tu tiens ton livre à l'envers.
Membre Saphir
Pyroni' 
Membre Saphir 

Messages : 227
Age : 15

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Lun 29 Déc - 12:42

Très bien, les kékés devraient aller sur cette page plus souvent !

_____________________________________________

Envie de m'affronter ? Envoie-moi ta demande de combat ici.


Les membres ♥:
 




Es-tu mon ami ? Clique ici pour le savoir.
Membre Bleu
Joyu 
Membre Bleu 

Messages : 30

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Mer 8 Avr - 12:54

https://www.youtube.com/watch?v=Ik28qobNdgU ok j'ai trouvé ça gg la France

_____________________________________________

Les sets de l'avenir : Slowbro Belly Drumer
Scizor Choice Specs
Magnezone Explosion Choice Bander Analytic
Nymphali Curse Return+Quick Attack
Membre Platine
Marianna 
Membre Platine 

Messages : 1098
Age : 17

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Mer 8 Avr - 15:09

Ah j'ai appris un truc, Au Temps pour Moi, je l'ignorais ^^ Le reste ça va, j'ai tellement de livres qui doivent m'apprendre le français autour de moi que les règles, ça me connait T-T

_____________________________________________

Me connais-tu vraiment ?
http://www.quisontmesamis.com/quizz/f3028540




Parole de membres:
 
Membre Diamant
Vaval1233 
Membre Diamant 

Messages : 634
Age : 15

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Ven 10 Avr - 22:41

Pourquoi sommes-nous ceux qui ont la langue la plus compliqué?

_____________________________________________

http://www.quisontmesamis.com/quizz/h1526923
Ne m'énervez je peux être dangereux (Attention âmes sensibles n'ouvrez pas le spoiler x) ):
 

 
Merci a VikTyny
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 8:59

En soit elle et pas compliqué :o

_____________________________________________

Membre Platine
Marianna 
Membre Platine 

Messages : 1098
Age : 17

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 9:35

Oh Vaval, je suis tellement d'accord avec toi, parle-moi anglais

_____________________________________________

Me connais-tu vraiment ?
http://www.quisontmesamis.com/quizz/f3028540




Parole de membres:
 
Membre Platine
Johninja 
Membre Platine 

Messages : 1458
Age : 22

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 17:29

Lwi a écrit:
En soit elle n'est pas compliquée :o

Je suppose que c'est ce que tu voulais dire.
Sache que, parmi toute les langues vivantes, le français est l'une des plus compliqué.
Les langues asiatique sont par exemple bien plus simple.
Rédacteur PU
Spindim 
Rédacteur PU 

Messages : 1398
Age : 21

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 17:31

Le polonais et le finnois rigolent de ta remarque Vaval

_____________________________________________



MyAnimeList • Profil Pokéstrat • Profil Smogon
RMT :
Earth Wind & Fire [PU]

Membre Diamant
Vaval1233 
Membre Diamant 

Messages : 634
Age : 15

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 20:15

Tu préferais pas espagnol marriana?Parce que je suis assez nul en anglais.Surtout que je suis d'origine d'un Pays Américain et il fallait que sa soit l'endroit ou l'on parle français:Le Québec.

_____________________________________________

http://www.quisontmesamis.com/quizz/h1526923
Ne m'énervez je peux être dangereux (Attention âmes sensibles n'ouvrez pas le spoiler x) ):
 

 
Merci a VikTyny


Dernière édition par Vaval1233 le Dim 13 Déc - 5:21, édité 1 fois
Membre Platine
Marianna 
Membre Platine 

Messages : 1098
Age : 17

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Sam 11 Avr - 20:27

Je suis américaine, l'anglais est ma langue maternelle, donc bien sûr que je préfère qu'on me parle anglais.

_____________________________________________

Me connais-tu vraiment ?
http://www.quisontmesamis.com/quizz/f3028540




Parole de membres:
 
Membre Cristal
Ixion 
Membre Cristal 

Messages : 109

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Lun 14 Sep - 10:48

Johninja a écrit:
Lwi a écrit:
En soit elle n'est pas compliquée :o

Je suppose que c'est ce que tu voulais dire.
Sache que, parmi toutes les langues vivantes, le français est (l' est redondant) une des plus compliquées.
Les langues asiatiques sont, par exemple, bien plus simples.

Toujours se relire lorsqu'on rectifie les erreurs commises par d'autres... Cela évite qu'un idiot malin tel que moi vienne mettre son grain de sel... Par ailleurs, la difficulté linguistique du français me paraît hautement sujette à la subjectivité.

Pour en revenir à l'idée du pense-bête orthographique : ce n'est pas mal. Mais cela mériterait d'être étoffé.
Membre Cristal
Ixion 
Membre Cristal 

Messages : 109

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 1 Nov - 17:07

Juste parce qu'un projet attend toujours sa concrétisation, je poursuis la bonne idée de Maomiraeniya.

I. Des terminaisons et des sons...


1/ Conditionnel présent et indicatif futur des verbes à la première personne du singulier. Un grand classique des erreurs à ne plus commettre. Si l'action demeure hypothétique, on choisira une terminaison en -ais. Si en revanche, on cherche à relater un avenir, on préférera une terminaison en -ai.


Si j'avais réussi ma vie, j'aurais les moyens d'acheter une Rollex, place Vendôme.


Dans cet exemple cas d'école, une proposition conjonctive introduite par "si" marque bien le caractère hypothétique de la situation. Ce n'est que si j'avais été plus talentueux que j'aurais pu m'acheter une Rollex. De la même manière, un tube de Claude François nous dit : "si j'avais un marteau, je cognerais le jour".


Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur

Victor Hugo, Demain, dès l'aube.


Dans ce poème écrit en l'honneur de sa fille Léopoldine, Hugo nous conte le voyage qu'il effectue chaque année jusqu'à Villequier où celle-ci se noya. Se projetant déjà devant la tombe de sa fille, Hugo imagine quelle composition florale il déposera. L'indicatif futur s'impose donc ainsi que la terminaison qui l'accompagne.
----------------------
À noter avant de passer à la suite que la terminaison en -ai joue les piégeuses : elle est aussi l'apanage des verbes du premier groupe conjugués à l'indicatif passé simple première personne. Le son est d'ailleurs toujours le même, il s'agit de [e] bien que le radical n'ait rien à voir.


Plus je vis d'étrangers, plus j'aimai ma patrie.
Dormont de Belloy.


Dans cette saillie acide du dramaturge Dormont de Belloy, on peut s'imaginer l'homme attablé dans un salon et faisant le récit de sa vie. Ajoutant alors qu'il avait beaucoup voyagé, il fait comprendre qu'il avait saisi très tôt, bien avant de le raconter, que la condition des autres humains valait bien qu'il s'estimât heureux de la sienne.
----------------------


2/ Indicatif présent du verbe avoir à la troisième personne du singulier et préposition. On emploie "a" lorsqu'on veut signifier le verbe avoir et on emploie "à" dans tous les autres cas, en particulier dans les locutions. Un moyen simple de décider consiste à remplacer le son [a] par [avε] qui correspond à un hypothétique "avait" : si la phrase conserve un sens, c'est qu'il faut employer le "a". Sinon, on choisira l'autre possibilité.


Ella, elle l'a
Ce je-ne-sais-quoi
Que d'autres n'ont pas

France Gall, Ella, elle l'a.


Dans son hommage à Ella Fitzgerald composé par Michel Berger, France Gall présente la chanteuse de jazz comme une femme d'exception. De ce fait, "elle a ce je-ne-sais-quoi, ce don du ciel qui la rend belle". Si l'on était un admirateur déçu de la chanteuse, on pourrait très bien dire : elle avait ce je-ne-sais-quoi ; et alors la phrase conserverait un sens. L'orthographe est donc celle de la conjugaison du verbe "avoir".


Assez de mensonges ! À d'autres !


De même que dans la phrase simple "il va à la plage" ; il ne sera pas possible de procéder à la substitution précédente dans ce cas. On obtiendrait "Assez de mensonges ! Avait d'autres !" et "il va avait la plage" ; deux phrases dénuées de sens. C'est donc le "à" qu'il faut utiliser.


3/ Indicatif présent du verbe être à la troisième personne du singulier, subjonctif présent du verbe avoir à la troisième personne du singulier et conjonction de coordination. Derrière ce qui ressemble à un fatras technique, il se cache en réalité une différenciation très concrète à faire : dois-je écrire "est", "ait" ou "et" ? Dois-je écrire "qu'il est", "qu'il ait" ou "qu'il et" ? Agissons avec méthode :


  • La forme "ait" correspond au verbe avoir décliné sous le mode subjonctif. Cela signifie clairement qu'il sera impossible de la rencontrer seule dans un texte. Elle sera toujours accompagnée de son fidèle garde du corps "que" élidé pour laisser place au pronom personnel "il", "elle" ou "on". On pourrait se rappeler d'une forme similaire qui paraît, elle, esseulée mais il s'agit dans ce cas du mode impératif qui n'a, en aucun cas, la même orthographe !


    Aie confiance !
    Crois en moi...
    Que je puisse
    Veiller sur toi !

    Kaa, Aie confiance !, Le Livre de la Jungle.




  • On peut donc encore hésiter entre "est" et "et" lorsqu'il n'y a pas de "qu'il" dans les parages. Le premier correspond à l'indicatif présent du verbe avoir à la troisième personne du singulier, c'est donc la conjugaison d'un verbe d'état qui caractéristique l'existence d'une chose, d'un statut, d'une idée. L'autre est une conjonction de coordination qui unit deux propositions d'une même phrase. Un moyen simple pour les distinguer consiste à remplacer le son [ε] par [εpɥi] qui correspond à un hypothétique "et puis" : si la phrase conserve un sens, c'est qu'il faut employer le "et". Sinon, on choisira l'autre possibilité.


    Quel est le légume le plus malheureux du monde ?
    Philippe Castelli, pensionnaire de l'émission Les Grosses Têtes.


    À cette question d'apparence banale, l'acteur Philippe Castelli, connu pour sa voix traînante et sa dignité dans l'âge, s'était vu répondre un très élégant "Toi !" par l'ensemble des autres pensionnaires de l'émission. Du reste, la question nous permet-elle de tester notre astuce. On ne peut remplacer par "et puis" sans aboutir à quelque chose d'inintelligible : "quel et puis le légume le plus malheureux du monde ?". Il est donc impératif ici de recourir à la forme "est" du verbe être. En revanche, dans le cas suivant :


    J'ai deux amours, Romandie et Rüdy !
    Marie-Thérèse Porchet, parodie de J'ai deux amours, spectacle Marie-Thérèse amoureuse.


    Quand elle explique être tiraillée entre son amour pour le suisse allemand Rüdy et sa Suisse romande natale, Marie-Thérèse Porchet unit, c'est le cas de le dire, deux données irréconciliables. On doit donc écrire "et" entre Romandie et le prénom. Cela est d'ailleurs confirmé par le test "Romandie et puis Rüdy", qui valide l'écriture par le sens.



  • La dernière distinction doit être opérée entre les formes "qu'il est", "qu'il ait" ou "qu'il et". On élimine bien vite la dernière qui n'existe pas puisqu'elle fait suivre un pronom personnel d'une conjonction, non-sens absolu. Il faut donc départager "qu'il est" qui est utilisé dans un sens indicatif et "qu'il ait", lui employé dans un sens subjonctif. L'essentiel consiste donc à se rappeler que le premier fait intervenir le verbe être et le second le verbe avoir. On peut très bien remplacer [kilε] par [kiletε], un hypothétique "qu'il était", puisque le mode est conservé. Si la phrase est intelligible, alors on doit écrire "qu'il est". Dans le cas contraire, on écrira "qu'il ait".


    Je l'ai choisi parce qu'il est honnête et que ça se voit sur sa figure. Parce que n'oubliez pas, Messieurs : à la douane, c'est l'homme qui est suspect, ce n'est pas la voiture !
    Louis de Funès, Le Corniaud.


    Léopold Saroyan, alias de Funès évoque ici la supposée candeur d'Antoine Maréchal, alias Bourvil. La fin de l'histoire pourrait faire dire à de Funès qu'il "était" effectivement plus honnête que lui. On comprend très bien le sens de la phrase, d'où le choix dans l'orthographe.


    Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.
    Alfred de Musset.


    Ici, préférer "était" à "ait" conduit à des difficultés d'interprétation qui suffisent à disqualifier "qu'on est". L'époque de Musset, si elle recherche dans la boisson une sorte de muse universelle, n'a pas encore atteint le paroxysme de faire de l'impersonnel "on" l'idée même de l'ivresse...


Dernière édition par Ixion le Dim 1 Nov - 21:40, édité 1 fois
Membre Cristal
Ixion 
Membre Cristal 

Messages : 109

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 1 Nov - 21:14

Juste parce qu'un projet attend toujours sa concrétisation, je poursuis la bonne idée de Maomiraeniya.

II. Ces expressions qu'on confond...


1/ Au temps pour moi / Autant pour moi Un grand classique qui horripile ceux qui maîtrisent la règle qui, malgré tout, reste discutée par les linguistes. Sans ambages, on emploie "au temps pour moi" lorsqu'on s'aperçoit d'une erreur et qu'on désire s'en excuser. Cette expression paraît relativement ancienne et relève du vocabulaire militaire. Lors des parades, les soldats maladroits se faisaient excuser leur manque de synchronisation dans les pas de la cadence de marche par le fameux "au temps pour moi" ; ce dernier marquant ainsi une faute de temps dans la vitesse de croisière du régiment. Autant pour moi, quant à lui, peut naturellement être remplacé par "la même quantité pour moi" ou "la même chose pour moi". On l'emploiera donc par exemple dans un contexte de comparaison ou d'indication.


Vous êtes enceinte, Madame ? Non ? Juste ballonnée ? Ah ? Au temps pour moi, alors ! Ça s'appelle une gaffe.
Laurent Baffie, script du chauffeur de salle de la pièce Sexe, magouilles et culture générale.


Un Americano, jolie barmaid ! Et toi, Gaël, qu'est-ce que tu prends ?
- Autant pour moi, Mademoiselle !


2/ Une espèce de / Un espèce de Souvent prises l'une pour l'autre alors qu'une seule est valide... Dans la mesure où le mot "espèce" est de genre féminin, le seul article indéfini qui peut convenir est évidemment "une". On proscrira donc l'autre formulation qui est incorrecte.


Une espèce de grand garçon débraillé qui m'apparaissait tout savoir de ce qu'il fallait savoir à notre âge.
François Seurel décrivant sa rencontre avec Augustin Meaulnes, Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes.


3/ Avoir affaire / Avoir à faire Un autre couple qui fait si bien la paire qu'on a tendance à prendre l'un pour l'autre. Le premier signifie qu'on doit rencontrer ou se frotter à quelqu'un. Le second signifie simplement qu'on a du pain sur la planche et donc des tâches à accomplir ; il peut se remplacer par "avoir à refaire".


Maintenant, tu reviens ici, jeune homme ! Et plus vite que ça, sinon tu vas avoir affaire à moi !
Marin, Le Monde de Nemo.


Je ne crois pas que j'ai à faire l'escort-boy du prof pour majorer au DS de maths de demain. Ça n'entre pas dans les conventions.
Souvenirs de prépa.


4/ Davantage / D'avantage Le premier des deux est un adverbe qui signifie "plus" ou "encore plus". Le second est un nom précédé d'un article indéfini élidé, soit "de". On lui donne alors pour sens "des atouts particuliers" ou "des bénéfices dont on tire parti".


Sourires d’autant plus épanouis et larges que s’assombrissait davantage le front concave de Letondu où les rides couraient en cordes de contrebasse.
Georges Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir.


Je profite d'avantages et de trucs gratuits comme une entrée à vie à Dinoland !
Helga G. Pataki, épisode Miss Chipie, série Hé Arnold !


5/ À l'attention de / à l'intention de Le meilleur moyen de se rendre ridicule à l'écrit, c'est de confondre ces deux expressions tout aussi formelles l'une que l'autre. La première, employée essentiellement dans le cadre d'une correspondance, signifie que vous stipulez clairement qui doit être le destinataire de votre propos. On la rencontre essentiellement sur des enveloppes, en début de lettres ou sur des notes de bureau. Le côté administratif est très présent dans cette formule : on recherche l'attention de quelqu'un dont on espère obtenir quelque chose. La seconde est une manière élégante de dire "en l'honneur de" ou "afin de célébrer quelqu'un ou quelque chose".


Si vous aviez quelques moyens de le faire parvenir à l'Empereur, et que vous eussiez le désir de faire recommander votre intéressant travail à l'attention de Sa Majesté, je ne doute pas que Son Altesse ne fit alors tout ce qui serait en elle pour seconder les intentions d'un magistrat aussi éclairé qu'intègre, et dont elle apprécie les talents...
Le Secrétaire Commandant de Son Altesse Impériale le Grand-Duc de Berg.


Voici le gâteau à l'intention des jeunes mariés : harmonieux mélange de sucre, de lait, de sainfoin et de graisse de rognons de bœufs !
Lucie Dolène interprétant le rôle de Dorothée, Jean Marsan, Le Noir te va si bien.


Dernière édition par Ixion le Ven 6 Nov - 19:52, édité 4 fois
Membre Platine
Lwi 
Membre Platine 

Messages : 1344
Age : 16

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Dim 1 Nov - 23:08

Johninja a écrit:
Lwi a écrit:
En soit elle n'est pas compliquée :o

Je suppose que c'est ce que tu voulais dire.

Ces fautes étaient voulues.

_____________________________________________

Membre Cristal
Ixion 
Membre Cristal 

Messages : 109

MessageSujet: Re: Règles de base en français. - Lun 2 Nov - 21:58

Merci à celui/celle qui m'a donné un Posipi pour le premier message. Le second est toujours en construction.

Règles de base en français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 :: Divertissement :: Discussions-